On l'attendait depuis un petit moment, depuis que la Normandie est enfin officiellement réunifiée (le 1er janvier 2016) et puis, finalement, le voilà qui arrive après une période de gestation qui a pris son temps:

Ouest France, notre quotidien régional préféré, sous la plume de Jean-Jacques Lerosier de la rédaction de Caen, plus inspiré que d'habitude (on mettra ça sur le compte du "changement climatique" dans notre région), vient de sortir son cahier spécial "Normandie" (6,90 euros sur papier glacé) vantant les qualités de notre belle région, ni haute, ni basse, ni grande ni petite d'ailleurs...

Lorsque nous avons vu arriver la chose dans le fameux petit panier métallique bleu de notre buraliste de quartier, nous avons eu envie, très sincèrement, de nous réjouir: ENFIN!

... Non sans une nécessaire méfiance compte tenu du passif anti- unité normande ou anti- identité normande de la Pravda du Grand Ouest ligéro-breton: n'est pas Saint Paul qui veut!

Nous avons donc pris sur nous d'acheter la chose pour en proposer un rapide compte-rendu car, une fois de plus, le diable niche dans quelques détails qui démontre que par cette opération de communication, les plombiers de Ouest France se rachètent une conduite normande!

Question: sera-t-elle diffusée sur l'ensemble de la zone de diffusion du premier quotidien de France?

Car pour citer un proverbe africain qui pourrait être normand, on ne saurait changer de place les taches d'un vieux léopard... breton!


 

plombier_OF_1

La couverture: Ouest-France tant par le titre que par le choix des falaises d'Etretat veut nous prouver qu'il sait... nager pour gagner l'autre rive, "outre l'eau" et comme l'estuaire de la Seine n'est pas celui du Couesnon, cette couverture "Envie de Normandie" sans le Mont Saint Michel ne vexera pas certains lecteurs de la zone de diffusion du quotidien ligéro-breton.

plombier_OF_2

A quelques semaines du grand départ du Tour de France pour trois étapes dans le département de la Manche (Normandie occidentale), Monsieur Lerosier découvre qu'il est possible de tenir debout sur un vélo... normand: mais comme il n'en a pas encore vraiment l'habitude, il a toujours besoin de petites roulettes... bretonnes!

plombier_OF_3

Ouest-France fait preuve de bonne volonté en affichant la géographie normande la plus complète: des îles anglo-normandes à l'Ouest à la vallée de la Bresle à l'Est. Mais, même avec le recours d'une universitaire caennaise, Ouest-France reste faché avec l'histoire-géographie de la Normandie! Nous avons donc procédé aux corrections et ajouts nécessaires, tout en rappelant que, contrairement à la Bretagne de certains régionalistes bretons, la Normandie n'est pas une île et qu'elle est une terre de France et entend bien le rester!

plombier_OF_4

L'histoire normande vue par Emmanuel Chaunu: c'est plutôt bien vu... On appréciera notamment le "Ici Londres" d'un Charles/ Guillaume Le Conquérant qui souligne que la Normandie est une terre de l'Histoire mondiale. On aurait pu mettre la date de 1204: la Normandie devient définitivement française pour le meilleur et le pire ou la date du 1er juin 2014: François Hollande impose l'évidence de l'unité normande à Laurent Fabius.

plombier_OF_5

plombier_OF_6

Difficile de nier l'évidence, y compris pour Ouest-France: la réputation de la Normandie est mondiale.

Cela vaut notamment pour la filière laitière et nos vaches dont les qualités sont appréciées partout dans le monde, du Wisconsin à l'Algérie, de la Colombie à l'Azerbaïdjan. L'Histoire, bien sûr, fait la réputation mondiale de la Normandie, et c'est un cas unique pour une région française. Mais contrairement à ce que rappelle Ouest France, cette réputation mondiale de l'histoire normande, notamment dans les références collectives des pays anglo-américains, ne date pas de 1944 mais plutôt de... 1066. La chose est d'ailleurs rappelée ci-après:

plombier_OF_7

plombier_OF_8

La Normandie, depuis "Le Normandie", est synonyme aux USA de qualité, sinon de luxe: la quintessence de la France. Exemple ici avec la marque "Saint James".

plombier_OF_11

Les six hauts lieux du tourisme normand selon Ouest-France... Evidemment non! Comme presque partout ailleurs en France, cette présentation est réductrice tant la richesse patrimoniale des provinces françaises demeure grande. Plus encore en Normandie qui est identifiée dès les années 1820 comme LA province historique à visiter, à contempler. C'était avant 1944! Et malgré les massives destructions dues aux bombardements terribles de la Seconde Guerre mondiale, les 5 départements normandes restent dans le "top" 20 des départements français pour le nombre de monuments et objets classés au titre des Monuments Historiques ou du Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Aussi à cette liste trop courte, il faudrait ajouter:

Le pélerinage de Sainte Thérèse de Lisieux, les plages du débarquement et les grandes abbayes du val de Seine.

En revanche, Caen n'apparait qu'au titre du Mémorial: il va falloir sérieusement réorienter l'attractivité de la toute nouvelle capitale politique de la Normandie!

plombier OF 12

Le tableau de bord tout en chiffres de l'unité normande... à destination de la rééducation des borgnes de Ouest-France?

Au tableau d'honneur des excellences normandes, il manque la première place mondiale pour le flaconnage de luxe: il est vrai que la vallée de la Bresle depuis Rennes, ça fait loin! Même chose pour le lin. On aurait pu aussi préciser que la Normandie est la 3ème région française pour l'aéronautique qui est concentrée dans le Val de Seine... zone de diffusion de Paris Normandie! L'exercice est donc louable mais il va falloir encore un peu travailler le sujet!

plombier_OF_13

Confirmation: Michel DRUCKER ne sait pas compter jusqu'à... 76 !

 

plombier_OF_9

On ne va pas miauler en vain pour la taille, la couleur et le nombre de nos chers matous! Les couleurs héraldiques rouge et or semblent plus anciennes que les chats venus d'Anjou. De toute façon, l'emblème aux léopards est l'un des plus anciens connus pour une région française: les deux léopards (ou lions passants et gardants) symbolisant l'unité de la  Normandie continentale française entre les trois léopards anglo-normands de sa majesté royale Elizabeth "notre duc" (pour les îles) et ce pauvre matou isolé d'Aquitaine perdu du côté de Bordeaux...

plombier_OF_10Le symptome pour finir: Alençon ne s'assume toujours pas comme la véritable porte Sud de la Normandie sur l'axe historique des Plantagenêts au profit d'une vague position de carrefour entre Paris et la Bretagne sachant que cet axe Est Ouest passe par l'autoroute et le TGV par Le Mans: l'erreur stratégique d'avoir refusé à Alençon la gare du chemin de fer de l'Ouest sur la ligne Paris- Rennes continue de peser dans les têtes alençonnaises. Le slogan est bon mais la carte est encore mauvaise!

L'évidence normande est en chemin: pas sûr que le chemin qui passe par Ouest-France soit le plus direct ! (c'est même certain...)

  • Justement, Ouest-France nous apprend qu'il est désormais possible, depuis peu, de faire cette "route des Plantagenêts" à vélo:

route_plantagen_t