Voilà qui s'appelle tuer méticuleusement la poule aux oeufs d'or: la France, et tout particulièrement en Normandie, est riche de son patrimoine architectural et de ses paysages ruraux dont certains ont pu garder une certaine authenticité depuis leur création il y a, parfois, plusieurs siècles... Et malgré des entrées de villes devenues immondes, malgré l'abus des ronds-points aux décors souvent débiles, malgré la marée morne des lotissements pavillonnaires ou la multiplication exponentielle des lampadaires, des pylônes d'EDF et la destruction systématique des haies bocagères le long des départementales, la France est suffisamment riche et grande pour continuer à rester belle et attractive pour les touristes qui viennent l'admirer...

Mais face à l'intensification de l'artificialisation des paysages et des territoires, la dissémination de pylônes, d''éoliennes, mais aussi de zones commerciales ou artisanales sans parler de pratiques d'exploitation agricoles qui continuent d'être largement nocives pour l'environnement et donc pour les paysages, on est en droit de se poser la question de savoir si dans dix ou vingt ans, la France pourra encore prétendre être la première destination touristique mondiale: en terme de beautés paysagères préservées et valorisées, des pays comme l'Angleterre, l'Irlande, les pays scandinaves, la Suisse, voire l'Italie ou le Portugal font désormais beaucoup mieux que la France.

Et comme d'habitude, il faudra que le massacre soit à ce point général pour que la haute fonction publique de l'Etat qui ronronne à Paris se réveille... A moins qu'un ancien ministre de la Culture, en l'occurence, Jack Lang, n'intervienne une fois encore dans un nouveau dossier concernant la préservation du patrimoine normand: après le vandalisme édilitaire dans l'ancien casino de Trouville, l'ancien ministre est intervenu dans cette nouvelle affaire qui concerne un projet d'implantation de 4 éoliennes géantes en co-visibilité presque totale avec le magnifique manoir du Catel d'Ecretteville les Baons daté du XIIIe siècle et inséré dans un paysage rural qui n'a guère bougé depuis...

Afficher l'image d'origine

Voir l'article et le reportage de FR3 Haute-Normandie:


 

Ecretteville-les Baons (76) : le manoir du Catel prend ombrage du projet d'éoliennes

Le paysage intact depuis le XIIIe siècle pourrait être bouleversé par la survenue de 4 éoliennes. Une commune voisine d'Ecretteville se réjouit des retombées économiques. L'amoureux du patrimoine qui a ressuscité le manoir beaucoup moins

  • Par Sylvie Callier
  • Publié le 03 juillet 2016 à 10:24 
© France 3 Normandie

© France 3 Normandie


A Ecretteville-les-Baons, le paysage est intact depuis 700 ans. Un vallon, un clos-masure planté de hêtres...rien ne fait obstacle à l'imagination du visiteur.

Le manoir du Catel est toujours un lieu empreint d'autorité. Les abbés de Fécamp y rendirent la justice. Les murs sont encore marqués de graffitis de nos ancêtres attendant leur sentence.

Ce monument est restauré avec respect depuis 15 ans par un particulier. Le manoir est classé.

D'autres intérêts ont germé dans la commune voisine d'Envronville. Un projet de construction de 4 éoliennes qui seraient visibles du manoir. Des objets de métal et de plastique anachroniques....

Reportage d'Emilie Leconte et François Pesquet:

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/seine-maritime/pays-de-caux/ecretteville-les-baons-76-le-manoir-du-catel-prend-ombrage-du-projet-d-eoliennes-1038245.html