Le 13 octobre 2016 a été inauguré au Havre un campus de centre ville spécialisé dans la logistique mais qui, à terme, devrait rassembler tous les centres de formation et de recherche supérieure spécialisés dans le domaine de l'économie maritime. L'idée est de rebâtir au Havre un éco-sytème local propice à l'initiative et à une certaine autonomie de gestion et de décision dans le domaine maritime. Dans l'avenir, il faudra bien en passer par un certain volontarisme politique pour arracher à  Paris, une ville particulièrement terrienne qui ne comprend rien aux réalités maritimes, les décentralisations stratégiques indispensables comme par exemple ce qui peut encore rester  de l'ancienne administration centrale dédiée la marine marchande (les affaires maritimes) et établir au Havre définitivement le pilotage stratégique d'HAROPA.

Il faudrait enfin et surtout encore deux choses:

1) Que le maire du Havre ait enfin une voix au chapitre digne de ce nom au conseil d'administration du Grand Port Maritime du Havre

2) Que le maire du Havre actuel puisse clairement dire à un président de la République putatif que le Canal Seine Nord Europe n'est pas une bonne nouvelle pour le port qui est encore le premier port français pour le trafic de marchandises...

Il serait temps d'imaginer dès maintenant toutes les compensations nécessaires pour fortifier les places portuaires normandes dans la perspective de l'ouverture du futur canal vers nos concurrents de la Rangée nord européenne: Edouard Philippe y pense-t-il vraiment?

Car au Havre on est encore très loin de l'efficace "communalisme portuaire" pratiqué par les grands ports maritimes de l'Europe du Nord et qui explique pour une bonne part leur réussite.


 Lire le compte rendu de cette inauguration proposé par la feuille d'informations Normandie XXL:

http://www.normandiexxl.com/article.php?id=1737

Le Havre : inauguration du campus logistique en attendant le campus maritime

Dernière mise à jour 13/10/2016

Les élèves de l'Isel tiennent le ruban g à d : P. Reghem, E. Philippe, N. Klein, H. Morin

Collectivités. Inauguration dans l’après-midi du jeudi 13 octobre au Havre du Campus logistique situé quai Frissard derrière l’Isel à côté des Docks Vauban avec des officiels qui regroupaient les représentants de l’Etat, de l’Université, de la Ville et de son agglomération, et de la Région. Malgré des annonces météo mitigées le soleil est de la partie ce qui tend à confirmer le mantra du président de Région : « annuellement il y a plus d’heures d’ensoleillement au Havre qu’à Bordeaux ! »

« Le grand projet c’est celui d’un campus maritime et portuaire situé entre la gare et les bassins, qui regrouperait les nombreuses installations déjà existantes et auxquelles viendraient s’adjoindre, l’Ecole de Management de Normandie dont les travaux vont commencer prochainement, la Cité Numérique, et le rassemblement des sites universitaires éclatés sur 3 site avec notamment l’IUT qu’il faudrait rapatrier de Caucriauville.. explique Edouard Philippe, Président de la Communauté de l’agglomération havraise (CODAH).

Il ne manque pas de souligner : « l’originalité de ce choix d’un campus en centre ville alors que depuis mai 68 ces installations sont désormais à l’extérieur des centres urbains ». Ce projet ambitieux s’inscrit dans le prolongement de ce qui a été engagé depuis 2012 avec l’implantation de Science Po, une école dont la réputation est telle qu’on y vient d’Asie, de l’INSA et du Pôle SPI (Sciences pour l’ingénieur) et la livraison du nouveau bâtiment de l’Ecole Nationale Supérieure Maritime (ENSM) en 2015.

Un campus universitaire fait se croiser enseignants, étudiants, habitants de la ville, il facilite les fertilisations croisées et l’essor de la culture et des échanges.

