Le 18 avril 2016 a eu lieu à Rouen, une réunion de concertation proposée par la SNCF dans la perspective future de la LNPN. Notre ami François Gay s'y trouvait. Voici ses impressions:

"Je vous fais parvenir les documents qui nous ont été présentés lors de  la réunion de concertation de Rouen du 18 avril dernier;par la SNCF
Une autre aura lieu à Caen le 22 juin et peut être au Havre ou Paris à la rentrée...

Les  4 géographes présents ( Frémont Fixot Guermond et moi ) nous nous sommes faits je pense vos interprètes sur les points problématiques: l’absence de l’Orne, l’absence d’allusion aux problèmes spécifiques de l’estuaire, l’abandon du scénario C etc etc... Point positif tout de même: la carte page 17 …
Par ailleurs rien de bien neuf par rapport à ce que nous connaissions. Les politiques présents  ( Valérie Fourneyron, Frédéric Sanchez  ), n’ont rien dit. Sont surtout intervenus le géographe Martin Vanier qui dirigeait la discussion;  les agences d’urbanisme et, bien entendu, le représentant de la SNCF Jean - Yves Biet qui présidait."
Cordialement
Gay

Pour prendre connaissance du diaporama diffusé:

http://flipbook.rff.fr/LNPN%202016-04-18%20Atelier%20PdTerritoire%20Diaporama%20Acadie-G%C3%BCller#p=37&z=0

 


Commentaire de Florestan:

On demeure dans la logique très problématique d'un corridor placé dans le prolongement de la région parisienne: c'est la Normandie utile vue depuis Paris. C'est aussi la vision qui a été aussi acceptée à Rouen pendant les 50 années désastreuses d'un cadre strictement haut-normand. Si l'on devait se convaincre que Rouen n'est pas encore une métropole régionale, il suffit de feuilleter ces "diapositives" qui montrent que le territoire étudié est celui du décret définissant le périmètre d'action du délégué interministériel au développement de la Vallée de la Seine, le préfet François Philizot placé sous la coupe directe du Premier ministre.

Afficher l'image d'origine

Il devient urgent que les professionnels de la prospective régionale, notamment les agences d'urbanisme intègrent la Normandie en tant que telle et en fasse un atelier de réflexion: le conseil régional de Normandie doit en être le maître d'oeuvre car si on laisse cette responsabilité stratégique à l'Etat central parisien, la Normandie, même réunifiée, continuera à ne point nous appartenir!