Nous avons beaucoup de chance en Normandie puisque que TROIS MICHEL bien connus se préoccupent du sort de la Normandie et des Normands pour aujourd'hui et demain...

Afficher l'image d'origine

Nous avons tout d'abord Saint Michel, l'archange chargé de veiller sur la Normandie officiellement depuis... 966:

Résultat de recherche d'images pour

Il fait ce qu'il peut le chef de la sécurité du Paradis! Et l'été 1944 comme l'été 2016 a été difficile pour lui aussi. Rappelons, en effet, que Saint Michel est aussi le Saint patron des gendarmes, des parachutistes et des militaires qui doivent assurer notre sécurité publique... et nos libertés civiques.

S'étant fait redorer les plumes récemment encore, on espère qu'il veillera plus encore sur la Normandie recouvrant son unité.

Résultat de recherche d'images pour         Résultat de recherche d'images pour      Résultat de recherche d'images pour

http://www.lexpress.fr/insolite/en-images-mont-saint-michel-l-archange-vole-en-helico-pour-etre-restaure_1773452.html

On se souviendra en effet que le 15 mars 2016, le jour du vote à l'unanimité de la nouvelle assemblée régionale normande à Rouen de la délibération unique historique fondant le fonctionnement institutionnel concret de l'unité normande, la statue de l'Archange parcourait une nouvelle fois le ciel pour retrouver sa place au sommet de la flèche de l'abbatiale du Mont une bonne centaine de mètres au dessus des flots.

Afficher l'image d'origine

Nous avons aussi Michel ONFRAY, le philosophe normand né à Argentan et qui, après avoir décidé du vivre du sien et pleinement de son travail (il écrit des livres qui se vendent pour être lus) après avoir démissionné de son poste de prof de philosophie, a décidé de démontrer que l'on pouvait faire un travail plus intéressant de véritable philosophie pratique entre Caen et Chambois que depuis le 6ème arrondissement de Paris.

Michel Onfray s'intéressait déjà depuis longtemps à la Normandie en tant que continent littéraire, imaginaire remontant à ces fiers et libres Hommes du Nord, une terre idéale dont témoigne des bibliothèques entières qui n'avait plus rien à voir avec ce que la Normandie économique, sociale, institutionnelle ou politique était hélas devenue après la tragédie de 1944, la modernisation brutale des années 1960, la division en deux régions antagonistes pour le seul profit de la région parisienne et le déclin sinon la marginalisation des années 1980 et 1990 entre une Bretagne irradiante et une région parisienne toujours aussi étouffante.

Résultat de recherche d'images pour     = Résultat de recherche d'images pour  

Au début, quand l'option du retour à l'unité politique, institutionnelle, culturelle de la Normandie a été confirmée définitivement (juin 2014), l'une de nos plus grandes voix normandes pour le temps présent, n'y croyait pas trop: Michel Onfray avait posé d'emblée le constat: "les Normands ne s'aiment pas".

http://normandie.canalblog.com/archives/2014/11/08/30916402.html

Le constat d'un défaitisme, d'un découragement, d'un dénigrement normands, d'une défiance mélangée de mépris et de méprise entre Caennais et Rouennais, le constat du sentiment d'abandon parcourant tous les bocages des arrières pays, la vue pénible de cette brume de passions tristes enveloppant avec persistance les pays normands et surtout, la crainte de reproduire dans la future région normande, ce centralisme métropolitain mortifère qui a tué ailleurs pour le seul profit de l'empire parisien, l'énergie des provinces, avait empli d'une méfiance bien normande à l'égard du retour à l'unité régionale la personnalité intellectuelle normande la plus en vue de notre région qui pourrait au mieux la défendre!

Lors de la soirée d'avril 2015 "Caen cause Normand", Michel Onfray avait pourtant esquissé les contours d'un projet politique authentiquement normand: faire de la Normandie, la base d'une réflexion et de pratiques alternatives au centralisme autoritaire parisien.

http://normandie.canalblog.com/archives/2015/05/01/31985871.html

La Normandie d'un néo-girondinisme démocratique, libertaire et populaire que les professionnels d'eux-mêmes d'un parti socialiste engoncé dans ses préjugés idéologiques et jacobins, demeurent incapables de considérer et d'appréhender.

