Jeudi 3 novembre 2016 à Caen, il y avait des dizaines de cars de CRS, des grilles pour clôturer l'accès au campus 1 du palais universitaire Henry Bernard, des rues barrées, une circulation des tramways suspendue, des bouchons automobiles partout dans le centre ville, des coups de klaxons, la clameur des derniers manifestants contre la Loi Travail: les citoyens Caennais, ronchonnant dans la moyenne de la grogne française savaient que le président de la République François Hollande leur faisait la grâce de visiter leur bonne ville.

Afficher l'image d'origine

Quant à savoir exactement pourquoi notre monarque républicain avait décidé de rendre visite à ses concitoyens normands et caennais, on savait vaguement qu'il y avait un machin scientifique nommé Spirale 2 à inaugurer et qu'il lui fallait palabrer en souverain pontife à la fin d'un colloque.

Quand il se passe quelque chose d'important dans sa ville, le réflexe est de consulter la presse quotidienne régionale et locale. A Caen, c'est Ouest France... Mauvaise pioche! Comme d'habitude hélas...

On cherchera en vain dans les articles suivants imposés à ses lecteurs caennais par le quotidien breton la moindre trace d'un grand colloque scientifique international en présence de plusieurs Prix Nobel célébrant le colloque de Caen de 1956 présidé par Pierre Mendès -France et qui a construit la puissance scientifique contemporaine de la France (le futur ministère de la recherche, le plan calcul, la recherche nucléaire, le réseau des CHU, la création de l'INRA, du CNRS...)

Parmi les liens proposés par Ouest France ci-dessous sur le site internet aucun compte-rendu dudit colloque. Dans la version papier de l'édition caennaise proposée le lendemain (en date du 4 novembre 2016) rien non plus. Par contre on pouvait savoir, par exemple, que le matin à Méautis dans la Manche, chez les Maîtres Laitiers, François Hollande avait pu déguster un "ptit Montebourg" au chocolat ou qu'il restait encore des sandwichs dans la camionnette des camarades de la CGT après la manifestation...

http://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/caen-l-escapade-surprise-de-francois-hollande-en-fin-de-journee-4590702

http://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/caen-revivez-les-temps-forts-de-la-visite-de-francois-hollande-4588842

http://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/hollande-caen-le-president-se-place-dans-le-temps-long-4588607

http://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/hollande-caen-la-recherche-donnera-la-vraie-competitivite-au-pays-4588712

Evidemment, si ce colloque avait eu lieu à Rennes, nul doute que les trompettes de la renommée de Ouest France eurent été embouchées d'une bien meilleure façon avec article détaillé et grand titre du genre: "la recherche scientifique française rayonne mondialement depuis l'Ouest".

"Bon travail Coco ta relation scientifique du colloque de Caen mais ça ne va pas intéresser les bouseux qui ici lisent encore notre canard. Oublie tout ça! Demain on édite un truc plus accrocheur pour les amateurs de pédalo Pépère... N'oublie pas Coco! La proximité! la pro-xi-mi-té surtout avec nos ploucs de Basse Normandie!"

Et du côté de Paris Normandie? Est-ce mieux?

On notera que l'approche est plus précise mais on dira surtout que les journalistes de PN restent obnubilés comme les autres par un agenda politique électoral "national" dont on doute qu'il intéresse tant que cela les lecteurs: mais que s'est-il donc dit au cours de ce fameux colloque international? Pourrait-on enfin le savoir?

http://www.paris-normandie.fr/breves/normandie/a-caen-hollande-appelle-a-porter-de-2-25-a-3-la-part-de-la-recherche-dans-le-pib-en-10-ans-DB7298140#.WB5FgckneM8

http://www.paris-normandie.fr/actualites/politique/en-normandie-et-a-six-mois-de-la-presidentielle-hollande-inscrit-son-action-dans-le-temps-long-EB7298503#.WB5F18kneM8

http://www.paris-normandie.fr/actualites/economie/francois-hollande-en-visite-en-normandie--le-temps-long-est-necessaire-NB7298285#.WB5GRckneM8

On en saura un peu plus, grâce au lien suivant, avec la captation du discours présidentiel à la fin du fameux colloque:

http://www.normandie-actu.fr/un-air-de-campagne-pour-francois-hollande-en-normandie-ce-qu-il-a-annonce-a-caen_240962/

Ou là:

http://www.libertebonhomme.fr/2016/11/03/clap-de-fin-a-l-universite-pour-la-visite-de-francois-hollande/

Frustrant... Un colloque international scientifique se déroulant à l'université de Caen en Normandie cela n'intéresse donc pas les journalistes de la presse régionale.

Il faut donc chercher ailleurs et on trouvera enfin l'information sur le site de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de l'université de Caen qui a organisé le colloque:

http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/caen56-2016/stream1

http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/caen56-2016

http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/caen56-2016/speak

Colloque national

En 1956, les 1, 2 et 3 novembre, Pierre Mendès France organisait à Caen un colloque national de trois jours pour réfléchir aux évolutions nécessaires de la recherche et de  l’enseignement supérieur. Les idées de ce colloque influenceront les trente années de politique de recherche qui suivront. Nombre de dispositifs encore existants y ont pris leur source.

Soixante ans après, en 2016, il est utile de faire deux choses simultanément : revenir sur ce moment particulier du colloque de 1956 pour comprendre les ressorts de cette influence inédite et se tourner vers l’avenir pour tracer les lignes de nouveaux horizons et en apprécier les enjeux.

