A l'occasion de la nouvelle édition de la nuit des musées et du festival "Pierres en lumière" (du 21 au 22 mai 2016) c'est une nouvelle occasion de faire connaître le patrimoine culturel exceptionnel normand par sa densité et sa qualité: ces initiatives jusque-là bas-normandes sont pour la première fois étendues à la Seine-Maritime et à l'Eure, réunification oblige!  Plus que jamais, la Normandie est la région patrimoniale française!

image006


 

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/5841477/newsletters/nuit-des-musees-et-pierre-en-lumieres--une-nuit-pour-le-patrimoine-en-normandie

Nuit des Musées et Pierre en Lumières : une nuit pour le patrimoine en Normandie

Evénement. Quelque 70 sites normands participent ce soir à la 12e édition de la Nuit des musées. Des visites ludiques et gratuites, libres ou guidées, qui rassemblent chaque année 2 millions de visiteurs à la tombée de la nuit. Lectures, musique, enquêtes ou encore soirées pyjamas, tout est bon pour mêler arts vivants et patrimoine, et dépoussiérer l’image des musées. Paris Normandie fait une sélection des propositions parmi les plus atypiques de la région.

Nuit des Musées et Pierre en Lumières : une nuit pour le patrimoine en Normandie

Le manoir du Catel à Écretteville-lès-Baons (Seine-Maritime) illuminé pour le festival Pierres en Lumières
Les incontournables

Musée Malraux au Havre

Visite, ateliers et surprises pour découvrir de différentes manières l’exposition Lyonel Feiginger, l’penteur du monde.

Fondation Claude-Monet

Visite libre et gratuite de la maison et des jardins de Claude Monet à Giverny.

Musée des Beaux-Arts de Rouen

Exposition Scènes de la vie impressionniste entre 19h et 23h (payant) et le Rallye BoZar Quizz (questionnaire sur les collections du musée, gratuit).

Le mémorial de Caen

Visite libre de «Le monde en guerre et la bataille de Normandie».

Enquête sur le meurtre de Gaius

CALVADOS

Le musée de Vieux-la-Romaine peut se targuer de participer à la Nuit des musées depuis la création de l’événement.

Comme chaque année, il illuminera ses sites archéologiques. « Dès que les vestiges sont éclairés aux flambeaux, ça donne un côté magique et énigmatique. C’est une manière originale de visiter les sites extérieurs», décrit Xavier Savary, responsable du musée.

En plus des illuminations est organisée une enquête policière. Les visiteurs doivent retrouver le responsable d’un vol qui se transforme en meurtre.

« Ils pourront prendre des mesures, travailler sur des matériaux. Nous les accompagnons pour qu’ils découvrent et pratiquent les sciences de l’archéologie de manières ludique. »

Les investigations commenceront dès 20 h et sont gratuites.

Travail autour du portrait à Vernon

EURE

Le Musée de Vernon a collaboré avec le lycée Sainte-Agnès dans le cadre du dispositif « La classe, l’œuvre!» pour faire participer les élèves. « Les lycéens ont travaillé sur la collection impressionniste et seront des médiateurs à part entière du musée, ce soir. Ils proposeront des visites avec leurs propres commentaires», s’enthousiasme la chargée de médiation culturelle, Séverine Auguste. Comme les photos sont interdites, les visiteurs pourront trouver dans les salles des carnets de croquis afin de ramener chez eux leurs impressions, leurs dessins. « L’idée est d’avoir une visite active où la créativité des curieux est sollicitée». Ils seront également invités à participer à une œuvre collective tout en écoutant une sélection de musique 100 % féminine. Et pour cause, l’exposition phare s’appelle Portraits de femmes. Dans le cadre du festival « Pierres en Lumières », qui a lieu le même soir, il y aura un concert et une mise en lumière à la lanterne à la collégiale Notre-Dame, ainsi qu’une descente aux flambeaux vers le musée.

Projecteurs, flambeaux, et torches

Les départements de l’Eure et de Seine-Maritime s’associent à la Fondation du Patrimoine pour une nuit de valorisation de l’héritage historique et architectural. Des lieux emblématiques s’illumineront le samedi 21mai, au coucher du soleil.

C’est une première pour la Seine-Maritime et l’Eure. Le festival Pierres en Lumières arrive en ex Haute-Normandie pour sa huitième édition. Cette manifestation associe la collectivité départementale et la Fondation du Patrimoine, et complète ce qui existait déjà dans l’Orne, la Manche et le Calvados.

