Ah s'il pouvait grêler 10 milliards d'euros sur nos têtes!

Ce samedi 2 octobre 2016 un grain et des averses de grêle accueillirent la grande manifestation contre l'improbable Européan Presurised Reactor tête de série à 10 MILLIARDS d'euros la tête... Que ne pourrait-on pas faire dans notre Normandie avec... 10 MILLIARDS d'euros!

Afficher l'image d'origine

La vieille légende scandinave du dragon du rocher de Flamanville se confirme: l'enfer est un gouffre sans fin ni fond pour l'argent des cons-tribuables! Et comme la meilleure parade contre les fuites c'est la fuite en avant, on se demande comment EDF qui doit provisionner les milliards nécessaires pour le maintien à niveau de la sécurité de l'actuel parc de centrales nucléaires en France, va pouvoir financer, à la fois, cet enjeu important de notre sécurité nationale et un autre ... EPR en Angleterre!

L'Etoile de Normandie, à la différence de certains écologistes extrémistes n'est pas contre le nucléaire par principe puisque malgré tous ces défauts (à commencer par la radioactivité millénaire de ses déchets) cette énergie a l'avantage de ne pas émettre de gaz à effet de serre dans l'atmosphère: c'est l'énergie qui nous permettrait d'assurer en douceur la transition indispensable vers les énergies renouvelables sans qu'il y ait besoin, comme en Allemagne, de rallumer des centrales thermiques au charbon provoquant le retour désastreux des pluies acides!

Il n'y a aucune énergie idéale.

Mais delà à dépenser plus de 10 MILLIARDS pour rien et à défigurer nos magnifiques paysages du Cotentin avec des lignes THT pour rien et faire de la Normandie des énergies un terrain de jeu pour les grands industriels mondiaux du secteur, voilà qui est parfaitement INACCEPTABLE!

Une manifestation pour

Nucléaire: plusieurs milliers de personnes défilent contre l'EPR de Flamanville

http://www.romandie.com/news/Nucleaire-plusieurs-milliers-de-personnes-defilent-contre-lEPR-de-Flamanville/741197.rom


Flamanville (France) - Plusieurs milliers de personnes ont commencé samedi à manifester pour l'arrêt du nucléaire en général, et contre les réacteurs EPR en construction à Flamanville et en projet à Hinkley Point en particulier, a constaté une journaliste de l'AFP.

Arrêt du nucléaire, énergie de destruction massive, EPR c'est l'enfer, Non à l'EPR, la passoire à 10 milliards ou encore EPR, notre argent foutu en l'air, pouvait-on lire sur les banderoles et les tracts distribués tout au long du défilé.

Les manifestants sont partis sous la grêle vers 14H20 de Siouville (Manche), une commune située entre l'usine de retraitement de déchets nucléaires de la Hague et la centrale de Flamanville, où un troisième réacteur est en construction. Ils doivent marcher jusqu'au chantier du réacteur EPR (réacteur européen pressurisé).

Ni civil, ni militaire, arrêt, arrêt du nucléaire, Le nucléaire emploie dans les cimetières, ont-ils scandé en choeur sur le trajet. Le secteur emploie plus de 10.000 personnes en Normandie.

La députée Cécile Duflot, candidate à la primaire écologiste, avait fait le déplacement.

Ce réacteur, dit de nouvelle génération, est un des quatre de ce type en construction dans le monde. Le maître d'oeuvre du chantier, EDF, affirme qu'il va démarrer au dernier trimestre 2018, avec six ans de retard. Son coût a déjà triplé à 10,5 milliards d'euros, après de nombreuses anomalies.

Son constructeur Areva, détenu à 86,5% par l'Etat, doit prouver d'ici à la fin de l'année la résistance de la cuve, sur laquelle le gendarme du nucléaire a détecté en 2015 une anomalie sérieuse.

Dans le cortège, des Anglais avaient fait le déplacement. Zoé, 39 ans, est venue de Bristol, ville proche d'Hinkley Point, où EDF doit construire deux EPR à la demande du gouvernement britannique.

Cet EPR n'est pas assez sûr. C'est un gaspillage d'argent immense que le gouvernement aurait pu dépenser dans les énergies renouvelables, a déclaré à l'AFP cette paysagiste.

Nous ne voulons pas de déchets nucléaires non plus. En plus, s'il y a un accident ici en France, les radiations n'ayant pas de frontières, nous pourrions être touchés, a-t-elle ajouté.


 

Commentaire de Florestan:

On notera que les jours et semaines qui ont précédé cette manifestation du 2 octobre 2016 contre l'EPR de Flamanville, certaines affiches rouges annonçant la manifestation ont été recouvertes par les autorités publiques de ronds de papier blanc quand bien même ces affiches aient été apposées sur les espaces réservées à l'affichage publique. (exemple observé à Cérences dans la Manche, le 22 septembre 2016). On voit, une nouvelle fois, que dès qu'il s'agit du nucléaire, l'Etat de droit en prend toujours un coup alors que c'est précisément un Etat de droit démocratique qui serait le plus apte à gérer les lourds enjeux de l'énergie nucléaire en matière de sécurité.