Ce mardi 26 avril 2016, les pages Normandie de Ouest-France édition caennaise sont particulièrement édifiantes à lire...

Alors que le quotidien normand indépendant rouennais Paris-Normandie nous a proposé, la veille, un grand entretien avec Hervé Morin, président de région de Normandie expliquant dans le détail la politique innovante et ambitieuse de reprise par la région de la gouvernance des lignes SNCF intercités normandes et, à nouveau, ce 26 avril, un dossier complet sur l'accord contresigné par Manuel Valls et Hervé Morin au Mont Saint Michel éclairé de diverses analyses, parfois opposées, permettant un vrai débat public régional (voir ici le billet sur l'Etoile de Normandie qui a repris ce traitement de qualité de l'information normande proposé par PN), nous nous faisions guère d'illusions en achetant Ouest-France...

Mais Ouest-France a réussi à nous terrasser de stupéfaction à la lecture de deux papiers signés Jean-Christophe Lalay et Jean-Jacques Lerosier, les deux Dupont de la succursale caennaise de la propagande ligéro-bretonne officielle, qui se sont surpassés dans leur mépris anti-normand teinté de mauvaise foi, diffusé par petites touches à la façon de mauvais barbouilleurs impressionnistes...

Tandis que Boudin magnifiant la lumière normande est actuellement magnifié au musée du Havre, nos deux tâcherons BAAAS Normands font du... "caca boudin", boudant la Normandie parce que le coup du Mont Saint Michel avec une entente au sommet entre Morin et Valls qui était déjà dur à avaler pour les Fabiusiens, semble encore plus difficile à avaler pour les promoteurs de la propagande bretonne à Caen qui survivent encore... tels des dinosaures ayant survécu à la météorite de la réunification normande!

Aussi, après avoir lu  ça...

OF_boude_Morin

Un article sur la journée d'hier au Mont Saint Michel... sans aucune allusion ni dans le texte et encore moins dans l'image illustrative, au président du syndicat mixte du Mont Saint Michel qui vient d'être élu, un certain Hervé MORIN président de la région... Normandie (Normandie? Euh... oui ça doit être ça...) Mais avec le rappel insidieux que l'Etat possède 80% de la boutique montoise et qu'il faudrait "trouver le bon équilibre" entre les collectivités locales et l'Etat pour gérer le reste (Et nous qui croyons avec naïveté que le Mont était normand par l'histoire et la géographie...)

Mais surtout avec "l'appel du pied à la Bretagne" du Premier ministre alors que le nouveau conseil régional de Normandie s'apprête à reprendre en main la valorisation du Mont Saint Michel dans le cadre de sa future agence de l'attractivité: Ouest France ne donnera donc pas ici la parole à Hervé Morin tout occupé à botter le train de la SNCF! En revanche, il sera fait allusion à une vice-présidente du Conseil régional de Bretagne courtisée par un Premier ministre qui a le duc de Bretagne dans son gouvernement.

Faut-il donc croire que Ouest-France a décidé de bouder Hervé Morin dès que celui-ci s'emploie à affirmer l'identité de la Normandie?

L_opards_pisseux

Et juste en dessous, le coup de pied de l'âne, avec cet article totalement inutile de Monsieur Lerosier sur une entreprise parisienne de drapeaux et bannières installée en Normandie qui fait des léopards "d'un jaune pisseux" (au départ car après ça s'arrange... mais quand même!) histoire de prendre les Normands qui pavoisent leur authenticité normande pour des imbéciles: l'article est, néanmoins, un chef-d'oeuvre de mépris normand insinué et implicite. Du très grand style Ouest France! Chapeau l'artiste!


Aussi, au titre du collectif "Bienvenue en Normandie", nous avons décidé d'envoyer une lettre à la rédaction caennaise de Ouest-France dont le texte est le suivant:

A l'attention de la rédaction caennaise du quotidien ligéro-breton Ouest-France,

Objet: Mépris impressionniste et impressionnant pour l'unité et l'identité de la Normandie

Faut-il croire que, sous prétexte d'avoir choisi "un angle", les journalistes soient la seule profession intellectuelle qui s'autorise le droit de travailler avec ses préjugés alors qu'elle prétend être au service de l'intérêt général en diffusant une information vérifiée et objective?

