Et pourtant la baille cette année était plutôt fraiche au mois de juillet après un mois de juin plus frais et plus pluvieux que d'habitude avant un début du mois d'août particulièrement frais pour l'été (jusqu'à 7°C relevé un matin particulièrement frais de la première moitié du mois...). Bien entendu, il fera beau et chaud pour la rentrée des classes et le mois de septembre confirmera une fois de plus qu'il est le plus beau mois de l'été en Normandie!

image006

Les agriculteurs normands après une fin de printemps et un début d'été pourris sont plus que jamais à la peine...

Mais pour expliquer le plongeon de l'économie régionale normande en ce mois de juillet 2016 il n'y a pas hélas que la météo du ciel.

Les tristes événements du 14 juillet à Nice et du 26 juillet à Saint Etienne du Rouvray ont plombé l'ambiance: l'insouciance estivale ou festivalière s'est envolée. Evénements, festivités annulés, touristes étrangers absents...La météo des Hommes se faisant plus sinistre encore que celle du ciel.

Rouen, notre métropole normande aura été tragiquement éprouvée cet été: après l'assassinat du Père Hamel dans son église a suivi, quelques semaines plus tard, un tragique accident tuant 13 personnes dans l'incendie d'un restaurant...

Dans ces circonstances tragiques pour les Rouennais et au delà pour tous les Normands, l'archevêque et Primat de Normandie Mgr. Dominique Lebrun aura su se montrer à la hauteur d'une situation exceptionnelle.

Hélas, l'été 2016 ne restera pas dans nos mémoires pour l'attrait des expositions de la nouvelle édition du festival "Normandie Impressionniste"...


 

  • Lire ci-après la note de la Banque de France proposée par Normandie XXL sur l'économie régionale:

http://www.normandiexxl.com/article.php?id=1634

L’économie normande a plongé en juillet

Dernière mise à jour 12/08/2016

Données de la BDF

Economie. L’indicateur du climat des affaires (ICA) donne une vision d’ensemble, c’est une sorte de prise de température. Sur le long terme sa moyenne est 100 et les variations en dessous ou au dessus sont de bons indicateurs.

En juillet 2016, l’activité normande fléchit tout à la fois dans l’industrie et dans les services marchands.

Avec un indicateur de 95 la Normandie, en recul d’un point par rapport au mois précédent, est bien en dessous du niveau national pour l’activité industrielle qui est à 98 et a progressé d’un point sur un mois.

Pour les services marchands le recul est encore plus prononcé puisque la Normandie se trouve à 90 avec un recul de 3 points sur un mois, alors que l’activité nationale est à 96 et n’a reculé que d’un point.

Si la Banque de France escomptait en juin dernier « un rebond significatif à court terme» son analyse pour juillet opte pour plus de réserve : « les perspectives font état d’un optimisme prudent ».

L’activité industrielle en repli

La  production  industrielle représente 21% des activités normandes, après un repli en juin celui-ci s’accentue en juillet. Pour mémoire les grèves de juin se sont poursuivies en juillet mais ce n’est qu’un paramètre.

Les secteurs qui connaissent les plus forts replis sont ceux des équipements électriques et électroniques ainsi que les produits caoutchouc/plastique qui étaient déjà à la peine le mois passé.

Les carnets de commandes sont tout juste suffisants et les stocks sont en équilibre par rapport à la faible demande.

Le plan de charge est correct pour le matériel de transport et il y a des perspectives de consolidation des CDD dans plusieurs entreprises.

La situation dans l’industrie agro-alimentaire est plutôt dégradée. Dans la viande, malgré une reprise le mois précédent, les perspectives d’activités restent orientées à la baisse pour le court terme. Dans les produits laitiers les carnets de commandes se contractent et les perspectives sont à la baisse pour le mois d’août.

On est en sous régime

Le  taux d’utilisation des  capacités de production est quasiment stable par rapport au mois précédent (77%). Il reste  néanmoins assez éloigné de sa moyenne de longue période (80%).

