Il faut en finir avec le productivisme agro-industriel qui a dévasté la Bretagne.

Résultat de recherche d'images pour

Il faut d'urgence défendre la qualité alimentaire, humaine, animale, paysagère, environnementale, sociale et culturelle de la civilisation rurale essentielle pour l'identité de notre Normandie. Il faut d'urgence une implication directe du conseil régional de Normandie pour faire de notre région le territoire mondial du luxe agro-alimentaire. Il faut enfin que les agriculteurs normands soient assurés de trouver en Normandie la solidarité et l'accompagnement pour assurer une révolution essentielle pour l'avenir d'un métier essentiel pour nous tous: revenir à l'évidence agronomique, paysanne et rurale au service du meilleur pour "la fale et la goule"!

Afficher l'image d'origine

La FNSEA doit être réformée ou elle disparaîtra avec son dernier adhérent que l'on trouvera pendu au fond de sa grange...

Nous partagerons ci-après, sur ce sujet essentiel pour l'avenir même de la Normandie, les réflexions de Paul Astolfi, notre correspondant rouennais qui met en perspective le malaise identitaire de nos "exploitants agricoles":

"Je lis que les agriculteurs de "Basse-Normandie " s'allient à ceux des Pays de Loire et de Bretagne.
La situation de nos agriculteurs est à surveiller comme le lait sur le feu. La politique agricole de M.Morin pour la Normandie aura -t-elle un impact sur cette situation qui gronde alors que les organisations agricoles s'opposent et que la société agricole se fragmente un peu plus? Le productivisme, lié à la politique commerciale des grands groupes et des grandes surfaces maintient nos agriculteurs sous pression et relègue nombre d'entre eux hors de leurs choix de vie dans un monde où ils ont toujours leur place. Une chose est certaine, ils constituent l'un des fondements de la Normandie de son organisation territoriale, humaine, sociale et économique.

 "- Des paysans chrétiens luttent aux côtés de la Confédération contre le productivisme agro-alimentaire, dont M. Beulin (FNSEA) est l'archétype. Leur engagement est un retour au réel  - et à la doctrine sociale de l'Eglise catholique !  "Retour", car il ne faut pas oublier le rôle néfaste joué par la JAC, dans les années 1950-1960, au nom d'une conception hétérodoxe du rapport entre l'homme et le reste de la création... Je rappelle cette triste parenthèse - et le rôle d'ex-jacistes à l'origine de la FNSEA - dans La révolution du pape François (éd. Artège).

Voir aussi les lien suivants:


http://plunkett.hautetfort.com/archive/2016/08/12/xavier-beulin-face-aux-vrais-syndicalistes-paysans-5835777.html

http://www.lafranceagricole.fr/actualites/elevage/lait-xavier-beulin-interpelle-par-la-conf-dans-le-morbihan-1,0,2306630397.html

Voir aussi l'analyse proposée par Patrice de Plunkett sur les ambiguités idéologiques de Ouest France et de la FNSEA qui soutiennent la révolte paysanne comme la corde soutient le pendu...

http://plunkett.hautetfort.com/archive/2016/01/31/ces-medias-ne-peuvent-pas-comprendre-le-drame-paysan-5753057.html

La démocratie chrétienne s'est lourdement trompée dans les années 1960. Le retour à des idées chrétiennes authentiques, à savoir une nécessaire critique du matérialisme industriel et financier, permettra-t-il de fournir les armes nécessaires au sauvetage d'une civilisation rurale paysanne séculaire menacée de disparition totale?