Alors que nous écrivions notre billet sur la nécessité de "normandiser" l'Axe Seine et alors que la Chronique de Normandie, dans son dernier numéro disponible, se plaignait, non sans raison, du manque d'intérêt des pouvoirs parisiens pour la Normandie, Antoine Rufenacht, le grand témoin de l'Axe Seine, était l'invité très attendu de l'un des déjeuners organisés par l'association rouennaise "Normandie Axe Seine" ce 8 novembre 2016: avec une certaine hauteur de vue et avec lucidité, Antoine Rufenacht a rappelé l'essentiel... confirmant notre analyse sur le pilotage de l'Axe Seine qui est un enjeu national mais confirmant aussi nos craintes: le personnel politique normand ne serait pas à la hauteur pour piloter un tel enjeu!

Hervé Morin appréciera...


 Lire ci-après, le compte-rendu des déclarations d'Antoine Rufenacht proposé par la feuille d'informations Normandie XXL:

http://www.normandiexxl.com/article.php?id=1791

Antoine Rufenacht : « l’axe Seine est un dossier présidentiel »

Dernière mise à jour 08/11/2016

Antoine Rufenacht le 8 novembre 2016 lors du déjeuner de Normandie Axe Seine

People. Antoine Rufenacht était le 8 novembre l’invité à Rouen de l’association Normandie Axe Seine que préside Steeve Kowalski. L’ancien ministre, entre autres maire du Havre de 1995 à 2010 et président du conseil régional de Haute-Normandie de 1992 à 1998, intervenait avant tout en tant que Commissaire général pour le développement de la vallée de la Seine sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, sur le thème « La Seine du Havre à Paris : toute l’importance du fleuve ».

Après avoir annoncé aux cinquante participants à ce Déjeuner de Normandie Axe Seine qu’il n’avait en somme que…  peu à dire, Antoine Rufenacht  s’est livré à une analyse documentée, précise, mariant non sans malice son propre témoignage et le rappel de quelques principes concernant géographie et flux commerciaux, maritimes et fluviaux notamment. L’ancien Commissaire général pour le développement de la vallée de la Seine juge que la gouvernance de l’axe Seine doit être assurée par un responsable politique incarnant un programme, et qu’elle doit absolument allier la Normandie et le Grand Paris. La gouvernance de l’axe Seine ne doit donc pas être confiée à un fonctionnaire, d’aussi bon niveau soit-il. L’axe Seine a besoin d’un leader, assure A. Rufenacht, qui explique « Le dossier du développement de la vallée de la Seine sera à reprendre par la future majorité nationale. C’est un dossier à reprendre en main, en mettant en évidence sa part de rêve. »

Or, dans le paysage politique normand, l’homme qui a relancé Le Havre ne distingue pas d’élu majeur a priori passionné par le sujet. Mais alors, que faire ? « De toute façon, un tel dossier ne peut être porté que par la Présidence de la République, à cause de l’ampleur des moyens à mobiliser. J’espère que le prochain Président de la République s’impliquera dans ce dossier. » Décidément très politique, le conseiller de Nicolas Sarkozy ne renie pas là un certain jacobinisme. Un jacobinisme équilibré, s’appuyant sur de solides interlocuteurs en région. Le choix est courageux car pas vraiment dans l’air du temps. Il est vrai qu’Antoine Rufenacht n’est pas homme à se laisser aller au fil de l’eau. Même en évoquant  la Seine.

François Henriot


 Commentaire de Florestan:

Si, d'aventure, un certain Alain Juppé devenait le prochain Président de la République, le dossier de l'Axe Seine risque de rester sur un bureau à Matignon (où il se trouve déjà avec le succès que l'on sait...). A moins que d'un bureau de la sous-pente ou des communs, le dossier migre sur le bureau du Premier ministre lui-même parfaitement au courant de nos affaires maritimes et normandes. Un certain Edouard Philippe par exemple...

Vraiment, Hervé Morin appréciera!

La Normandisation de l'Axe SEINE est indispensable!