L'enjeu est essentiel: renouer les liens culturels, historiques mais aussi économiques entre la Normandie continentale française et les îles "anglo-normandes", notre outremer proche dans une période où montent les incertitudes et les inquiétudes... On pensera, bien entendu, aux conséquences du Brexit sur des territoires qui ne sont dans le Royaume-Uni qu'au titre d'une union personnelle avec le souverain britannique en tant que lointain successeur des ducs de Normandie, rois d'Angleterre.

Résultat de recherche d'images pour    Résultat de recherche d'images pour           Résultat de recherche d'images pour

Résultat de recherche d'images pour    Résultat de recherche d'images pour

L'enjeu des îles dépasse celui de notre géographie régionale et nationale: c'est un enjeu international notamment au niveau du patrimoine culturel. C'est la raison pour laquelle l'idée d'inscrire le droit normand sur la liste UNESCO du patrimoine immatériel de l'Humanité va enfin pouvoir prendre corps.

Afficher l'image d'origine


  •  Lire ci-après, le communiqué de presse diffusé par la région Normandie (16 septembre 2016):

La Région Normandie, le Département de la Manche et les Iles anglo-normandes renouvellent leur accord de coopération

https://www.normandie.fr/la-region-normandie-le-departement-de-la-manche-et-les-iles-anglo-normandes-renouvellent-leur-accord

 

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, Philippe Bas, Président du Département de la Manche, Ian Gorst, Sénateur, Premier Ministre de Jersey, Gavin St Pier, Député, Premier Ministre de Guernesey, Stuart Trought, Président des Etats d’Aurigny, Charles Maitland, représentant du Chief Pleas de Sercq ont signé, ce jour, à Jersey, le renouvellement de l’accord de coopération entérinant la nouvelle entité juridique de la Région Normandie, en présence de Sir Philip Bailhache, Ministre des Affaires étrangères de Jersey, de Jonathan Le Tocq, Ministre des Affaires étrangères de Guernesey, de Jacques Witkowski, Préfet de la Manche, d’Anne-Marie Cousin et de François-Xavier Priollaud, Vice-Présidents de la Région Normandie et de Valérie Nouvel et de Jean Morin, Vice-Présidents du Département de la Manche.

La Région Normandie et les îles anglo-normandes entretiennent des relations depuis plus de vingt ans, date à laquelle la Maison de la Normandie et de la Manche a été créée à Jersey. Elle met en œuvre les projets de coopération entre les deux territoires. Les îles anglo-normandes ont une représentation en Normandie, à Caen.

A l’occasion de ce déplacement officiel, à Guernesey, jeudi 15 septembre, puis à Jersey, vendredi 16 septembre, Hervé Morin a déclaré : « Des partenariats concrets existent avec Jersey et Guernesey. Cette visite est l’occasion d’élargir nos échanges qu’ils soient économiques, culturels, universitaires et touristiques. »

Philippe Bas a précisé de son côté que « les relations entre la Manche et les instances des îles anglo-normandes sont riches en matière économique, culturelle, sportive, environnementale, touristique ou encore autour de tout ce qui concerne l’éducation ou les énergies marines. Nous devons continuer à faire fructifier ces relations et nos coopérations car elles sont porteuses pour tous ».

Hervé Morin et Philippe Bas ont participé, hier et aujourd’hui, à un séminaire à Guernesey puis à Jersey sur une stratégie de co-investissement en présence du club d’investisseurs de la Chambre de Commerce de Guernesey « International Group », de Normandie Investors, club d’investisseurs proposé par l’Agence de Développement pour la Normandie, des investisseurs jersiais réunis autour de Jersey Envestors, du Comité d’expansion Jersey Business et les entreprises de la délégation normande, CREALINE de Lessay (produits transformés à base de légumes), SOYHUCE, start-up caennaise (programmation informatique); NFactory de Rouen (accompagnement de start-ups).

Par ailleurs, les signataires de l’accord de coopération ont annoncé de nouveaux projets communs dans les domaines de l’enseignement supérieur, des échanges scolaires, de la culture, de l’environnement, des énergies marines renouvelables, du tourisme et de l’économie.

