Il faut remonter aux tristes années héroïques de l'Occupation, de la Libération ou de la Guerre d'Algérie pour que nos consciences collectivement endormies soient à ce point sollicitées par une actualité internationale à nouveau exigeante, inquiétante, dangereuse tant pour les étrangers concernés que pour nous-mêmes. Alors qu'Erik Orsenna nous a ressorti dans la presse régionale une jolie citation du philosophe juif d'origine lituanienne Emmanuel Lévinas, rescapé de la grande tragédie humaine que l'on sait, pour justifier le thème général de l'édition 2016 de "Normandie Impressionniste" consacré au portrait, quelle ne fut pas la surprise des douaniers du port du Havre de découvrir des visages hagards de réfugiés, femmes, hommes et enfants qui s'étaient cachés dans un conteneur dans le vain espoir de pouvoir passer en Angleterre...


 

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/5561964/newsletters/seize-migrants-caches-dans-un-conteneur-sur-le-port-du-havre-sauves-in-extremis#.VxiC5XoUmM9

Seize migrants cachés dans un conteneur sur le port du Havre, sauvés in extremis

Publié le 19/04/2016 á 22H55

 Seize migrants cachés dans un conteneur sur le port du Havre, sauvés in extremis

Société. Seize clandestins cachés dans un conteneur dans le port du Havre, ont été sauvés in extremis grâce à l’un d’entre eux qui possédait un téléphone portable. Ils allaient embarquer pour les Philippines.

eize migrants d’origine afghane et iranienne ont été retrouvés dans un conteneur dans le port du Havre, lundi soir vers 21 h 30 et sauvés. L’un d’eux, équipé d’un téléphone portable donné par une association nantaise d’aide aux migrants, a activé vers 19 h 30 le numéro d’urgence qui renvoie directement à l’association. Les membres de cette dernière ont fait appel aux forces de l’ordre. Grâce à la géolocalisation du portable, la gendarmerie maritime, la police et la sécurité portuaire du Havre ont découvert les clandestins. Ils étaient seize, dont trois femmes et deux enfants. Ces derniers sont âgés de 7 et 9 ans ; les autres ont entre 16 et 45 ans. Les employés du port les ont fait descendre du conteneur après avoir brisé les scellés. Les migrants n’étaient pas blessés. Ils ont été ramenés à l’hôtel de police du Havre et ont été entendus par la police aux frontières en charge de l’enquête. Selon nos informations, ces clandestins, qui sont arrivés par camion de Nantes, étaient cachés dans leur « boîte » depuis dimanche. Ils allaient embarquer dans un bateau pour les Philippines.

Trois Irakiens dans sa remorque

«C’est miraculeux que l’un d’eux avait un portable, qu’ils aient pu être géolocalisés et surtout retrouvés en bonne santé, commente le sous-préfet du Havre; François Lobit. Il n’est pas exclu qu’ils étaient dans ce conteneur depuis plus de 24heures». L’enquête est en cours pour tenter de remonter une éventuelle filière de passeurs. Les seize clandestins ont été relâchés.

Toujours hier, vers 13 h 30, un chauffeur routier britannique, qui a entendu des bruits de voix dans la remorque de son poids-lourd sur la zone industrielle de Saint-Etienne-du-Rouvray a fait appel à la police. Trois migrants, âgés de 19 ans et d’origine irakienne, étaient à l’intérieur. Ils ont été remis à la police aux frontières.

E.K.

e.kergal@presse-normande.com


 

Commentaire de Florestan:

La situation humanitaire se tend actuellement dans les ports du littoral français de la Manche. Les contrôles de police se renforcent partout. Les réfugiés de Dieppe viennent d'être évacués. Les autorités tentent, en vain, de reloger des réfugiés qui veulent à tout prix passer en Angleterre dans des centres d'accueil partout en France mais ces refugiés reviennent hanter les côtes normandes et picardes (et bientôt celles de Bretagne). Bernard Cazeneuve ne veut surtout pas que sa ville de Cherbourg ne devienne un second Calais. Et pendant ce temps-là l'UNICEF tance une nouvelle fois la France comme une vulgaire dictature du Tiers-Monde sur le sort des quelques 300 mineurs isolés qui errent à proximité de nos passerelles ferries!

Pour une fois, Emmanuel MACRON a raison. Si le Royaume-Uni choisit en juin prochain de quitter l'Union Européenne, les scélérats Accords du Touquet de 2003 doivent être dénoncés dans la foulée!