Service marchands : hébergement

La BDF note une amélioration dans le secteur de l’hébergement après un mois de juin marqué par des révisions tarifaires. En juillet les réservations se redressent et les taux d’occupation progressent nettement. La hausse du prix des nuitées précédemment observée se poursuit, permettant aux trésoreries de se rapprocher de la normale. Le bon niveau d’activité et les perspectives favorables à court terme entraînent un léger renforcement des effectifs constate la BDF.

Sans doute juillet fut il meilleur que juin puisque c’est la pleine saison des vacances mais la météo incertaine n’a sans doute pas permis d’atteindre un vrai redressement.

Mise en perspective : 5 mois de recul de l’activité industrielle

Ces données bien médiocres pour la Normandie qui est en retrait par rapport à l’économie française s’inscrivent dans une perspective inquiétante.

Depuis la crise de 2008, l’industrie française ne parvient pas à remonter la pente. Au mois de juin la production industrielle a reculé de 0,8% après une baisse de 0,5% en mai, selon les chiffres publiés par l’Insee le 10 août. Les économistes s’attendaient au contraire à une légère hausse.

Selon Markit qui communique l’indice des directeurs d’achat, celui-ci pour le secteur industriel s’est établi à 48,6 pour la France en juillet. Cet indicateur se maintient ainsi pour le cinquième mois consécutif sous le seuil de 50 qui distingue croissance et contraction de l'activité. Sans doute est-il en légère progression puisqu’il est passé de 48,3 à 48,6 mais il avance en territoire négatif !

Pendant ce temps celui de l’Allemagne s’établit à 53,8 et ceux de l’Italie et de l’Espagne sont au-dessus de 51.

Selon l'institut d'études Markit, quatre des cinq composantes de l’indice français se sont inscrites en repli en juillet - la production, les nouvelles commandes, l’emploi et les stocks d’achats - et seul un nouvel allongement des délais de livraisons a soutenu son évolution.

En revanche la demande étrangère est repartie à la hausse pour la première fois en sept mois, même si sa croissance reste marginale.


Commentaire de Florestan:

Dans ce contexte pour le moins morose, la seule lueur d'espoir pourrait venir du plan de relance de l'économie régionale mis en branle par le Conseil Régional de Normandie via son agence dédiée. Il devrait donner ses pleins effets qu'à partir de la fin de l'année ou en 2017.

En attendant, une décision courageuse a été prise vu le contexte sécuritaire dans lequel nous sommes:

Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur et ancien député-maire de Cherbourg a pesé de tout son poids pour que la plus ancienne foire de France puisse avoir lieu comme d'habitude depuis plus de 900 ans... Comme nous l'avions déjà dit ici, le meilleur moyen de lutter contre ceux qui veulent nous faire la guerre c'est de rester ce que nous sommes, en l'occurrence, des Normands!


 

http://www.tendanceouest.com/actualite-191148-menaces-terroristes-la-foire-de-lessay-maintenue-en-normandie.html

Menaces terroristes : la foire de Lessay maintenue en Normandie

19h16 - 10 aout 2016 - par T.V

Contrairement à des rumeurs persistantes, la foire Sainte-Croix de Lessay (Manche) qui rassemble des milliers de visiteurs, se déroulera bien les 9, 10 et 11 septembre 2016. La sécurité sera renforcée. INTERVIEW

Menaces terroristes : la foire de Lessay maintenue en Normandie

Dans un contexte de fortes menaces terroristes la foire millénaire de Lessay sera encore plus sécurisée.

130 gendarmes étaient déployés l'année dernière sur ce vaste de site de 32 hectares qui accueille plus de 300 000 visiteurs en 3 jours.

La sécurité sera donc renforcée, mais la foire ne sera pas annulée certifie le maire de Lessay Claude Tarin.

L'année dernière, pour cette foire, des caméras de surveillance avaient été installées sur le site. Les réunions entre les élus de la commune manchoise et les autorités vont se poursuivre pour que la foire millénaire se déroule sans problème les 9, 10 et 11 septembre prochain.