L’objectif de cet accord est :

  • d’approfondir les échanges exports et investissements et tisser des liens entre Normandy Investors et les clubs d’investisseurs guernesiais et jersiais ;
  • d’amplifier la coopération entre le Pôle Transactions Electroniques Sécurisées et les agences du numérique de Jersey et de Guernesey ;
  • d’accompagner la transition énergétique en misant sur les Energies Marines Renouvelables. La Normandie et Aurigny partagent un acteur industriel commun DCNS-Openhydro sur le sujet. Le raz Blanchard, situé entre le Cotentin et l’île d’Aurigny, représente un potentiel brut de 5 GW, localisé à proximité d’un réseau électrique de grande capacité et d’infrastructures portuaires capables de recevoir de l’industrie lourde. En ce sens, il est le premier potentiel hydrolien exploitable commercialement ;
  • d’encourager la mobilité des jeunes et l’apprentissage interculturel avec :
  • la mise en place d’échange entre des apprentis normands et jersiais en hôtellerie-restauration au cours du premier trimestre 2017 ;
  • l’accueil d’étudiants anglo-normands pour la poursuite de leur cursus en Normandie,
  • des séjours d’immersion linguistiques pour des lycéens ;
  • d’élaborer un dossier de candidature à l’inscription du droit normand au patrimoine immatériel de l’humanité (UNESCO), porté par la Chaire de droit normand de l’Université de Caen Normandie ;
  • Sur le plan juridique, les îles sont gouvernées en partie par la coutume de Normandie issue du Grand Coutumier rédigé vers 1245 qu’elles ont obtenu de maintenir jusqu’à nos jours. Pour cette raison, les juristes se destinant à être avocats dans les îles viennent traditionnellement se former à l’Université de Caen Normandie en droit normand (pour le barreau de Guernesey) et sur certains aspects de droit français, notamment le droit des obligations.

Illustration de l’une des missions de la Maison de la Normandie et de la Manche, les membres de la délégation se sont vus remettre un exemplaire du trimestriel en français « le Rocher » encarté dans le Jersey Evening Post depuis peu. Le dernier journal français sur l’île datait de 1959. Le français est l’une des langues pratiquées à Jersey. La communauté française de Jersey compte environ 2 000 ressortissants auxquels s’ajoutent 15 000 francophones et francophiles.

À souligner aussi, toujours en partenariat avec la Maison de la Normandie et de la Manche et avec la collaboration de l’Alliance Française de Jersey, la BBC Jersey diffuse, depuis janvier 2016, tous les dimanches, une émission en français « Un Tour en France ».

Fruit de résidences d’artistes normands et anglo-normands sur des sites archéologiques, l’exposition Art’cheology à la CCA Gallery à Jersey a été inaugurée hier en présence des artistes.

Autre exemple d’échange de connaissances, l’entreprise Atawey a effectué le long de la Marina à Jersey une démonstration de son vélo alimenté à l’hydrogène auprès des membres de la délégation. Atawey est soutenue par le Conseil Départemental de la Manche, deux stations seront opérationnelles début 2017 à Saint Lô et à Cherbourg-en-Cotentin. Le projet du Département est connu sous le nom de BHYKE.

À l’agenda des prochains grands événements normands et anglo-normands, on peut retenir :

  • La participation de Jersey au Salon International de l’Agriculture de Paris en février 2017 sur le stand de la Manche lui-même intégré au nouvel espace prestige Normandie ;
  • L’invitation des îles anglo-normandes par la Région Normandie au Forum pour la Paix organisé en mars 2017 ;
  • La tenue au printemps 2017 d’un séminaire intitulé « Victor Hugo et la mer » à Saint Peter Port (Guernesey) dans le cadre du cycle des séminaires du pôle maritime de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines (MRSH) de l’Université de Caen ;
  • Le colloque « Rayonnement des Normands et de la Normandie à l’étranger » au Musée de Normandie à Caen.

 Lire aussi l'article paru sur le site de La Manche Libre:

http://www.lamanchelibre.fr/actualite-192793-une-delegation-normande-en-visite-officielle-a-jersey.html

Réception des personnalités à la maison de la Normandie.

Le 16 septembre 2016 à 13:28

Une délégation de Normandie, comportant notamment Hervé Morin, président de la région Normandie, Philippe Bas, président de la Manche et Jacques Witkowski, préfet de la Manche, se rendait dans les îles anglo-normandes ces jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2016.

