Une bien belle dévouverte!

Un sceau du Roi Henri VI d'Angleterre occupant la Normandie pendant la première moitié du XVe siècle (Guerre de Cent ans) a été retrouvé au bas d'une charte conservée aux Archives Départementales du Calvados: cette pièce historique confirme donc deux évidences quant au choix des léopards héraldiques comme emblème et logo de la région Normandie réunifiée depuis le 1er janvier 2016:

1) Cet emblème hérité de la famille angevine des Plantagenêts est donc l'un des plus anciens pour une région française: la Normandie est donc, à la fois, une province historique et une région administrative et politique. C'est la seule région française, désormais, (avec la Corse) à pouvoir profiter de ce rare privilège.

2) cet emblème sigiliaire représente deux léopards et non trois. Cela prouve qu'au XVe siècle, la distinction est désormais faite, y compris par le pouvoir anglais lui-même: il ne faut plus confondre la Normandie d'outre mer (les îles) ou l'Angleterre qui sont encore aujourd'hui blasonnées avec trois léopards et la Normandie continentale française qui n'en a que deux (Et l'Aquitaine: un seul).

Précision: un léopard est un lion "passant et gardant" dans une postion d'action sinon offensive...

Résultat de recherche d'images pour     

Le nouveau logo de la région française de Normandie

Résultat de recherche d'images pour

Les trois léopards des Etats de Jersey

Afficher l'image d'origine

Les trois léopards royaux anglais sur les armoiries de la monarchie britannique

Le léopard d'or d'Aquitaine en haut de la Grosse Cloche

Le léopard d'Aquitaine: girouette dorée située au sommet de la porte de la Grosse Cloche à Bordeaux...

Cela veut dire que depuis 1204 (conquête de la Normandie ducale par le Roi de France Philippe Auguste) et surtout après 1214 (défaite de Jean Sans Terre à Bouvines) et 1215 (Révolte des barons anglais contre Jean Sans Terre qui approuve la Magna Carta, chef d'oeuvre, qu'il soit dit en passant du droit normand), la Normandie et ses habitants sont passés d'un cadre féodal à l'affirmation progressive d'un cadre national: d'où la déconvenue du pouvoir anglais du XVe siècle, roi Henry et duc de Bedford en tête, malgré tous leurs efforts envers les Normands (octroi d'une université pour Caen, une occupation militaire plutôt douce...) quand il découvre que les Normands des années 1430- 1450 étaient, désormais, des Français:

C'est aussi parce que le Mont Saint Michel résistant vaillamment à un siège anglais depuis des années, était devenu le premier symbole d'unité nationale dans l'histoire du Royaume de France que les Anglais ont cru bon d'user du contre symbole, à l'autre bout de la Normandie, de faire brûler Jeanne d'Arc qui, le jour de son supplice, avait eu encore la force de caractère de faire un peu d'esprit avec le bourreau préposé à l'allumage du bûcher car,  ce matin là, à Rouen, il pleuvait!


 

Les Archives du Calvados dévoilent le plus ancien sceau aux deux léopards

http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/les-archives-du-calvados-devoile-le-plus-ancien-sceau-aux-deux-leopards-980754.html

Le sceau d'Henri VI aux deux léopards normands © France 3 Normandie

Sur le drapeau normand figurent deux léopards jaunes sur un fond rouge. La trace de cet emblème a été retrouvée aux archives départementales du Calvados sur un sceau en cire datant du Moyen-Âge. Une pièce unique qui sera bientôt restaurée.

C'est une pièce unique de plus de 570 ans, un sceau en cire d'abeille du roi Henri VI, roi d'Angleterre, qui occupait la Normandie pendant la guerre de Cent ans. Ce sceau a été retrouvé par les Archives départementales du Calvados.

Il représente les deux léopards normands, l'emblème très ancien de la famille des Plantagenêts. 

Le léopard suggère la force et les qualités de chef. Le pouvoir anglais en arborait trois. La présence uniquement de deux léopards montre la volonté d'affirmer une identité normande, distincte du pouvoir anglais. 

Le reportage de Stéphanie Lemaire et Cyril Duponchel 

Intervenants : 
- Christophe Maneuvrier
historien à l'université de Caen
- Julie Deslandes
Directrice des archives départementales (14)