Les départements de Normandie ont appelé les municipalités et propriétaires privés à littéralement « mettre en lumière» leurs bâtiments anciens, monuments et églises, pendant une soirée. En plus des illuminations, des animations seront proposées dans 34 sites en Seine-Maritime et 19 communes dans l’Eure. Expositions, concerts, conférences, balades guidées, lectures et pièces de théâtre sont au programme, dès la tombée de la nuit. « Nous avons une volonté de faire participer le plus grand nombre d’habitants à ce qui fait notre richesse patrimoniale mais aussi d’avoir un événement culturel dans une Normandie unie », défend Pascal Martin, le président du Département de la Seine-Maritime. Pour lui, cette manifestation s’inscrit dans un calendrier culturel intense, avec le festival Normandie Impressionniste, et le Nuit des Musées qui a lieu le même soir. La collectivité seinomarine ouvre quatre de ses sites pour l’occasion : le parc de Clères, l’abbaye de Jumièges, le théâtre antique de Lillebonne et le château-musée de Martainville-Epreville. L’objectif n’est pas seulement de faire connaître ces lieux mais aussi de sensibiliser à leur restauration.

Subventions

Les subventions pour la Fondation du Patrimoine avaient baissé de 10 000 € en 2004. Elles ont été revues à la hausse l’année dernière suite aux élections, s’élevant aujourd’hui à 25 000 €. « Nous souhaitons créer un effet de levier pour inviter les mécènes à aider les propriétaires privés », explique la vice-présidente du Département en charge de la culture, du patrimoine et des coopérations, Charlotte Masset. Pour chaque euro donné pour le patrimoine par la collectivité, c’est 100 € qui sont levés pour les propriétaires privés. Dominique Rousselet, déléguée départementale de Seine-Maritime pour la Fondation du Patrimoine, ajoute que cet argent permet de réaliser des travaux dans le privé. « Le patrimoine est un grand domaine qui appartient à tous. Nous donnons de l’importance aux propriétaires privés car, souvent, les festivals mettent en valeur le domaine public.» La rénovation de ce patrimoine privé a, selon elle, un véritable impact économique : les artisans ont du travail et ces lieux rénovés attirent.

«On ne va pas parler de météo, en Normandie on doit s’adapter», sourit Pascal Martin. L’année dernière le festival avait fédéré quelque 17 000 visiteurs en Basse-Normandie.

Dossier : Sixtine Lys

La manifestation est gratuite et a lieu samedi 21mai de 19h à 1 h du matin. Programme détaillé sur www.seinemaritime.fr et www.fondation-patrimoine.org

Seine-Maritime : Soirée pyjama au musée de Fécamp

SEINE-MARITIME.

Le fil conducteur de la soirée au musée de Fécamp est la nouvelle exposition temporaire sur René-Yves Creston, cet artiste qui avait embarqué sur un chalutier fécampois pour une campagne de pêche à la morue en 1930 et qui était revenu avec plus d’une centaine de croquis. La nuit commence par deux projections : trois courts-métrages pour les enfants et pour les grands un film fait en collaboration avec Pôle Image Normandie de présentation sur la vie de Creston sur le chalutier. «Ce film permet aux visiteurs de vraiment être sur le chalutier, de voir les difficultés de ce métier», explique l’attachée de conservation du patrimoine, Nadège Sebille. Dès 19 h, les petits auront droit à des histoires de pêche et de poissons lors d’une soirée pyjama tandis que les parents pourront vaquer entre cours de dessin et lectures. Dans l’atelier Croquez comme vous voulez, le visiteur peut laisser sa créativité s’exprimer en compagnie d’un enseignant en arts plastiques. Les plus intellectuels pourront suivre un compteur et la commissaire de l’exposition confronter les œuvres au travers des récits de bords de Creston. « À 22h30, tout le monde se retrouvera pour la traditionnelle tisane avec sa part de cake.» Pour la jeune femme, cet événement est véritablement rassembleur, du fait de la gratuité mais aussi de l’originalité des animations proposées, notamment pour les enfants. « C’est dès le plus jeune âge qu’il faut sensibiliser au patrimoine. C’est important d’apprendre en s’amusant, pour que ce ne soit pas trop rébarbatif». Nadège Sebille se félicite du programme de la soirée : « Cette année, on rassemble vraiment autour d’une thématique forte!»

Programme complet sur le site de la DRAC Normandie