La langueur nationale ou européenne se poursuit pour ce qui est des grands indicateurs de l'économie: un chômage toujours de masse associé à l'explosion de la précarité, une croissance molle ou en berne, une inflation persistante qui signe l'échec des politiques budgétaires et financières rigoureuses au sein de la zone Euro, politiques d'autant plus ineptes qu'elles annulent les effets recherchés par la Banque centrale européenne qui voudrait faire de la relance financière dont on ne veut toujours pas à Bruxelles et à ... Berlin car on continue de craindre une bulle financière toujours menaçante et qui résiste à sa mise sous tutelle par les Etats grâce à un puissant travail d'influence.

Et le plus grave, dans ce triste tableau européen c'est le creusement inquiétant de notre retard sur le reste du monde en raison une absence chronique d'investissements dans la recherche, l'entretien des infrastructures et dans tous les secteurs préparant l'avenir.

Pourtant, malgré ces politiques macro-économiques publiques stupides programmées par l'orthodoxie libérale des fourmis de Bruxelles, les éléments positifs de l'avenir économique de nos pays se trouvent plus que jamais sur nos territoires.

Avec la réunification de la Normandie, Hervé MORIN a fait un pari et le bon: profiter du retour à la cohérence d'une région douée d'un immense potentiel pour faire à l'échelle régionale NORMANDE ce qu'on nous refuse à l'échelle nationale ou "bruxelloise".

Une vraie politique dynamique de relance et d'accompagnement volontariste de tous les porteurs de projets, de savoir-faire, de qualification, de richesses et d'emplois qui, dans le cadre d'un tissu régional entrepreneurial plutôt exceptionnel en France par sa polyvalence et sa compétence, permettra de faire de la Normandie une base de reconquête pour le retour au plein emploi, à une croissance plus qualitative.

En un mot: faire en Normandie ce que l'on refuse de faire à Paris et à Bruxelles, à savoir une politique publique industrielle ou entrepreneuriale dynamique préparant l'avenir.

image006

Résultat de recherche d'images pour

C'est tout l'objet de l'Agence de Développement de Normandie (ADN) voulue par Hervé Morin et mise au coeur de son programme de relance normand et dont ne voulaient pas les fourmis fabiusiennes post Le Vern...

D'ores et déjà, c'est, avec l'existence même de cet outil unique en son genre, un succès sur l'aspect le plus essentiel de la réunification normande aux côtés de la question culturelle et identitaire: le développement économique et le retour de l'avenir normand en Normandie!

  • Lire pour mémoire les articles de presse suivants:

ADN 1

ADN 2

ADN 3


 

Commentaire de Florestan:

On a déjà entendu hurler les fourmis fabiusiennes soit-disant "socialistes" (Nicolas Mayer-Rossignol ou Marc Antoine Jamet)...

On dépense! On dépense! Ils empruntent, on va s'endetter... ! La Normandie n'est plus la région la mieux gérée de France!

Vraiment?

La gestion fabiusienne de la fourmi Le Vern pendant 15 ans, division normande aidant était peut-être bonne d'un point de vue comptable, mais c'était celle d'un comptable de... pompes funèbres! Car dans les cimetières, on sait thésauriser sans avoir à investir dans l'avenir puisque l'avenir y est donné pour l'éternité... On appelle ça la mort!

Afficher l'image d'origine

"La (haute) Normandie, la région la mieux gérée de France" (Alain Le Vern)