C'est un sommet annuel qui avait lieu ces jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2016 à Jersey (Iles Anglo-Normandes). Cette année, la délégation de Normandie était emmenée par Hervé Morin, président de la Région Normandie, Philippe Bas, président du conseil départemental de la Manche, et Jacques Witkowski, préfet de la Manche. La délégation normande était en outre composée d'industriels, venus poser les premières pierres en vue de collaborations futures.

Un accord de coopération

En ce vendredi 16 septembre 2016, sera aussi signé entre les délégations normandes et les iles de Guernesey et Jersey (représenté par leurs premiers ministres respectifs). L'accord vise à "développer le partenariat institutionnel et renforcer les échanges dans les domaines du développement économique, du tourisme, de l'éducation et de la culture".


 

  • Lire enfin le compte-rendu assez complet proposé par Normandie actu:

http://www.normandie-actu.fr/comment-la-normandie-veut-dynamiser-ses-relations-avec-les-iles-anglo-normandes_232663/comment-page-1/#comment-256119

Comment la Normandie veut dynamiser ses relations avec les îles anglo-normandes

Vendredi 16 septembre 2016, des élus de la Région Normandie ont rencontré des représentants des îles anglo-normandes, à Jersey, pour signer un accord de coopération.

Mise à jour : 22/09/2016 à 12:45 par La Rédaction

unnamed4.jpg

Des élus de Normandie, dont Hervé Morin, le président de la Région, lors d’une réunion avec des investisseurs de Jersey, qui a ponctué le « sommet normand », à Saint-Hélier (Jersey), vendredi 16 septembre 2016 (© Florian Hervieux)

Les relations entre la Normandie et les îles anglo-normandes (Jersey, Guernesey, Aurigny, Sercq), au large de Granville (Manche), ne sont pas nouvelles. Il y a 20 ans, déjà, une Maison de la Normandie et de la Manche était installée à Jersey, manière de faire connaître les atouts du continent. Vendredi 16 septembre 2016, lors du sommet annuel et la signature de l’accord de coopération entre la nouvelle Région Normandie, le Département de la Manche et les îles anglo-normandes, il était question d’environnement, de culture, de tourisme ou de sport. Mais aussi d’économie.

Cette-fois, c’est un nouveau chapitre qui démarre », considère Jonathan Le Tocq, chargé de la politique étrangère des États de Guernesey.

> Infographies. La Normandie, partenaire particulier du Royaume-Uni, va-t-elle faire les frais du Brexit ?

Le Brexit dans toutes les têtes
La question du Brexit a agité les discussions de ce sommet multilatéral dans les îles anglo-normandes. « Les économistes qui nous donnent habituellement des conseils sont intervenus exceptionnellement suite au Brexit », a indiqué Ian Gorst, premier ministre de Jersey. « Il ne faut pas répondre à la volatilité économique mais poursuivre notre direction. Nous avons un gouvernement autonome depuis 1204… Nous ne faisons pas partie du Royaume-Uni mais sommes loyaux à la couronne. Avec ce qui se passe au Royaume-Uni, il est possible que nous allons davantage travailler avec la Normandie ». Une bonne nouvelle pour les visiteurs.

« Comme une grande ville française »

Les élus et le préfet ne sont pas venus seuls dans les îles. Des entreprises faisaient aussi partie du voyage. C’est le cas de Créaline, fabricant de soupes et purées de Lessay (Manche), représenté par son directeur-général, Jean-Noël Lecarpentier.

Ne pas investir ici, c’est comme ne pas être présent dans une grande ville française », souligne le patron, évoquant les 160 000 habitants que comptent les seules îles de Jersey et Guernesey. « Nous avons rencontré des magasins sur place. Le but est de renforcer les liens dans les deux sens, poursuit-il. Lors cette rencontre, nous avons eu des premiers contacts, avons pu évoquer les questions logistiques ».

D’autant qu’une entreprise de Jersey vient de mettre en place un nouveau service de fret entre Granville (Manche) et l’île anglo-normande, en cette rentrée.

