François Mitterrand l'aurait avoué en 1993: "Dans la lutte contre le chômage on a tout essayé". Face à cette affirmation évidente on rétorquera par une autre qui le sera tout aussi: Non! dans la lutte contre le chômage nous n'avons pas tout essayé... Par exemple, nous n'avons pas essayé la Normandie!

L'équipe du collectif "Bienvenue en Normandie" était présente à la soirée du mardi 19 avril 2016 organisée sur le site de l'abbaye aux dames de Caen du conseil régional de Normandie pour le lancement officiel de la toute nouvelle Agence de Développement de Normandie. Le service communication du conseil régional attendait jusqu'à 700 personnes, notamment les principaux acteurs et décideurs de la société civile régionale à commencer par les chefs d'entreprises. 1200 personnes étaient présentes sous une tente dressée en urgence pour l'occasion!

Retrouvailles normandes

L'ambiance était donc plutôt cordiale et bien éloignée, à notre agréable surprise, d'une ambiance compassée et ennuyée qu'un tel "pince fesse" avec buffets dînatoires (et ses immanquables piques assiettes) aurait pu générer. Ces 1200 personnes présentes dès 18h30 pour un discours officiel prévu aux alentours de 19h30 n'avaient pas l'air de s'ennuyer et d'attendre avec impatience l'arrivée d'Hervé Morin. Il planait dans les austères et solennelles allées du cloître de l'abbaye aux Dames une sorte de brouhaha studieux. Tout le monde, ou presque, était occupé à discuter, à prendre contact, à se présenter, à se découvrir, à prendre des rendez-vous... Bref! Tous découvraient qu'ils avaient tous en commun un bout d'une expérience normande. L'organisation de la soirée a donc bien été conçue pour laisser à quelques 1200 décideurs de la société civile et entrepreneuriale normande de se rencontrer, certains, pour la première fois.

Et à regarder les voitures garés partout sur les parkings, le parvis de l'abbatiale ou dans les rues voisines, on est venu à Caen quasiment de toute la Normandie avec, néanmoins, un fort contingent de véhicules immatriculés en Seine-Maritime.

Après les discours assez brefs d'Hervé Morin et de la première vice-présidente en charge du dossier, Sophie Gaugain, aux abords des buffets, cette impression de grandes retrouvailles normandes s'est accentuée... Quelques anedoctes à l'avenant: Madame le maire de Notre Dame de Gravenchon découvrant qu'un cidre du Domfrontais accompagne superbement les huîtres de Veules les Roses. Un jeune créateur de start up caennais déclarant à un confrère rouennais que le nom "Normandie" ouvre toutes les portes aux USA... Un chef d'entreprise de Dieppe amateur d'architecture discutant avec un habitué des lieux, découvrait les splendeurs de l'abbaye aux Dames...

DSC_0196

Et Sophie Gaugain de nous témoigner de son ressenti: "une belle énergie collective et positive" qui vous porte dans la réalisation des projets normands. "Je pensais que cela allait prendre plus de temps. Mais ça monte très vite". Il y a donc un réel désir de Normandie, telle une "bulle d'optimisme" dans un océan d'incertitudes, d'angoisses et de morosité. "Il faut que nous prenions tous conscience de notre force collective. La Normandie, c'est magique! Je l'ai dit l'autre jour lors d'une rencontre à Rouen avec des étudiants qui n'arrêtaient pas de dire qu'ils étaient Haut-normands. Je leur ai dit: affirmez vous désormais comme Normands! Vous êtes dans une grande et belle région, extraordinaire!"

Cela faisait bien longtemps que nous n'avions pas vu une élue de la République française aussi heureuse et enthousiaste de faire ce qu'elle fait!

Nous n'avons pas manqué de rappeler à Sophie Gaugain que le passif "anti-normand" était lourd du côté de Rouen après plus de 15 années de glaciation Levernale: l'enjeu est donc de reconstruire la Normandie dans la tête des Normands et d'assimiler, notamment à Rouen, une culture authentique de métropole régionale, car là encore, les 60 années passées dans le couloir séquanien en quasi banlieue de Paris ont  laissé des traces!

