logo_r

Dans la très longue série de ces principes généraux et généreux, intelligents, indispensables qu'il faut mettre en oeuvre mais dont la mise en oeuvre concrète se révèle, hélas, plus complexe que prévue, voici le principe d'équilibrer les effectifs des personnels du conseil régional de Normandie entre une abbaye caennaise et une caserne rouennaise

Nous avons largement traité de ce sujet car la mise en oeuvre concrète d'une idée intelligente doit être aussi intelligente que l'idée intelligente qui doit être mise en oeuvre.

Nous avons dénoncé toute tentation et toute tentative de "clochemerle" Caen VS Rouen sur cette question notamment ces deux dernières années contrairement à une certaine presse quotidienne régionale qui n'a pas hésité à mettre de l'huile sur le feu pour vendre du papier journal...

C'est donc par des réalisations concrètes aussi incontestables que les belles idées abstraites que le nouveau conseil régional de Normandie sera respecté par les Normands d'autant plus qu'à la différence des autres nouvelles régions qui ne sont que des grands machins sans âme, la nouvelle région Normandie est une vraie région qui peut se mettre au service d'un vrai projet collectif suscitant l'adhésion sinon l'enthousiasme car l'idée normande, sinon son évidence, a préexisté pendant plus de onze siècles à la réémergence bienvenue et toute récente d'une collectivité territoriale de l'action publique.

En conséquence, nous avons ici, par principe, toujours salué le dévouement et l'engagement des personnels du conseil régional de Normandie parce que dans leur immense majorité, ils ont conscience d'être au service d'un vrai et beau projet collectif et pour certains, la fierté de servir la Normandie est réelle: c'est donc un atout précieux pour la Normandie et dont le fuligineux "Grand Est" ne sera jamais doté.

Pour en tenir compte, nous avons décidé d'ouvrir sur la page d'accueil de l'Etoile de Normandie une nouvelle rubrique:

"Le conseil régional vu par les personnels" avec la mise en ligne des sites Internet des principales sections syndicales qui représentent les personnels territoriaux de l'institution régionale.

Nous souhaitons vous proposer analyses et informations sur ce sujet déterminant, pour ne pas dire sensible, car nous sommes au service de l'intérêt général normand: nous tâcherons d'ailleurs de traiter ce sujet avec prudence tant il est, hélas, tentant de manipuler ce sujet au profit d'intérêts idéologiques ou politiciens bien éloignés de l'intérêt général normand...

En effet, la question des ressources humaines d'un conseil régional de Normandie à mettre en ordre de bataille dès que possible doit être considérée comme la priorité des priorités parmi les urgences stratégiques d'une unité normande à reconstruire.

Et la question, en toute objectivité doit être posée: l'est-elle vraiment?

  • Voir par exemple, la mise au point d'Hervé Morin sur cette question essentielle (brève parue dans Tendance Ouest édition caennaise n°341, 29 septembre 2016):

05-10-2016 22;48;44

Selon nos informations, il est, en effet, à craindre que la balance équilibrée de 600 agents à l'abbaye aux dames à Caen et de 600 agents à la caserne Jeanne d'arc à Rouen soit difficilement tenable car, comme il a été décidé (avec raison) de faire du site caennais le siège principal du conseil régional de Normandie, il est évident qu'il faudrait plus de personnels à Caen qu'à ... Rouen.

A cela, il faut aussi ajouter une opposition entre deux visions, légitimes, des enjeux:

1) Soit il s'agit de penser l'organisation humaine au service d'un projet normand.

2) Soit il s'agit de penser l'organisation humaine selon les critères comptables et gestionnaires habituels indépendamment du projet normand à mettre en oeuvre.

Cette question stratégique essentielle n'est semble-t-il pas encore tranchée. Les réflexions sont en cours et la réorganisation interne du conseil régional de Normandie n'est pas encore achevée même si le président Morin veut aller vite (et il a raison sur le fond).

Nous n'en dirons pas davantage car les questions de ressources humaines sont très complexes. Et nous invitons les personnels du conseil régional de Normandie ou leurs représentants syndicaux à venir donner ici leurs avis et éclairages...