Ils ont perdu les élections en décembre 2015 et la reconstruction réelle de l'unité normande a commencé le 1er janvier 2016 sous l'autorité du centriste Hervé MORIN qui a, certes, les défauts de ses qualités ou l'inverse mais qui, surtout, réalise son rêve de gosse en prenant la première présidence de l'unité normande contemporaine dans l'histoire pluriséculaire de la Normandie.

Cet été, Hervé Morin et Michel Onfray se sont enfin rencontrés...

Afficher l'image d'origineNous avons, enfin, Michel BUSSI qui est, à la fois, professeur de géographie à l'université de Rouen et écrivain de romans policiers qui se vendent très bien eux aussi, au point que cet été, le géographe normand était sur toutes les têtes de gondoles des gares et des aréoports pour proposer une histoire dont il a le secret en Corse qui est, depuis la réforme territoriale baroque d'un président de la République né à Rouen, la seule région historique sur la carte de France avec la... Normandie.

Avant de se lancer, éventuellement, dans une carrière internationale de romancier à succès dans la veine d'un Maurice Leblanc ou d'un Georges Simenon, car la Normandie fut la terre d'élection du roman policier dès la fin du XIXe siècle, Michel BUSSI participe depuis sa fondation en 2010 du collectif des Douze puis Quinze géographes universitaires normands qui proposaient, notamment depuis la publication d'un livre paru en 2012, le retour urgent à l'unité normande à partir de l'organisation d'un réseau métropolitain unifiant les agglomérations de Caen, Rouen et Le Havre pour sauver l'avenir même de la Normandie.

Lire par ailleurs:

http://www.normandie-actu.fr/interview-michel-bussi-l-ecrivain-ambassadeur-du-livre-papier-et-de-la-normandie_228174/

On lira donc avec intérêt les réflexions de Michel Bussi, parues en avril 2016 dans le quotidien normand Paris-Normandie non sans se dire que le premier parrain de la toute nouvelle "Fête des Normands" fixée le jour de la ... Saint Michel, pourrait nous proposer une vision plus volontariste et audacieuse d'une identité normande qu'il faudrait définir pour elle-même au lieu de la définir par rapport au modèle identitaire régional médiatiquement et idéologiquement dominant:

L'identité régionale à la normande n'est pas une identité bretonne en panne.

Définir la lourde centralité parisienne ou le cul-de-sac breton c'est plus facile à faire que de définir l'identité d'un carrefour normand.

Afficher l'image d'origine

L'identité normande est fondamentalement de nature politique. C'est même un projet philosophique pour l'individu qui participe d'un collectif, non l 'inverse! Car l'identité normande consiste moins à être plus Normand que les autres mais à être plus soi-même grâce à la Normandie.

Lire par exemple cette analyse de l'historien François Guillet dans l'Express:

http://www.lexpress.fr/region/l-identite-normande-est-une-construction_584296.html

Normandie Bussi 1

Normandie Bussi 2

La Normandie est avant tout une affirmation politique pour faire exister autre chose entre le centralisme parisien et le régionalisme identitaire breton:

Entre ces deux ronces envahissantes, la Normandie n'est pas une friche ou une jachère mais le jardin pour cultiver une vraie différence et nous avons à notre disposition un patrimoine de civilisation exceptionnel: ce sera tout l'intérêt de la prochaine mission "attractivité et identité de la Normandie" de faire découvrir à tous les Normands ce patrimoine culturel, intellectuel, juridique exceptionnel fondateur d'une identité normande non-identitaire plus politique que mythologique, plus individuelle et existentialiste que communautaire.

Cette mission présidée par Marie Agnès Poussier Winsback, maire de Fécamp et 5ème vice-présidente du conseil régional en charge de l'attractivité et du tourisme, sera officiellement lancée le jour de la Saint Michel 2016 (fin septembre) par le conseil régional de Normandie afin d'alimenter la réflexion de la future agence régionale de l'attractivité présidée par Philippe Augier, maire de Deauville qui devra préparer le lancement en 2017 de la future marque régionale "Normandie" qui sera accompagnée d'une "charte des valeurs normandes".

On compte sur nos trois Michel pour nous éclairer sur le sujet! Non sans oublier...

Afficher l'image d'origine