Et à un chef d'entreprise rouennais surpris de voir plus de pavoisement normand à Caen qu'à Rouen nous avons expliqué que la culture de capitale régionale normande a été expérimentée à Caen avec les moyens du bord en tant que capitale régionale de la Basse Normandie...

Enfin, l'enjeu stratégique de reconquérir une information normande sur la Normandie, un reflet régional normand authentique, au service de la Normandie et des Normands a été évoqué, notamment par un élu régional vice-président du conseil régional originaire de l'ex Basse Normandie découvrant que la qualité rédactionnelle de Paris Normandie était bien supérieure à celle de Ouest-France, un quotidien breton qui, par le poids de son groupe Publihebdos qui stimule à dessein le localisme des pays normands contre le principe d'unité normande, se trouve en situation de monopole médiatique en Normandie: que le sauvetage financier de la société qui édite les titres du groupe de presse normand indépendant "Paris Normandie" soit, peut-être, l'un des tous premiers dossiers qu'aura à traiter la future agence de développement de Normandie, voilà qui est pour le moins symbolique!

 

L'ADN de la Normandie

ADN2

Vers 19h30, Hervé Morin est  monté sur l'estrade et par un discours d'environ 40 minutes solidement charpenté, a présenté le projet insolite et innovant de la future Agence de Développement de Normandie qui sera totalement opérationnelle en juin 2016 et dont le siège social sera sur le Campus Effiscience de Colombelles dans l'agglomération de Caen.

Pour dire les choses simplement, l'équipe d'Hervé Morin a décidé de faire l'inverse de ce qui se fait (plutôt mal) en France.

Au lieu de définir a priori et au nom d'un idéal qui n'existera jamais toute une série de critères justifiant d'aider ou non une entreprise ou un projet d'entreprise, il a été décidé, au contraire, de prendre la réalité comme elle est et d'examiner tels qu'ils sont les entreprises ou les projets qui vont solliciter la nouvelle agence. Hervé Morin assure avoir importé pour la Normandie, le modèle québécois: ça nous parait logique, au regard de l'histoire de notre région. Un peu de pragmatisme  nous fera le plus grand bien!

Ensuite, l'idée est qu'il y aura un guichet unique à partir duquel le cas spécifique de chaque entreprise pourra être traité par les services compétents que l'agence aura en son sein ou dans son réseau d'acteurs. L'idée est de prendre totalement en charge l'affreuse complexité bureaucratique à la française pour que le chef d'entreprise ou le porteur de projets ne pensent qu'à son entreprise ou à ses projets. L'agence, notamment, va prendre totalement en charge la très pénible relation entre entrepreneurs et ... banquiers!

Enfin, l'agence va se montrer financièrement très dynamique en se proposant, si nécessaire, d'entrer dans le capital des entreprises normandes, notamment dans celui de quelques 300 petites et moyennes entreprises qui font l'objet, actuellement, d'un recensement par le conseil régional de Normandie parce qu'elles détiennent des savoir faire patrimoniaux, traditionnels, de haute technologie ou de forte innovation (brevets) qui en font des leader sur le marché national et international: ce réseau va être choyé par la région Normandie car c'est à partir de lui que va rayonner la future marque "Normandie".

ADN_1

Un bémol cependant...

Les chefs d'entreprises normands vont intégrer une partie du conseil d'administration de la future agence aux côtés des élus du conseil régional: cela parait tout à fait légitime. Mais il aurait été tout aussi légitime de faire aussi entrer les organisations syndicales majoritaires représentant les salariés normands car elles ont aussi une expertise fine des réalités économiques normandes.

Néanmoins, on ne pourra que saluer qu'un tel volontarisme politique soit donc encore possible en Normandie et grâce à un bien public régional d'une qualité exceptionnelle qui exige donc que nous soyons tous à la hauteur:

A Paris, c'est un morne et triste automne de fin de règne. En Normandie, c'est le printemps!


  • Voir aussi les précisions supplémentaires apportées par la feuille d'informations Normandie XXL:

http://www.normandiexxl.com/article.php?id=1441