Sans tomber dans les excès insignifiants d'une "fixette" contre votre quotidien régional, nous sommes, néanmoins, au regret de nous interroger publiquement sur les objectifs véritablement poursuivis par Ouest-France dans le nouvel espace médiatique ouvert par le retour à l'unité normande, en terme de reflet régional.

Alors que Paris-Normandie, le seul quotidien régional normand indépendant de votre groupe (qui est, rappelons-le, dominant dans notre région par la diffusion) assume un point de vue "pro-actif" normand et fait régulièrement l'effort de nous proposer des articles approfondis ou des dossiers aux points de vues différents sur tous les grands sujets de l'avenir normand, nous constatons trop régulièrement que vous faites exactement l'inverse!

Avec l'impression plutôt désagréable pour les lecteurs normands avertis et curieux de leur région, inquiets de son avenir et soucieux de son rayonnement que votre quotidien reflète une Normandie plutôt ... basse et vue surtout depuis Rennes, Nantes ou de Saint Malo ce qui implique, à la fois, une sous-information chronique de l'information stratégiquement normande et une présentation souvent biaisée, sinon péjorative de toute information qui risquerait d'être trop valorisante pour l'unité et l'identité de la Normandie: votre attitude est d'ailleurs trop subtile ou insidieuse pour se risquer à être par trop systématique. Mais comme nous nous procurons presque tous les jours votre publication pour les besoins d'une revue de presse normande, nous nous demandons s'il ne faudrait pas vous considérer enfin clairement pour ce que vous êtes:

à savoir, un quotidien breton en Normandie, un tantinet jaloux et inquiet qu'une affirmation régionale nouvelle entre Paris et Rennes puisse vous faire de l'ombre!

Dernier exemple en date:

Les articles signés Jean-Christophe Lalay et Jean-Jacques Lerosier en date du 26 avril 2016 qui doivent être considérés comme des chefs d'oeuvre dans le genre de l'impressionnisme anti-normand.

Dans le premier, le lecteur normand doit subir une présentation tronquée à la limite de la mauvaise foi de la visite du Premier ministre au Mont Saint Michel où il a d'abord été question de l'affaire ferroviaire et non pas d'un soi-disant "appel du pied à la Bretagne" d'un Premier ministre qui était, avant toute chose, reçu chez nous en Normandie au Mont Saint Michel par Hervé Morin président de région venant d'être élu président du syndicat mixte dont il est à peine question dans cet article! On cherchera, en vain, l'avis d'Hervé Morin sur la question d'organiser la future gouvernance de la Merveille. Le président de région normand n'est d'ailleurs même pas sur la photo qui illustre ce nouvel essai de britannotropisme dans les pages "Normandie" de votre édition caennaise.

Dans le second, le lecteur normand qui aurait la mauvaise idée de pavoiser son attachement à sa région ne pourrait être qu'agacé par le mépris à peine voilé de Monsieur Lerosier pour une identité normande d'abord jaune pisseuse avant d'être dorée mais surtout fabriquée par des Parisiens à moins que cela ne soit par des Chinois... "En attendant, les léopards sèchent" nous assure-t-on. C'est qui est certain c'est que Ouest France sèche aussi quand il s'agit réellement de la Normandie!

Aussi permettez-nous de vous dire que nombre de Normands, dont nous sommes, commencent à en avoir assez de votre mépris récurrent de la Normandie. Mais nous voudrions vous dire surtout que ce mépris impénitent pour les réalités anciennes et nouvelles de l'unité normande et de l'identité normande revient surtout à vous mépriser vous-mêmes, à travers le mépris que vous infligez à vos lecteurs normands.

Bien entendu, votre combat d'arrière garde ne met pas en cause l'avenir de la Normandie. Mais il met surtout en cause l'avenir de votre journal en Normandie.

Bien à vous! Et sans aucune salutation!


 

  • Enfin, pour avoir un point de vue plus objectif sur ce sujet sensible, voir le lien ci-dessous:

http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/manuel-valls-veut-simplifier-la-gouvernance-du-mont-saint-michel-983748.html