Le sujet est très politique pour ne pas dire politicien!

Résultat de recherche d'images pour

Rappelons l'évidence. Personne ne remet en cause les grandes lignes de l'organigramme et le principe d'équilibre entre Caen et Rouen. Ce qui coince c'est deux choses:

1) Hervé Morin veut aller vite peut-être même un peu trop car il veut une région opérationnelle au plus vite vu, qu'auparavant, rien n'avait été anticipé en terme de fusion des ressources humaines. Les enjeux sont grands car la Normandie est la seule vraie région de France désormais sur la carte (avec la Corse) alors que l'idée de région elle-même a été mise en danger par la réforme territoriale. En effet, quand on voit ce qui ne se passe pas, ou pire, ce qui se passe ailleurs dans les autres machins néo-régionaux fusionnées, on devrait plutôt se réjouir de la situation normande où 'il se passe quelque chose de positif qui correspond à un vrai projet de région que tout le monde partage dans les services: la CGT du Conseil régional a même mis les léopards normands sur son logo c'est vous dire!

 

Lire ci-après le message de l'intersyndicale du Conseil régional de Normandie à Hervé MORIN:

http://www.facite.com/perso/fberthou/action-intersyndicale-region-normandie-pour-le-28-juin.pdf

2) L'autre problème c'est que la région négocie aussi une ralonge financière avec l'Etat pour mettre en place un vrai outil de gestion des personnels dans une phase difficile pour eux notamment la question sensible des mobilités. Cette négociation prend du temps. Elle n'a pas encore abouti.

Enfin on dit un peu n'importe quoi autour de ce fameux chiffre de 200 postes faisant un déséquilibre entre Caen et Rouen en défaveur de Rouen (Nicolas Mayer Rossignol selon Ouest France le 23 juin 2016) car il s'agit plutôt des personnels concernés par une éventuelle mobilité entre Caen et Rouen et non pas de la situation définitive. Enfin, il y a la situation du CESER qui doit siéger officiellement à Caen si l'on devait appliquer la loi: là encore les choses ne sont pas totalement tranchées car il faut équilibrer entre Caen Rouen et Le Havre. 

Ce qu'il faut éviter:

La récupération politicienne de ces difficultés (inévitables) qui permet aux derniers partisans crépusculaires du déclin normand dans la division de s'exprimer encore... dans les médias du Groupe Ouest France!

Lire ci-après l'article de Normandie Actu:

http://www.normandie-actu.fr/mouvement-de-greve-au-conseil-regional-de-normandie-la-reunification-coince_215008/