Hervé MORIN veut aller vite pour pouvoir faire l'essentiel au plus vite: mettre la Normandie en état de marche car les objectifs sont ambitieux, à la mesure du potentiel normand. Mais avant cela il faut remettre la machine en état après quarante années de délabrement dans la division et la médiocrité...

Résultat de recherche d'images pour

Toutes les vieilles questions qui tracassent le quotidien et l'avenir des Normands doivent pouvoir trouver des solutions. Après le lancinant dossier ferroviaire, voici venir maintenant la vieille querelle des aéroports normands. Hervé Morin voudrait régler cette affaire cet hiver. Définitivement. Avec la création, à terme, d'un GIP "Aéroports de Normandie" pour mettre les aéroports normands en réseau de plateformes spécialisées complémentaires.

Résultat de recherche d'images pour      VS       Résultat de recherche d'images pour


 

http://www.tendanceouest.com/actualite-194065-aeroports-normands-herve-morin-veut-les-comptes-sur-la-tables-ici-decembre.html

Aéroports normands : "une offre minable" selon Hervé Morin

09h29 - 23 septembre 2016

Après les trains, le président du Conseil régional de Normandie, Hervé Morin, s'attaque au dossier des aéroports. Il a indiqué la marche qu'il souhaite suivre jeudi 22 septembre 2016 à Caen (Calvados).

En marge d'une convention signée jeudi 22 septembre 2016 à Caen (Calvados) entre le réseau des Chambres de commerce et d'industrie, et la Région au sujet de l'Agence de développement pour la Normandie, Hervé Morin a clairement fait savoir qu'il souhaitait désormais une gouvernance régionale pour la gestion des aéroports.

La concurrence ne doit pas être un frein au développement de la région.

Une offre "minable"

"On a une offre aéropotruaire minable. La seule chose qui exsite c'est la ligne Caen-Lyon pour rejoindre le hub de Lyon et accéder à l'Europe, ou des lignes au départ de Deauville, et j'obserbe beaucoup de réticences, constate le président du Conseil régional de Normandie. Le premier exercice sera de mettre les comptes de chacun sur la table. On entend le procés : oui mais l'autre il subventionne sa ligne en faisant de la concurrence déloyale, avec de l'argent public. On va pouvoir voir ce qu'il en est".

Le président de Région souhaite que cette première étape soit lancée en décembre 2016, afin que les exploitants aéroportuaires retrouvent confiance les uns envers les autres. La seconde sera de penser la conception d'une autorité aéroportuaire régionale.