La réunification de la Normandie c'est le grand chantier de rassembler une Normandie dispersée façon puzzle: les Normands doivent se connaître, se reconnaître et se rassembler. C'est ainsi que ce 22 septembre 2016 à Caen, une nouvelle étape dans la reconstruction de l'unité normande a été franchie: une convention de travail et de coopération a été signée entre la Chambre de commerce et d'industrie de Normandie (CCI) et l'Agence régionale de développement de la Normandie pilotée par la région (ADN):

Objectif? Réarmer l'économie normande!

Lire la brève publiée par la feuille d'informations "Normandie XXL":

http://www.normandiexxl.com/article.php?id=1693

Convention ADN / CCI pour un écosystème favorable aux entreprises…l’aéroportuaire s’invite au menu

Dernière mise à jour 22/09/2016 Jean-Pierre Désormeaux, Hervé Morin, Jean-Claude Lechanoine

Collectivités. Le président Morin a beau vouloir faire simple, impulser une nouvelle dynamique dans le réseau entrepreneurial pour favoriser création et développement des entreprises, la structure de cet univers est complexe et les intervenants innombrables. Ce 22 septembre à Caen a été scellé l’accord entre la CCI de Normandie et l’Agence de Développement de Normandie pour le pilotage des aides aux entreprises. Avant d’aller à l’AD Normandie dans nombre de cas les entreprises s’adresseront d’abord à leur organisme de tutelle. Une étape cruciale dans la simplification.

L’entreprise cœur de métier des CCI

Il faut dire que les CCI sont un poids lourd du monde l’entreprise, « elles représentent les intérêts de 100.000 entreprises, soit près de 620.000 emplois salariés (3/4 de l’emploi salarié régional) » rappellera Jean-Claude Lechanoine, président de la CCI Normandie. Elles ont même anticipé la création de la région en rationalisant leur structure avec suppression de certains sites et mise en cohérence de nombre de fonctions. Au final la CCI de Normandie est au top de l’organisation sur le plan national. « L’entreprise est la vocation des CCI établissements publics d’origine napoléonienne et la collaboration avec la Région est dans leur ADN en quelque sorte, sans mauvais jeu de mots » ajoutera Jean-Claude Lechanoine.

Les 4 axes d’action

Jean-Pierre Désormeaux, l’autre président de la CCI Normandie (si les CCI ont fusionné, elles ont néanmoins gardé deux présidents) a rappelé le contenu de cet accord qui se décline en 4 points :

- Intelligence économique point crucial sur lequel insistera aussi le président Morin, « il s’agit des créer des bases de données, d’avoir des outils de pilotage, de mieux connaître la Région pour mieux décider et favoriser l’attractivité. » C’est une activité nouvelle pour les CCI.

- Développement et accompagnement des entreprises on est là dans le cœur de métier des CCI et le souci de cette étape est d’aller vers toujours plus de simplification

- Développement à l’international, point déjà au programme des CCI où la Région jouera un rôle d’accompagnatrice. Hervé Morin a déjà mis l’accélérateur sur ce point, comme il l’avait annoncé précédemment il va partir sous peu en Russie, accompagné de chefs d’entreprise pour parler d’agroalimentaire puis en Iran. Taiwan est aussi au programme mais l’an prochain.

Le financement : il ne s’agit pas d’un financement direct qui n’est pas dans la vocation des CCI mais il s’agit de faciliter sa recherche.

La formation, le commerce, le tourisme et l’aménagement du territoire dont la gestion des équipements structurants n’étant pas du ressort de l’ADN, sont exclus de cette convention.

A.R.M.E un nouvel outil

La création d’un écosystème favorable au développement des entreprises normandes est le leitmotiv d’Hervé Morin, déjà des mesures se sont déjà concrétisées, le dispositif A.R.M.E (Anticipation, Redressement et Mutations Economiques), par exemple, est destiné à aider les entreprises lorsqu’elles sont confrontées à des difficultés économiques pouvant mettre en jeu leur survie et les emplois et contribuer à sauvegarder les activités.

Au titre de ce dispositif, lors de la dernière Commission Permanente, la Région a décidé d’attribuer des subventions pour un montant total de 230.000 euros et des prêts à taux nul pour un montant total de 1.402.500 euros. L’A.R.M.E a déjà sauvé 660 emplois. Comme, par ailleurs, les entreprises ont bien compris à quoi est destinée l’AD Normandie, les dossiers pleuvent.

Transports aériens…la prochaine étape

La mobilité, point clé d’un écosystème favorable au développement des entreprises, sera la prochaine étape à laquelle s’attaquera le Président qui parle de « la situation catastrophique du transport aérien en Normandie. » Or, les aéroports dépendent largement des CCI alors il en profite pour développer sa conception.

Objectif : créer une autorité aéroportuaire normande avec une offre commerciale normande, comme cela existe en Bretagne.

Méthode ? « On procèdera à un exercice de transparence, en mettant tous les comptes sur la table pour mesurer qui subventionne et à quel niveau. Quand on sera au clair sur les financements, une proposition sera élaborée, suffisamment sécurisée pour que chacune des trois métropoles normandes y trouve son compte, quitte à ce qu’il y ait des droits de veto. » Si Orly, Roissy et Le Bourget arrivent bien à parler d’une seule voix, il n’y a pas de raison pour que les aéroports normands ne réussissent pas à le faire.

Ambiance détendue et chaleureuse