Après la conférence de presse au bazooka des fabiusiens rouennais du vendredi 29 avril 2016 prêt à repartir pour un tour gratuit de clochemerle entre Rouen et Caen,

Résultat de recherche d'images pour

Voici que nous sommes mis au courant, en ce lundi 02 mai à l'occasion d'une réunion interne importante, de l'inquiétude des syndicats représentant les personnels du conseil régional de Normandie à propos du projet d'organigramme permettant la juste répartition équilibrée entre les services sur les sites de l'abbaye aux Dames caennaise et de la caserne Jeanne d'Arc de Rouen.

Résultat de recherche d'images pour

Qu'il y ait des inquiétudes, c'est légitime. Un besoin de faire remonter des réalités objectives du terrain pour améliorer le projet c'est encore mieux et que ce qui est remonté par les représentants du personnel vers la direction des ressources humaines (le DGS Frédéric Ollivier) qui a pris soin de maintenir une direction générale adjointe qui se consacre pleinement à la question de la fusion des services et de son impact sur les personnels, soit pleinement pris en compte ce serait parfait.

En l'état des informations dont nous disposons, nous ne pouvons pas en dire davantage. Les personnels de la région Normandie méritent tout notre respect car ils doivent croire tout autant que nous dans le projet normand:

Leur épanouissement professionnel participe d'ailleurs pleinement du projet régional normand puisqu'ils en seront les premiers témoins et les premiers acteurs!

Sachant que le projet régional normand va être le seul projet cohérent et porteur de sens et d'enthousiasme collectif parmi les nouvelles régions à fusionner qui sont surtout des machins absurdes... Sauf en Normandie.

Aussi, nous dénoncerons, par principe, toute tentative de récupération politicienne de la discussion franche, approfondie en cours entre les représentants des personnels territoriaux de la Région et la majorité régionale dirigée par Hervé Morin:

L'enjeu de l'organisation interne de la région Normandie n'est pas un joujou politicien pour Fabiusiens sur le déclin et les personnels de la Région ainsi que leurs représentants syndicaux ne sont pas des... idiots utiles!


 

 

LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE LA REGION NORMANDIE

http://unsa.syndicats.normandie.fr/index.php/126-lettre-ouverte-au-president-de-la-region-normandie-unsa-cfdt-cgt-snuter-fsu-fo

 

Monsieur le Président,

Les représentants élus du personnel des sites de Caen et de Rouen, avec l'appui des agents des deux sites qui se sont réunis massivement le jeudi 28 avril 2016, ont décidé de ne pas siéger au comité technique prévu le 2 mai 2016.

Pourquoi ? Cette décision est un signal d'alarme face à un processus précipité de réorganisation sur lequel ni les agents, ni leurs représentants n'ont prise, générant une situation de profond désarroi et d'incompréhension. Elle traduit leur désaccord quant au contenu et au processus de réorganisation en cours et l'appel à un changement de méthode.

De plus, les documents préparatoires pour ce comité technique du 2 mai n'ont été transmis que le jeudi 28 avril, soit hors délais par rapport aux 8 jours de rigueur pour les réunions de CT, n'ont fait l'objet d'aucune réunion préparatoire et ne sont encore à ce stade que des documents de travail. Or c'est bien un avis des représentants du personnel qui est sollicité ! Nous demandons que la représentation élue du personnel et les procédures soient respectées.

 

1°) Sur le projet d'organigramme

L'organigramme qui devait être présenté lors du CT :
- n'est basé sur aucun principe de construction collective et cohérente. Les représentants du personnel doivent pouvoir se prononcer au préalable sur les composantes de cette organisation : définition d'un pôle, d'un service, d'une direction, d'une DGA. Il n'indique pas les métiers de rattachement des postes déjà nommés.
- reste flou sur le positionnement de certaines missions, y compris leur localisation géographique ; des marchandages entre sites et directions s'opérant dans la plus grande opacité ;
- ne donne aucune indication sur les effectifs et leur décomposition par catégories d'agents ne permettant pas de garantir le principe d'équilibre des effectifs entre les deux sites ;
- n'est pas le fruit d'une construction participative associant les agents mais celui d'une démarche descendante sous couvert du secret.
Nous déplorons des cooptations pour les postes de directeurs et de directeurs adjoints, du « copinage », qui ne vont pas dans le sens de la transparence, alors qu'il sera demandé à de nombreux agents de passer par un jury de recrutement pour obtenir un poste.

 

Nous demandons une clarification des principes de construction ainsi que leur application sur l'ensemble de l'organigramme.

 

2°) Sur le processus de réorganisation

Nous constatons de nombreux dysfonctionnements, qui ne vont pas dans le sens d'une fusion réussie :
- Un 2ème questionnaire auquel beaucoup d'agents ont eu du mal à répondre, tant les ambiguïtés sont nombreuses ..., et des réponses faites sur la base d'un organigramme qui a déjà bougé, y compris sur la localisation géographique de certaines activités : les agents n'ont pas l'impression d'être pris au sérieux !
- Des réponses contradictoires faites aux agents et à leurs représentants : accompagnement à la mobilité, localisation de l'ADN, ... ;
- Un calendrier intenable pour les recrutements, l'organisation des agents et le passage de relais sur les dossiers.
Les désillusions se multiplient : recrutements réduits à l'ADN (les agents ont joué le jeu et se sont mobilisés, mais sans connaissance du nombre de postes ouverts), une palette réduite de choix professionnels sur site, une inquiétude grandissante de pouvoir finalement retrouver un poste, a fortiori pour les contractuels et les renforts.

 

3°) Sur la place faite au dialogue social

 Les Organisations syndicales n'ont pu rencontrer l'Administration que 3 fois depuis janvier (et non une fois par semaine comme ce qui a pu être dit), pour des échanges principalement informels, sans ordre du jour, sans documents préparatoires et sans compte-rendu officiel !

 Les représentants du personnel sont invités à émettre un avis sur la base de documents non finalisés et sur lesquels ils n'ont pu véritablement travailler et échanger avec l'Administration. Autant leur demander de signer un « chèque en blanc » !

 

Nous demandons
- La mise en place d'un calendrier de rencontres et d'une véritable méthode de travail ;
- Une réelle discussion sur le fond avec des réponses transparentes à nos nombreuses questions, et diffusées à tous les agents.

 Les organisations syndicales sont prêtes à vous rencontrer pour discuter des changements à apporter sur le projet d'organigramme, le processus de réorganisation et le dialogue social. Des réponses tangibles et précises doivent être apportées aux agents et des engagements qui garantissent la crédibilité du dialogue social.

 

Dans l'attente de vos réponses, les organisations syndicales déposent un préavis de grève illimité à compter du 9 mai.

 Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de nos salutations syndicalistes.


 

Commentaire de Florestan:

Tout le monde à intérêt à la réussite de la région Normandie. Les personnels d'abord car ils sont authentiquement attachés à leur travail et parce qu'ils ont mis de grands espoirs dans le projet normand. Mais aussi et surtout Hervé Morin qui doit avoir certainement la pleine conscience que la réussite humaine exemplaire de la réorganisation des services de la Région Normandie sera la première réalité par laquelle sera jugé le projet normand qui ne peut s'appuyer que sur des valeurs humanistes, valeurs qui sont au coeur de l'identité même de la Normandie.

En cela la Normandie est plus que jamais exemplaire en France.

Enfin, rappelons, peut-être l'essentiel... Hervé Morin n'est pas le dernier des bougres!

Car il y a peut-être bien pire:

Lemaire_pire_que_Morin