Mark Twain disait que lorsqu'on a qu'un marteau dans sa trousse à outils, on ne peut qu'enfoncer des clous!

Et c'est ainsi qu'on massacre avec les meilleures intentions du monde une réalité toujours plus complexe, plus subtile, plus gracieuse, fragile, en un mot... plus belle que toutes les idées et préjugés que des mercenaires de l'imagination (sans imagination) pourraient avoir sur elle afin de mieux nous les vendre.

Qu'un pubeux, un "marketeur" ou un commercial aient des idées c'est son boulot et il est même payé pour ça. Et s'il y a un marché pour les idées c'est qu'il y a des gens qui n'en ont pas et qui sont prêts à payer pour en avoir: voilà qui est, en soi, bien regrettable!

Et qui pourrait devenir très inquiétant sinon catastrophique dans le cas d'organiser la promotion globale du territoire régional normand, voire pour concevoir une "marque" normande.

Car s'il y a un objet territorial qui exige des responsables publics (élus comme décideurs privés) qui en ont la charge d'avoir sérieusement réfléchi pour avoir quelques idées (à partir d'une honnête culture générale) à son endroit, c'est bien la Normandie!

Par principe, l'objet normand est INCOMPATIBLE avec le moindre prêt-à-penser vendu clef-en-main par la moindre boîte de com (dénichée de préférence en région parisienne):

Résultat de recherche d'images pour

On ne peut pas faire de la gastronomie avec un four à micro-ondes!

Ou en ouvrant avec son couteau d'office des sachets contenant des préparations toutes faites !!! La Normandie n'est pas un produit congelé qu'on trouvera dans les bacs d'une célèbre enseigne qui porte, par ailleurs, le nom (perdu) d'une région voisine!

La Normandie, de part son prestige international, de part l'ampleur, la profondeur de son patrimoine culturel, symbolique, historique exige le meilleur: elle exige, avant tout, que les responsables qui en ont la charge aient des idées sur elle, et surtout pas de pauvres idées dont la plus pauvre serait de ne pas être sûr d'en avoir ou d'avoir à penser qu'il serait ringard d'en avoir encore et de refiler le tout à des professionnels du marketing territorial.

La future promotion territoriale de la Normandie devrait être une protestation alternative, originale, intelligente contre la banalité sinon la médiocrité standardisé du marketing territorial qui tend à détruire ce que chaque lieu peut avoir de "génial" en propre pour les mutiler et les transformer en autant de "spots to have fun" à l'adresse d'une classe supérieure de la population à hauts revenus qui n'a plus qu'un rapport lointain et incertain au plancher des vaches!

La future promotion territoriale de la Normandie ne doit donc surtout pas ressembler à ça:

Résultat de recherche d'images pour

ob_7a8f6d_enjoy-rouen-normandy-homepage

Le petit clip qui suit est, sur 3,34 minutes, la caricature concentrée de TOUT CE QUI NE FAUT PAS DIRE ET FAIRE pour une véritable promotion de la Normandie... D'ailleurs, sur 3,34 minutes  jamais le mot "NORMANDE" n'est cité et la métropole rouennaise est d'abord définie par ses aménités en liaison avec la région parisienne:

Le pauvre argumentaire choisi par "Normandy Invest" pour vanter ROUEN est plus celui d'une ville de banlieue parisienne que celui d'une authentique métropole régionale fière de son identité et ancrée dans sa région!

https://www.youtube.com/watch?v=_lIzNWc3yGM

Au delà de la question d'intérêt général que nous soulevons ici on peut aussi s'interroger sur les motivations réelles de ceux qui ont intérêt du côté de "Normandy Invest" à proposer une promotion aussi nulle de notre métropole normande:

Quels sont les destinataires de ce clip? Quel est son coût?  Comment en sera mesuré l'impact et les résultats et quand ces éléments feront-ils l'objet d'une information publique? Faut-il aussi penser que la sortie de ce clip fait partie surtout du plan com personnel du président de Normandy invest par ailleurs candidat déclaré à la chambre de commerce?

Et on aurait ainsi l'illustration de l'autre grande raison de la pauvreté symbolique de certains de nos dirigeants locaux concernant la Normandie: quand on ne pense qu'à son plan de carrière, a fortiori quand il s'agit d'utiliser l'image de la Normandie à des fins personnelles, on n'a pas le temps de penser à la Normandie en temps que telle... si la Normandie, en tant que telle, ne cadre pas avec les objectifs du plan de carrière en question:

A  Rouen, on a déjà connu ça pendant une bonne quinzaine d'années avec un certain Alain LE VERN avec les piteuses conséquences que l'on sait!

Même remarque donc avec Christophe Laguerre alors?

Ce même Christophe Laguerre, par ailleurs membre du CESER, qui a été d'une grande discrétion sur la Normandie unifiée comme sur tout autre sujet relatif à son développement... jusqu'à ne pas être présent à la présentation de l'ADN à Caen sur injonction de M. Sanchez.
Car derrière cette présentation marketing désastreuse pour la métropole rouennaise, il y a surtout le risque d'un affrontement entre la Normandie en tant que conseil régional et Rouen en tant que métropole qui ne sait pas encore exactement quel rôle forcément original (au regard des autres métropoles régionales françaises) il lui faudait dorénavant jouer tant à cause de la redoutable proximité de la région parisienne que par la renaissance d'un espace normand qu'il faut reconstruire dans l'idée nouvelle (voire saugrenue dans une France marquée par le centralisme parisien) d'un fédéralisme urbain à la hollandaise ou à la suisse ou à l'allemande: modèles qui ne sont synonymes d'échec territorial... Bien au contraire!
Reste donc à convaincre les nombreux idiots utiles du parisianisme qui hantent encore les directions rouennaises: le chantier à faire dans les esprits est immense et voilà qui serait un beau sujet pour une promotion authentique et de qualité de la Normandie!