Les objectifs de cet accord:
– Approfondir les échanges exports et investissements et tisser des liens entre Normandy Investors et les clubs d’investisseurs guernesiais et jersiais ;
– Amplifier la coopération entre le Pôle Transactions électroniques sécurisées et les agences du numérique de Jersey et de Guernesey ;
– Accompagner la transition énergétique en misant sur les Energies Marines Renouvelables. La Normandie et Aurigny partagent un acteur industriel commun DCNS-Openhydro sur le sujet. Le raz Blanchard, situé entre le Cotentin et l’île d’Aurigny, représente un potentiel brut de 5 GW, localisé à proximité d’un réseau électrique de grande capacité et d’infrastructures portuaires capables de recevoir de l’industrie lourde. En ce sens, il est le premier potentiel hydrolien exploitable commercialement ;
– Encourager la mobilité des jeunes et l’apprentissage interculturel avec :
la mise en place d’échange entre des apprentis normands et jersiais en hôtellerie-restauration au cours du premier trimestre 2017 ; l’accueil des étudiants anglo-normands pour la poursuite de leur cursus en Normandie, des séjours d’immersion linguistiques pour des lycéens ;
– Élaborer un dossier de candidature à l’inscription du droit normand au patrimoine immatériel de l’humanité (UNESCO), porté par la Chaire de droit normand de l’Université de Caen Normandie ;
Sur le plan juridique, les îles sont gouvernées en partie par la coutume de Normandie issue du Grand Coutumier rédigé vers 1245 qu’elles ont obtenu de maintenir jusqu’à nos jours. Pour cette raison, les juristes se destinant à être avocats dans les îles viennent traditionnellement se former à l’Université de Caen Normandie en droit normand (pour le barreau de Guernesey) et sur certains aspects de droit français, notamment le droit des obligations.

Des investisseurs intéressés

De jeunes entrepreneurs étaient également conviés à ce sommet normando-îlien : Soyhuce, une start-up de Caen (Calvados) spécialisée en programmation informatique, et un accompagnateur de start-ups originaire de Rouen (Seine-Maritime), NFactory. Les investisseurs anglo-normands semblent intéressés pour soutenir de jeunes talents. Il faut dire que la finance représente la majeure partie de l’économie locale (42 % du PIB à Jersey).

Nous sommes la seule région française à avoir un fonds d’investissement et il y a des choses que nous pouvons faire ensemble », a poursuivi Hervé Morin, président de la région normande.

C’est le cas pour la stratégie d’attractivité économique régionale qui consiste à construire une « marque normande » : « J’ai proposé à nos hôtes de participer à nos travaux et ils ont accepté ».

Patrimoine. Le droit normand à l’Unesco ?
Jersey et Guernesey ont conservé des lois basées sur le droit coutumier normand depuis leur indépendance… en 1204. Par exemple, la spectaculaire Clameur de haro est toujours légale dans les îles. Elle permet à un habitant de demander, en public, la comparution d’une affaire devant un juge. Certains baux commerciaux sont toujours rédigés en normand sur ces territoires. Il existe également un certificat d’études juridiques et normandes, dispensé à l’Université de Caen, qui ouvre les portes de la Cour royale de Guernesey. « Nous allons entamer une démarche pour inscrire ce droit, qui a influencé de nombreux pays européens, au patrimoine mondial de l’Unesco », a déclaré Anne-Marie Cousin, vice-présidente de la Région, lors du sommet multilatéral, vendredi 16 septembre.

L’économie verte, elle aussi, crée du lien. Philippe Bas, président du conseil départemental de la Manche, a notamment évoqué le projet de développement industriel d’hydroliennes, à Cherbourg (Manche). Rappelant qu’entre la Hague et l’île d’Aurigny, se trouve « le raz Blanchard, le courant marin le plus fort d’Europe. C’est là que nous pouvons développer les hydroliennes ».
L’aspect transport était aussi au menu avec le vélo électrique hydrogène développé par la société française Atawey en partenariat avec Easybike, fabricant saint-lois de vélos. Une bicyclette qui a pu être essayée par des locaux. « Elle pourrait intéresser Jersey pour sa politique de développement touristique », a indiqué Jean-Michel Amaré, co-fondateur d’Atawey.
Exemple parmi d’autres pour prouver qu’entre la Normandie et les îles, c’est une affaire qui roule.

Florian Hervieux


 Commentaire de Florestan:

On ne pourra qu'être satisfait du travail accompli sur le chantier de reconstruction de l'unité et du rayonnement de la Normandie par tous les amoureux de la Normandie!

Poursuivons notre travail!