Les régions et les pays qui sont sûrs d'eux-mêmes et de l'intérêt du potentiel qu'ils ont sous le soleil n'hésitent pas à mettre en place une stratégie globale de réflexion et de prospective dans le cadre d'une véritable "intelligence territoriale" qui peut aller du lobbying défensif le plus brutal au "softpower' le plus subtil.

Résultat de recherche d'images pour

Mais pour permettre ces stratégies d'intelligence il faut, au préalable, avoir fait un travail fondamental de diagnostic complet des forces et faiblesses du territoire et assurer une cellule de veille sur tous les sujets déterminants pour l'avenir dans l'idée d'enrichir la connaissance et la lucidité de la société civile concernée et, ainsi, influencer la prise de décision politique.

Le temps où, dans sa désatreuse division, la Normandie était plus agie qu'actrice prend fin: la Normandie est réunifiée et n'a plus besoin d'un préfet délégué interministériel nommé par le gouvernement pour réfléchir à son avenir. Avec la restauration d'une unité de commandement politique en Normandie vient le moment de reconstruire en Normandie une autonomie de la réflexion et de la prospective pour alimenter en idées, en problématiques, le tout nouveau pilotage politique normand.

Le temps où seuls les associations et mouvements régionalistes normands s'inquiétaient de ces enjeux s'achève enfin: le Mouvement Normand, l'Union pour la Région Normande et notre Collectif Bienvenue en Normandie ne sont plus seuls. En 2008 nous lancions le "séminaire Normandie" de l'Université populaire de Caen. En 2010 était crée le collectif des géographes universitaires normands à partir de la revue Etudes Normandes qui pourrait, à terme, jouer le rôle d'une grande revue de prospective régionale. Depuis la réunification, les initiatives se développent: ainsi la création du colloque STENOR fédérant toutes les sciences humaines et sociales travaillant sur les problématiques normandes dans les trois universités de Normandie (première réunion en mars 2016 à Rouen).

  • Et donc, tout récemment, nous saluerons la création du CEPN pour Centre d'Etude et de Prospective Normande:

http://www.normandiexxl.com/article.php?id=1556

Un Centre d’Etude et de Prospective pour la nouvelle Région Normandie

 Yves Loir (à gauche) et Luc Lefèvre

People. Il y a eu, dans le passé, le temps de la création d’associations pour favoriser le rapprochement des deux parties de la Normandie, maintenant il s’agit de suivre les effets de la réunification et d’intervenir dans la conduite des grands projets en cours.

Une nouvelle association vient d’être créée en ce sens, baptisée Centre d’Etude et de Prospective pour la nouvelle Région Normandie, (C.E.P.N.) co-présidée par Yves Loir cherbourgeois, Président de l’Union pour la Région Normande et ardent artisan de la réunification de cette région, et Luc Lefèvre adjoint au Maire de Sainte-Adresse spécialiste des questions portuaires et logistiques. Nos lecteurs les connaissent bien puisqu’ils ont déjà eu l’occasion de lire leurs articles sur normandiexxl. Les deux fondateurs se proposent de réunir des Normands soucieux de défendre et promouvoir leur nouvelle région par l’étude des dossiers stratégiques notamment ceux des infrastructures et du développement économique.

1er objectif : le rapport Fourneyron / Revet

Leur première action les a conduits à rencontrer le 20 mai dernier, Madame Fourneyron Députée de Seine maritime et Monsieur Revet, Sénateur, chargés d’une mission temporaire ayant pour objet « le renforcement de l'attractivité et de la compétitivité » des ports du Havre et de Rouen.

Sur cette thématique, différents sujets ont été évoqués et en premier lieu la qualité des dessertes terrestres reliant ces ports à leur hinterland sans oublier leur système de gouvernance.

Concernant les grands ports maritimes de Rouen et du Havre les nombreux rapports rédigés ces dernières années ont tous souligné l'insuffisance des dessertes « massifiées », ferroviaires et fluviales, qui les handicapent par rapport à leurs concurrents du Bénélux (Rotterdam et Anvers notamment).

