Vieille question politique que celle d'un compromis qui ne doit pas être une compromission!

Afficher l'image d'origine

 

http://www.haropaports.com/fr/rouen/activites-portuaires/amelioration-des-acces-maritimes/le-projet/lapprofondissement-du-chenal

Résultat de recherche d'images pour  

Nouvel exemple en Normandie...

  • D'un côté, il y a le maintien de l'attractivité et de la compétitivité portuaire et maritime de la Normandie avec la présence du port de Rouen, dernier grand port européen de fond d'estuaire. Cette position nécessite le dragage permanent du chenal de la Seine vers la mer et l'enlèvement régulier de milliers de mètres cubes de sédiments qu'il faut bien mettre quelque part...
  • De l'autre, il y a la triste réalité d'un estuaire de la Seine qui est, avec celui de la Vistule en Pologne, l'un des plus pollué d'Europe: la question localement sensible de faire cohabiter des activités touristiques et de pêche artisanale avec des activités industrielles lourdes (telles que celles générées par un grand port maritime) s'ajoute à celle de la pollution plus ou moins visible que nous envoient les 12 millions d'habitants de la région parisienne...

La question de la gestion de la pollution dans l'estuaire de la Seine normande fait donc partie des sujets prioritaires sur lesquels une authentique souveraineté régionale normande va devoir s'exercer... Et vite!

Lire l'article suivant paru sur le site de Normandie Actu:

http://www.normandie-actu.fr/le-port-de-rouen-veut-immerger-ses-sediments-au-large-de-deauville_234950/

Voir aussi l'article paru dans le Bonhomme Liberté (n°9800, jeudi 6 octobre 2016):

ESTUAIRE