Penser et construire l’avenir de la recherche ne se fait pas dans l’amnésie et l’ignorance d’un passé proche. Tout au contraire, la mémoire et l’analyse de nos trajectoires nous permettent d’imaginer et de bâtir plus solidement de nouvelles perspectives. C’est le sens du colloque national Caen 1956-2016. La recherche : construire demain.

Vous y entendrez des scientifiques rarement réunis, venus de domaines très différents : Françoise BARRE-SINOUSSI, prix Nobel de médecine ; Serge HAROCHE, prix Nobel de physique ; Suzanne BERGER, historienne, politiste, du MIT, spécialiste de l’innovation ; François STASSE, conseiller d’État, contribuant au débat sur l’éthique ; Agnès BENASSY-QUERE,  économiste ; François HÉRAN, anthropologue et démographe ; Bertrand HERVIEU, sociologue ; Denis LE BIHAN, médecin et physicien ; Anne RASMUSSEN, historienne des sciences ; Christine MUSSELIN, sociologue ; Vincent DUCLERT, historien ; Alain CHATRIOT, historien ; Jérôme AUST, politiste.

Ils reviendront, pour les uns, sur le colloque de 1956 et sa réinterrogation contemporaine et traceront, pour les autres, dans leur domaine les nouveaux horizons de la connaissance en réfléchissant aux enjeux tant de compréhension que d’éthique.

 


 Sur le site de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de l'université de Caen, on apprend enfin que des réflexions du colloque scientifique de Caen de 1956 est sortie toute l'armature de la recherche scientifique publique de la France contemporaine, rien de moins!

http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/caen56-2016/arch56

Le colloque de 1956

La recherche et l'enseignement supérieur ont connu dans le dernier demi-siècle des évolutions considérables. Presque tout en fait a bougé : la connaissance a fait de grands pas, les constructions théoriques, les méthodes, les façons de travailler, l’organisation de la recherche et de l'enseignement supérieur, les institutions qui les portent et les structurent ont connu de grandes modifications. Dans le même temps, la réalité des sociétés a considérablement changé.

Le Colloque national sur la recherche et l’enseignement scientifique qui s’est tenu à Caen en novembre 1956 a été à l’initiative de nombre des changements qu’a connus l’organisation de la recherche française en esquissant la charte d’une politique nationale de la recherche. Il en est de même pour de nombreux aspects de l'enseignement supérieur.

Ces États généraux de la recherche ont véritablement permis de mettre sur la table la situation de la recherche française, de confronter les avis et d’aboutir à la définition d’un certain nombre de mesures. Ambition, pragmatisme et nécessité de voir loin étaient au rendez-vous. Le discours inaugural de Pierre Mendès-France, l’initiateur de ce colloque, souligne cette nécessité de dresser les contours de la recherche de demain :

« Éclairez-nous.  Des problèmes qui vous sont familiers, nous n’en avons qu’une connaissance intuitive mais peut-être un peu extérieure et insuffisante ; nous apercevons bien où doit conduire le chemin, nous voyons mal par où le faire passer. Informez-nous des causes et proposez-nous les remèdes… Puissiez-vous seulement, au cours de ces trois jours, dans la confrontation des idées et grâce à la diversité de vos expériences, nous aider à dégager les lignes directrices et, s’il se peut, les modalités concrètes de l’action à mener dans les années à venir… ».

Ces trois jours de débats ont porté loin : ils ont donné naissance à un plan décennal pour « l’élévation du niveau scientifique et technique du pays », les « Douze points de Caen » évoquent la réforme de l’enseignement supérieur scientifique, la définition d’un statut pour le personnel CNRS, la création de mesures destinées à favoriser les études supérieures scientifiques, la simplification des dispositifs, la revalorisation de certaines carrières scientifiques, la construction d’Universités et de laboratoires, la création d’un fonds national de la recherche… Les idées issues de ces débats se retrouvent dans toute la structuration de la recherche des années 1960.

Les documents de travail relatifs au colloque (discours, interventions mais aussi documents administratifs, coupures de presse) ont en partie été réunis dans un dossier, sous le titre Recueil de documents de travail numérotés et pièces diverses relatives au colloque National sur la Recherche et l’Enseignement Scientifiques, Bibliothèque universitaire de Caen (BUDL 38418). En numérisant ces diverses pièces ainsi que le numéro des Cahiers de la République qui rendait compte du colloque, la Maison de la Recherche en Sciences Humaines, CNRS Université de Caen Normandie, parmi les initiateurs du colloque national du 3 novembre 2016 colloque de Caen 1956-2016 la recherche, construire demain, veut en assurer la pérennité et donner ainsi un accès plus large à ce moment important qu’a été le colloque de 1956 pour penser l'avenir. La mémoire nourrit la réflexion et l’action.

« Il n’est de puissance et de prospérité en ce siècle que par la science et la technique, nombreux sont ceux qui reconnaissent la nécessité d’accomplir dans ce domaine un effort considérable dont notre avenir dépend. »

Pierre-Mendès France


 En 1956, les nouvelles technologies de l'information et de la communication n'existaient pas. Mais cela n'empêchait pas la presse régionale de faire honnêtement son travail...

http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/sites/default/files/public/caen56-2016/image01.jpg

 

Surtout... Paris-Normandie!

http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/sites/default/files/public/caen56-2016/image00.jpg