La région Normandie sous l'égide d'Hervé Morin déploie ce qui semble être la meilleure arme contre le chômage: aider les entreprises normandes, les accompagner au plus près de leurs besoins, voire, les accompagner financièrement avant qu'il ne soit trop tard car un plan social est mille fois plus coûteux qu'un coup de pouce financier ou technique bien en amont d'une éventuelle catastrophe sociale. Bref! Mieux vaut prévenir que guérir.

image006

Cette stratégie volontariste et dynamique en faveur de l'emploi normand et de l'industrie normand, nous la soutenons ici sans réserves car, sous une majorité régionale soi-disant de gauche, il y avait une vaine vanité à proclamer que la Normandie (surtout dans l'ex Haute) était la "région la mieux gérée de France" avec des taux de chômage supérieurs à la moyenne nationale...

Après les entreprises suivies par l'Agence de Développement de Normandie, Hervé Morin et son équipe s'approchent du coeur même du tissu économique normand, à savoir l'artisanat et les très petites entreprises:


 

  • Lire le compte rendu proposé par la feuille d'informations Normandie XXL:

http://www.normandiexxl.com/article.php?id=1758

A l’occasion de la signature de la convention LEADER Seine Normande Hervé Morin annonce la création d’un fonds spécifique pour l’artisanat et les TPE

 G à D / E. Le Roy, A. Guesdon, M. Leroux, J.L. Carpentier, H. Morin, G. Lefebvre, J.P. Girod

Collectivités.
Réunion à la mairie de Pont-Audemer le 20 octobre pour signer la convention LEADER grâce à laquelle les territoires sélectionnés recevront une part des Fonds européens attribués au secteur agricole (Feader). Sous-Préfet, Président de la Région et élus locaux de tous bords sont là, se réjouissant de leur bonne coopération.

Dynamiser les territoires ruraux

Leader signifie « Liaison entre action de développement de l’économie rurale » un moyen de susciter les projets propices au développement rural et à l’économie locale. Il peut s’agir de tourisme, de transition énergétique, de mobilité, d’insertion professionnelle, l’essentiel est que l’action s’inscrive dans une perspective de protection de l’environnement, ce qu’on appelle dans la novlangue contemporaine « durable ».

La convention Leader signée à Pont-Audemer se caractérise par sa grande dimension puisqu’elle rassemble 179 communes de Seine-Maritime et de l’Eure, regroupées en 13 EPCI appartenant au Pays du Roumois, à celui de Risle Estuaire et au Parc naturel régional.

C’est d’ailleurs là que tout à commencé explique son président Jean-Pierre Girod, car le parc avait engagé une réflexion pour une candidature à Leader, Bruno Questel dans le Roumois avait fait la même chose et a accepté de collaborer. L’aventure a pris deux ans pour s’élaborer et les initiateurs ont réussi à attirer Allain Guesdon président de Risle Estuaire dans leur projet. Aussi le maire de Pont-Audemer, Michel Leroux était-il tout à fait fondé à se réjouir pour ce « travail collectif et collégial » de même qu’Emmanuel Le Roy a annoncé avec satisfaction : « la convergence de vue entre les multiples partenaires. »

La candidature Leader Seine Normande a été retenue fin novembre 2015, ce Groupe d’Action Locale (GAL) est présidé par Jean-Luc Carpentier qui précise que les projets peuvent venir tout autant du secteur privé que du secteur public, ce retraité s’investit à plein pour le développement d’une économie de proximité.

Les territoires couverts par Leader Seine Normande, 50 km N.S. et 60 km O. E., 1.671 km² , 160.000 habitants

Le scoop : un fonds d’investissements pour les l’artisanat et les TPE

En Normandie, 17 territoires Leader ont été sélectionnés sur 2015 / 2016, 15 des conventions ont été signées et elles bénéficieront de 40 millions d’euros de fonds européens pour la période 2014 / 2020, le GAL Seine Normande recevra pour sa part 3,15 millions d’euros.

« C’est maigre » reconnaît Hervé Morin, le président de la Région, « il faut y voir surtout un moyen d’enclencher un certain nombre d’actions d’infrastructure d’équipements. Pour lui cette démarche s’inscrit parfaitement dans la contractualisation des territoires dans le cadre de la loi NOTRe ». Le président a rappelé : « sa volonté de financer les territoires de manière plus équilibrée, c'est-à-dire en accordant plus au secteur rural que ce fut le cas dans le passé » et il a surtout demandé aux responsables des EPCI qui étaient là et qui sont ses interlocuteurs naturels : « de faire preuve d’audace dans leurs projets et d’avoir de l’ambition."

Brossant à grands traits la politique de la région pour le développement des entreprises avec les diverses formes d’aides que normandiexxl présente régulièrement il a évoqué le projet : « de créer à côté du Fonds d’investissements de 100 millions d’euros pour les entreprises de créer un fonds spécifique pour l’artisanat et les PME. »

Pour présenter un projet ou en savoir plus : www.pnr-seine-normandie.com rubrique Leader