Comment définir l'identité normande?

Résultat de recherche d'images pour

C'est la question que nous avons l'intention de poser au géographe et écrivain Michel BUSSI connu pour ses romans policiers normands mais aussi par son activité d'enseignant-chercheur en géographie à l'université de Rouen intéressé par la question régionale normande en tant que membre depuis le début du collectif des géographes universitaires normands plaidant depuis 2010 pour la reconstruction d'une unité normande...

Michel BUSSI est, en effet, l'invité de l'Association "Normandie Axe Seine" pour un déjeuner-débat organisé à l'hôtel Mercure de Rouen, espace champ de Mars, avenue Aristide Briand le mardi 21 juin 2016 à partir de midi.


 

dejeuner michel bussi

Dans le cadre de sa réflexion sur la construction de notre région, l'association Normandie Axe-Seine organise régulièrement des déjeuners-débats autour d'un invité qui vient nous livrer son expertise.

Le mardi 21 juin, nous avons le plaisir de recevoir Monsieur Michel Bussi, Auteur et romancier français, Professeur de Géographie à l'Université de Rouen, Chercheur au CNRS où il dirige une UMR, spécialiste de géographie électorale et membre du collectif des 15 Géographes normands sur le thème :

« La nouvelle Normandie, enjeux et perspectives »

Michel Bussi évoquera aussi les auteurs de romans policiers de la vallée de la Seine et dédicacera ses ouvrages pour ceux qui en manifesteront le souhait. Ses derniers romans seront disponibles à la vente à l'issue de sa conférence.

Un compte-rendu sera publié à l'issue de notre rencontre pour vous informer des échanges, questions et conclusions entre les convives et notre invitée d'honneur.

SVKSteeve Kowalski
Président de Normandie Axe-Seine

 


 

 

Commentaire de Florestan:

Ce fut un moment bien agréable passé avec Michel Bussi qui a témoigné de la Normandie où il est né (Michel Bussi est né à Rouen) en tant que géographe mais aussi en tant qu'écrivain de polars. Sur le premier point, il a rappelé l'évidence de la Normandie, une grande et belle région historique avec une réputation mondiale mais aussi le défi normand, à savoir réussir l'unité d'une région extraordinairement subtile et riche de sa diversité. La formule de commandement habituellement utilisée en France, un pouvoir central qui décide de tout ne convient pas à une Normandie profondément polycentrique, équilibrée, changeante et rétive à tout excès. Il s'agit de faire exister une alternative au centralisme parisien sous le nez de la ville Lumière et dans certains domaines stratégiques pour le pays: par exemple, l'économie maritime et la logistique via l'axe Seine.

Une réflexion normande élargie à toutes les sciences humaines universitaire est en train d'émerger et cette expérience est unique: c'est le colloque STENOR qui s'est tenu à Rouen en mars 2016.

En terme d'identité, Michel Bussi a, bien entendu, confirmé l'approche d'une identité régionale normande existentialiste à l'opposé de l'approche dominante ethno-nationalitaire: la Normandie est un patrimoine historique et culturel de valeurs humanistes.


Le problème n'est donc pas de copier les Bretons mais plutôt de tout faire pour que les Normands se réapproprient ce qu'ils sont et cessent d'ignorer la magnifique matière normande. Et Michel Bussi de souligner le pénible paradoxe entre la survalorisation de la Normandie à l'étranger  et la dévalorisation de la Normandie par les jeunes normands. Ainsi cette anedocte lors du colloque STENOR: M Laville le directeur du Comité du tourisme régional s'est fait moquer par les étudiants rouennais présents quand il a témoigné du fait que, pour certains touristes étrangers, "voir la Normandie était le rêve de toute une vie".

Le Michel Bussi écrivain a confirmé ensuite dans son propos ce constat: la Normandie est une terre d'écrivains plus que tout autre région française et ce depuis plusieurs siècles. La proximité de Paris et de ses réseaux d'influence ou l'image séduisante d'une Normandie accueillante et contemplative avec ses paysages, son littoral maritime et ses monuments historiques ne suffisent pas à expliquer l'attirance des écrivains pour la Normandie et la présence de nombreux écrivains normands. C'est un mystère qui peut s'expliquer par le fait que dès le XVIe siècle les grandes villes normandes, à commencer par Caen l'universitaire, étaient des grandes places de l'édition, qu'un bon libraire parisien était souvent (et cela reste encore vrai) un libraire normand et que de nombreuses imprimeries continuent d'exister en Normandie pour alimenter le marché éditorial parisien et national.

La Normandie terre de livres, terre d'Histoire mais assez peu terre de mythologies et de légendes ne peut qu'intéresser les "intellos": Mais il faudrait aussi que la Normandie puisse séduire les autres quand arrive bien assez tôt l'âge où  l'on découvre que l'on ne peut rester un jeune con toute sa vie! A condition que la riche matière normande soit connue, appréciée et transmise aux jeunes pour leur permettre de fonder sur quelques richesses de qualité et intemporelles une certaine fierté personnelle en toute lucidité (vertu placée au coeur de la Normandité par Senghor...)

Car la haine des autres provient de la haine de soi puisqu'il n'y a pas plus moisi qu'un fruit déraciné!