Pôle SPI au top de la recherche en logistique

La première étape de ce grand projet s’est concrétisé par l’inauguration du Pôle SPI (précédemment appelé PIL). Visite des installations par un groupe de plus de cinquante personnes qui bien entendu ne peuvent entrer dans les petits laboratoires. On en a glané l’impression d’un établissement au top de la recherche en logistique qui fait le lien si difficile à établir entre université et entreprise. Citons le travail sur l’utilisation des drones pour aller repérer des palettes dans des stocks mais comme en interne le drone perd sa fonction GPS il est alors guidé par un robot avec lequel il communique via un code barre. On travaille aussi sur la conception d’une application Androïd pour commande le robot humanoïde NAO. Partout il n’est question que de fluidifier les échanges et les modèles mathématiques déploient leurs formules alambiquées sur les écrans d’ordinateur.

Ce nouvel établissement s’appuie, d’une part, sur la restructuration d’une partie des locaux de l’Institut Supérieur d’Études Logistiques – 1.125m² (ISEL, école interne d’ingénieurs de l’Université Le Havre Normandie) et, d’autre part, sur la construction d’une extension dédiée aux activités de recherche, d’innovation et de formation – 1.630m².

Pascal Reghem, président de l’Université Le Havre Normandie explique : « le Campus logistique va faciliter et amplifier les coopérations entre les acteurs de la recherche, de la formation et du monde économique. Il permettra d’accroître la visibilité de ce qui existe et, surtout, de contribuer à l’émergence, au niveau régional, d’un réseau "intelligent" sur la logistique pour lequel Le Havre se positionne naturellement comme pilote. »..

Le président Hervé Morin voit dans ce projet : « le moyen de favoriser l’attractivité de la Normandie car il ne fait pas de doute qu’elle passe par l’enseignement supérieur. Attirons les étudiants et les futurs jeunes ingénieurs pour que, plus tard, leur choix de s’établir se fasse naturellement en Normandie » Pour l’instant l’université de Normandie n’apparaît dans aucun classement et il espère que le travail de la COMUE (Communauté d'universités et établissements) arrivera à donner de la notoriété aux établissements de la Région, comme Strasbourg a su le faire.

Le robot humanoïde NAO

Un travail d’équipe

Nicole Klein, préfète de la région Normandie, préfète de la Seine-Maritime s’est réjouie de l’aboutissement de ce consensus qui par l’union des quatre parties prenantes a fait avancer le projet : « ces campus permettront d'accroître la visibilité de la recherche, de l'innovation et de la formation tout en offrant un cadre de vie pour les étudiants et les personnels qui répond aux standards internationaux. Dans cette perspective, le regroupement de plusieurs établissements en centre-ville du Havre, constitue une opportunité pour affirmer la vocation du Havre à devenir un centre de référence en logistique et mobilité. » Elle rappelle que : « l’État, autorité de gestion des fonds européens jusqu'en 2014, a choisi de venir appuyer le projet de Campus Logistique à hauteur de 2,7 millions d’euros, affirmant ainsi son engagement dans la démarche de reconnaissance des savoir-faire de la communauté scientifique havraise. »

 Le campus en chiffres

A la rentrée 2016 il accueille 12.500 étudiants dont 8.000 à l’université. Il ne compte pas moins de 8 écoles et 16 formations supérieures. Il dispose de 2.500 lits et l’objectif est d’accueillir plus de 3.500 étudiants sur la partie qui se trouve quai Frissard en 2018.

Coût total du projet : 8 millions d’euros financés à 4,3 millions d’euros par la Région Normandie, par le FEDER pour 2,7 millions d’euros et la 1 million d’euros pour la CODAH. Et 800.000 euros de plus annoncés par Hervé Morin pour le financement du restaurant étudiant qui sera sur des barges amarrées au quai ce qui réduira les coûts d’un bâtiment en dur et amplifiera l’image maritime du Havre.

Edouard Philippe et Hervé Morin devant l'Isel preuve qu'il y a toujours du soleil au Havre