Attention, attention... Alors que nous sommes à quelques jours de la Saint Michel, le 29 septembre, date choisie tant pour fêter ensemble la Normandie que pour lancer officiellement la Mission sur l'Attractivité de la Normandie au théâtre des Arts à Rouen, nous apprenons que du côté breton, faute de pouvoir mettre en oeuvre la réunification territoriale régionale, les deux métropoles de la Haute-Bretagne (Ile et Vilaine et Loire Atlantique) que sont Rennes et Nantes vont coopérer davantage notamment dans le domaine touristique.

Nous n'aurions rien à redire là-dessus et on pourrait même dire que nos voisins bretons vont faire ce que les Normands avaient tenté de faire dans les années 1990 avec un succès mitigé: compenser les effets négatifs de la division régionale par un renforcement de la coopération inter-métropolitaine...

Résultat de recherche d'images pour

Mais le problème c'est que, pas très loin de là, en Normandie, se trouve le Mont Saint Michel et son million de visiteurs annuels:

Afficher l'image d'origine

Après l'échec d'un fumeux projet d'inscription des châteaux des "Marches de Bretagne" intégrant le Mont St Michel au patrimoine de l'Humanité, refusé par l'UNESCO, après les tentatives d'englober la Basse Normandie dans un cadre "Grand Ouest" qui serait comme une "Bavière à la française" (Pierre Méhaignerie), après les tentatives de manipuler à leur profit le fonctionnement de l'actuel syndicat mixte de rétablissement du caractère maritime du Mont St Michel et après les dizaines de conférences de Jean Yves Le Drian tentant d'expliquer aux Japonais que le Mont St Michel est.. breton,  après la proposition farfelue en février 2014 de Mme Marylise Lebranchu de donner le département de la Manche à une région Bretagne - "Grand Ouest" ne pouvant récupérer légitimement la Loire Atlantique...

http://7seizh.info/2014/02/11/pour-marylise-lebranchu-la-bretagne-deviendra-bientot-grand-ouest/

Voici venir un nouvel assaut de la marée montante de la mauvaise foi venue de Bretagne:


 

http://www.nantes-infos.fr/cooperation-nantes-rennes-des-projets-qui-se-concretisent-3-4-94.html

Coopération Nantes-Rennes : Des projets qui se concrétisent

Nathalie Appéré, Maire de Rennes, Emmanuel Couet, Président de Rennes Métropole et Johanna Rolland, Maire de Nantes et Présidente de Nantes Métropole se sont retrouvés vendredi à Nantes pour une nouvelle séance de travail autour des coopérations Rennes-Nantes.
ohanna Rolland, Nathalie Appéré et Emmanuel Couet
Johanna Rolland, Nathalie Appéré et Emmanuel Couet

Ces dernières années, Nantes et Rennes ont engagé des coopérations bilatérales, notamment en matière culturelle. Elles se sont traduites par des coproductions d'expositions, des partenariats entre théâtres, entre musées ou entre les archives, mais aussi par un soutien commun à des projets artistiques en lien avec l'axe Nantes-Rennes. Ces coopérations culturelles vont être enrichies par une réflexion conjointe sur les possibilités de rapprochement entre les maisons lyriques des deux territoires, Angers-Nantes Opéra et l'Opéra de Rennes.

Johanna Rolland, Nathalie Appéré et Emmanuel Couet ont également décidé d'engager un ;travail commun en matière touristique, afin de compter davantage dans l'offre de la destination France en direction des clientèles étrangères. La création d'un parcours touristique intégrant les deux métropoles, mais également Saint-Malo et le Mont Saint-Michel, est à l'étude et devrait se concrétiser rapidement.

Au sein du Pôle métropolitain Loire-Bretagne, avec Brest, Angers et Saint-Nazaire, Nantes et Rennes sont mobilisées sur les questions d'enseignement supérieur et de recherche, avec la création récente de l'Université Bretagne Loire, mais aussi sur l'accessibilité ferroviaire du Grand Ouest. Elles soutiennent le projet des Lignes nouvelles Ouest Bretagne Pays de la Loire (LNOBPL). Ensemble, Rennes et Nantes portent le chantier de la mobilité entre leurs deux aires urbaines.

L'amélioration de la desserte ferroviaire entre les deux métropoles est à ce titre un sujet majeur, pour lequel elles se mobilisent conjointement.

Ces engagements communs et les coopérations concrètes qu'ils recouvrent sont essentiels pour le dynamisme de l'ensemble du Grand Ouest. Ils doivent permettre aux deux métropoles de peser davantage encore à l'échelle nationale et européenne.


 

Commentaire de Florestan:

A priori, le "socialisme" est synonyme de partage et de solidarité... Mais il arrive, hélas, trop souvent que la mise en oeuvre concrète d'un idéal aboutisse au résultat contraire de cet idéal. Et pour beaucoup, le socialisme réel fut vécu sur le mode de: "passe moi ta montre et je te dirai l'heure".

Il semble que les élu(e)s socialistes actuellement à la tête des villes et métropoles de Rennes et Nantes soient tentés d'appliquer le même principe...

Les socialistes Bretons auraient-ils l'amabilité de partager un peu avec les Normands un Mont Saint Michel qui n'est pas Breton mais Normand?