La cavalière rouennaise Pénélope Leprévost est victime en ce moment d'une cabale sur les réseaux sociaux, emmenée par des gens bien cavaliers avec notre cavalière normande accusée d'avoir brutalisé son cheval, Vagabond de la Pomme lors d'une séance d'entrainement au paddock... Une caméra de video de surveillance a filmé la scène. Mais tout le problème est de bien juger du contexte: il n'est pas rare que des images sur les réseaux sociaux soient mal interprétées faute d'en connaître exactement ou l'origine ou le contexte précis... Et de vagabonder la rumeur!


 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/polemique-autour-de-penelope-leprevost-pour-une-supposee-brutalite-966057.html

Polémique autour de Pénélope Leprévost pour une supposée brutalité

Une polémique autour Pénélope Leprévost. La Fédération Internationale a ouvert une enquête sur elle pour brutalité à la finale de Göteborg. Excessive et basée sur la méconnaissance pour les passionnés. Quand les réseaux s'enflamment.

  • Par Frédérique-Marie Lamouret
  • Publié le 02/04/2016 | 07:00, mis à jour le 02/04/2016 | 11:18

Pénélope Leprévost fait partie de la sélection tricolore pour le saut d'obstacles (ici en mars 2014 au Prix Hermès Paris) © AFP Miguel Médina

Depuis quelques heures Pénélope Leprévost au coeur d'une polémique. Ce n'est pas être chauvin normand, fan de la plus connue des cavalières nationales que d'être très dubitatif face aux faits qui lui sont reprochés. Nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui s'empoignent sur les réseaux sociaux actuellement à ce sujet.


La Fédération Internationale d'Equitation a ouvert une enquête contre P. Leprévost pour brutalité sur un épisode qui s'est déroulé à Göteborg lors de la finale de la Coupe du Monde. Pénéloppe est au paddock à la détente. Vagabond de la Pomme est au petit trot en extension d'encolure. Il trébuche, met genoux et nez à terre. Sa cavalière rattrape les rênes, restées longues, et pique sa monture (avec éperons) pour l'amener à se tonifier et se relever. L'enchainement se déroule sous l'oeil de la caméra. On voit la française vérifier que sa monture n'est pas blessée et par deux fois, dans les instants qui suivent, intervient pour réveiller le cheval qui a "failli aller au tas". Fin de l'épisode.

Une fin momentanée car c'était sans compter quelques défenseurs de la cause animale du nord Europe qui ont vu là un acte clair de brutalité et s'en sont emparés. Le buzz s'est propagé sur les réseaux sociaux, les internautes y stigmatisent un comportement violent et excessif.

Ni les faits ni le personnage font référence à ce dont elle est accusée aujourd'hui. Pénélope Leprévost n'est pas connue pour des actes de brutalité. Devant l'ampleur de la réaction, la cavalière rouenaise a commis un communiqué dans lequel elle exprime ses regrets.

Réponse de Pénélope

« Les gens se sont émus à la suite d’images qui ont été diffusées sur les réseaux sociaux de mon cheval, Vagabond de la Pomme, qui a failli tomber pendant la détente de la Finale de la Coupe du Monde à Göteborg.
Mon cheval a trébuché au paddock alors qu’il était au petit trot la tête en bas très relâché. Ça m’a fait peur et j’ai vraiment cru que nous allions tomber tous les deux. J’ai immédiatement vérifié qu’il ne s’était pas blessé. J’ai ensuite voulu qu’il se ressaisisse, mon but était de l’éveiller et pas de le brusquer. Le vétérinaire de l’équipe de France était présent et a aussi vérifié que le cheval n’avait pas de problèmes.
Je suis profondément désolée d’avoir réagi de manière excessive en étant trop sévère avec mon cheval et j’adresse toutes mes excuses au public.
J’attache énormément d’importance à avoir avec mes chevaux une complicité étroite dans un très grand respect de leur physique et de leur mental ».

Les gens se sont émus à la suite d'images qui ont été diffusées sur les réseaux sociaux de mon cheval, Vagabond de la...

Posté par Pénélope Leprévost sur mercredi 30 mars 2016

Les activités équestres menacées ?

Si la recherche du bien être du cheval est aujourd'hui la valeur commune essentielle des activités équestres, on ne peut que s'inquiéter sur les véritables motivations de cette réaction si vive. Des abus dans certaines disciplines existent. Même les plus petits doivent être traqués, dénoncés. La France et la Suisse d'ailleurs font partie des nations les plus en pointe en ce domaine par le biais de leur Fédération respective. Pour autant, on ne peut que s'interroger sur les raisons de ces réactions émotionnelles à cet égard excessives. Excessives et basées sur une méconnaissance certaine des chevaux. A terme, l'on pourrait y voir facilement le risque de ne plus pouvoir organiser la moindre activité hippique et a fortiori la moindre compétition et cantonner le plaisir de la rencontre humain/cheval à des contemplations champêtres.

Méconnaissance

Sur facebook voici quelques semaines tournait une vidéo montrant le combat de deux étalons en (semi-)liberté. A l'évidence, les initiés voyaient un homme essayer de séparer les deux mâles qui s'affrontaient avec violence (sans doute pour la suprématie sur le troupeau de femelles) avec des risques importants de blessures profondes pour le vaincu. Les autres se laissaient déborder par l'émotion et la crainte légitime que suscitait cette lutte. Ils stigmatisaient les gestes du paysan qui dépourvu, essayait de donner au plus fort un coup de pied pour faire lâcher prise à l'assaillant qui bloquait sa proie à la gorge. La force des deux combattants et le déchainement de testostérone laissaient la tentative infructueuse. "Oui mais il s'agissait là d'un comportement naturel en comparaison de l'attitude agressive de l'humain-cavalier pour le simple plaisir de ce dernier." Peut être ce serait d'ailleurs mauvaise foi que de nier cette recherche d'agrément personnel. Pour autant, c'est aussi faire fî des relations que l'on peut construire avec les chevaux, véritable compagnons de route et objet de dévotion de bien des femmes et des hommes passionnés. Quel que soit leur spécialité, quelle que soit leur âge ou leur niveau.


Un groupe de soutien sur Facebook

Devant la polémique, un groupe public Facebook a été créé par des soutiens de la cavalière normande. Il totalise plus de 4 000 fans 24 heures à peine après sa création.


Commentaire de Florestan:

L'Etoile de Normandie apporte tout son soutien à Pénélope LEPREVOST. Il ne faut pas confondre équitation et... corrida!