Le C.E.P.N préconise la mise en œuvre de dessertes massifiées, notamment ferroviaires, ce qui requiert des moyens financiers considérables que seul l'Etat peut prendre à sa charge. « Il est impératif que l’Etat annonce dès aujourd'hui le montant de son engagement dans ce domaine. Il n'est pas acceptable à ce sujet que la réalisation de la LNPN - seule solution pérenne au désenclavement portuaire de Rouen et du Havre- soit reportée à des échéances très lointaines au moment même où on annonce la mise en service du Canal Seine Nord, bénéficiant de financements publics considérables, au début de la prochaine décennie» analysent les co-présidents de l’association.

Le C.E.P.N s’attaque aussi aux difficultés actuelles du terminal multimodal du Havre, liées à sa conception et au décalage entre les prévisions de trafic et les réalisations effectives. Il évoque  « l’ardente obligation d’un accès fluvial direct à Port 2000 (chatière), alors que les ports d’Europe du Nord disposeront à terme d’un accès fluvial direct à la région parisienne. »

L’évolution de la gouvernance est aussi au programme « afin que les investisseurs potentiels privés soient effectivement associés aux décisions de mise en place des grands équipements portuaires. »

Le rapport de la mission parlementaire Fourneyron-Revet devant être remis au mois de Juin 2016, le C.E.P.N fera connaître à ce moment l'appréciation qu'il porte sur son contenu.

On le voit le positionnement du CEPN rappelle celui des « thinks-tanks » anglo-saxons, chargés d’alimenter le débat public par des analyses et des propositions appuyées sur des études détaillée


 

Et un lobby normand renaissant a du pain sur la planche: Luc Lefèvre a ainsi rencontré récemment avec d'autres grands acteurs de la société civile normande, l'équipe de François FILLON au début du mois de juin 2016 sur les grandes problématiques de la Normandie...

Photo_LL_FF_1

Communiqué de Presse

Luc LEFEVRE, Adjoint au Maire de Sainte-Adresse et Consultant, présente à François FILLON les ports de l’Axe Seine et la réforme portuaire.

Dans le cadre de sa tournée en Normandie, François FILLON a rencontré de nombreux professionnels afin de prendre connaissance des problématiques de la nouvelle région.

Luc LEFEVRE, consultant en logistique et portuaire et par ailleurs Adjoint au Maire de Sainte-Adresse, lui a présenté les grands enjeux des ports de l’Axe Seine et le bilan de la réforme portuaire de 2008 portée par le gouvernement de François FILLON. Cette réforme s’est traduite par une optimisation de la manutention portuaire par la mise en place du commandement unique et la privatisation des outillages. Le Havre et Rouen ont ainsi rejoint les performances techniques des ports d’Europe du Nord, leurs principaux concurrents. Ce gouvernement peut donc faire valoir, de ce point de vue, un bilan largement positif.

A contrario, cette réforme de 2008 a créé une nouvelle organisation des Grands Ports Maritimes dont la communauté portuaire fut exclue et se situait dans la continuité de la réforme de 1966, où l’Etat imposait sa tutelle. François FILLON a déjà entendu, au cours de ses nombreux déplacements en France, des remarques similaires où le sentiment général est une demande d’allégement du carcan administratif.

Sur le plan des investissements, la demande des ports de l’Axe Seine porte la mise en place de nouvelles infrastructures comme l’accès direct fluvial à Port 2000 et pour le ferroviaire le lien Serqueux-Gisors, mais surtout la nouvelle ligne ferroviaire vers Paris (LNPN) où l’arbitrage de l’Etat est essentiel. L’ « effet d’éviction » du projet de LNPN semble évident, du fait des projets engagés comme celui du Canal Seine Nord Europe.

François FILLON souhaite la mise en place d’un Commissariat à l’Aménagement du Territoire rattaché au Premier Ministre ou au Ministère de l’Economie, tout en soulignant la difficulté croissante à réaliser de nouvelles infrastructures.

Les normands ont été écoutés, mais seront-ils entendus ?

 (Saint Adresse 22 juin 2016)