Cher(e)s ami(e)s de la Normandie, ami(e)s lectrices et lecteurs de l'Etoile de Normandie,

Le séminaire "Normandie" de l'université populaire de Caen proposé depuis 2008 par le collectif citoyen et républicain "Bienvenue en Normandie" va reprendre ses activités pour cette année universitaire 2016 / 2017: un contexte politique doublement historique pour la Normandie et les Normands...

Afficher l'image d'origine

Car, après plus de deux siècles d'effacement ou de négation (après 1790 et surtout après 1956) les Normand(e)s authentiquement attaché(e)s à leur région savourent le retour à l'unité régionale officiellement actée depuis le 1er janvier 2016.

Car nous aurons certainement à vivre au printemps 2017 l'élection présidentielle la plus incertaine et la plus idéologiquement déterminante pour l'avenir de la France (et donc celui de la Normandie) depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Dans ce contexte de grande inquiétude et d'incertitude où le tragique de la grande Histoire vient, à nouveau, roder à nos portes alors que nous pensions en avoir fini définitivement avec l'Histoire "avec une grande hache" (Pérec) en 1944, la Normandie peut apparaître comme la seule occasion collective et le seul projet d'avenir qui pourrait nous redonner le moral et nous remettre le sourire aux lèvres...

La Normandie, seule vraie région sur la carte, région à taille humaine, fondatrice d'une civilisation et d'un nom connu et reconnu dans le Monde entier, doté d'un patrimoine fabuleux et de valeurs profondément humanistes, est le territoire de "l'identité heureuse".

Au cours de ce séminaire 2016 / 2017, nous avons décidé de poser la question de savoir comment réaliser concrètement l'unité normande sur le territoire normande et quel projet politique l'identité et l'unité de la Normandie pourraient nourrir pour proposer une alternative normande au malaise français, pour ne pas dire plus!

Voir l'agenda du Séminaire « Normandie » de l’Université Populaire de Caen, session 2016/2017

Les mardis, de 18h à 20h00, Auditoriume du Musée des Beaux Arts, enceinte du château ducal de CAEN. Entrée libre et gratuite dans la mesure des places disponibles.


 L’Unité et l’Identité de la Normandie : un projet de civilisation alternatif.

 15/11/16 : « La reconstruction de l’unité normande : premier bilan depuis le retour historique à l’unité institutionnelle depuis janvier 2016 »

par Philippe CLERIS, enseignant, co-animateur du collectif « Bienvenue en Normandie »

Résultat de recherche d'images pour


13/12/16 : « Franchir la vallée de la Seine et son estuaire ou la reconstruction d’une unité normande concrète »

par Jean-François MASSE, architecte, ancien adjoint au maire du Havre à l'urbanisme et Michel DUVAL ancien fonctionnaire territorial à la Ville du Havre

Afficher l'image d'origine


10/01/17 : «Pour une insurrection positive des territoires et des citoyens qui doivent compter »

par Alexandre JARDIN, écrivain, fondateur du mouvement « Bleu, Blanc, Zèbre »

Afficher l'image d'origine


25/04/17 : « L’identité normande : un existentialisme non identitaire » par Philippe CLERIS.

Afficher l'image d'origine


09/05/17 : « L’identité normande : un patrimoine juridique, un patriotisme constitutionnel » par Philippe CLERIS et Sophie POIREY, maître de conférences à l'université de Caen et chargée de cours de droit normand à la faculté de droit et à l'Office Universitaire d'Etudes Normandes, dans le cadre du DUEN ( diplôme études normandes ).

Afficher l'image d'origine


 

 REPRISE MARDI 15 NOVEMBRE 2016 à 18h00

 

Auditorium du Musée des Beaux arts de Caen.

 

La reconstruction de l'unité normande: premier bilan depuis le retour historique à l'unité institutionnelle depuis le 1er janvier 2016:

Nous passerons en revue les grands chantiers mis en oeuvre par Hervé Morin et nous présenterons les grands enjeux sinon les grandes urgences de l'unité normande...

 

  • Introduction: un réveil normand

 

  • Réorganisation institutionnelle: assurer l'équilibre entre Caen et Rouen. Faire fonctionner enfin la "tripolitaine normande"
  • Redémarrer le moteur de l'économie régionale: le volontarisme industriel normand d'Hervé Morin (Agence de Développement; intelligence économique territoriale; formation et apprentissage)
  • L'enjeu de la fierté normande en Normandie et dans le Monde entier: la Mission Attractivité Normandie
  • Le pari ferroviaire normand de 2020, en attendant la LNPN en 2030:  la Normandisation de la SNCF
  • Grands enjeux pour 2017 et après:
  • Normandiser l'AXE SEINE, redémarrer la LNPN, se préparer au Canal Seine Nord Europe, défendre l'économie maritime, démontrer la pertinence de la solution normande à l'Ouest de la région parisienne: un enjeu national peut-il être normand?
  • Refermer la fracture territoriale normande entre Littoral et Val de Seine "métropolisé" et les arrières-pays ruraux: relance des coopérations entre collectivités territoriales. Défendre un modèle géographique normand qui n'est pas français (celui du réseau régional de villes)
  • Transports: réparer, moderniser et achever le désenclavement
  • Créer un espace métropolitain normand enfin attractif: la tripolitaine CAEN ROUEN LE HAVRE pour stopper la fuite des jeunes talents et des cerveaux. Restaurer un minimum de souveraineté régionale en matière de fonctions stratégiques et d'emplois de commandement.

Normandie(fierté)


 SEMINAIRE NORMANDIE: COMPTE-RENDU de la SEANCE du 15 novembre 2016

L’Unité et l’Identité de la Normandie : un projet de civilisation alternatif.

15/11/16 : « La reconstruction de l’unité normande : premier bilan depuis le retour historique à l’unité institutionnelle depuis janvier 2016 »

Nous passerons en revue les grands chantiers mis en oeuvre par Hervé Morin et nous présenterons les grands enjeux sinon les grandes urgences de l'unité normande...

 Un réveil normand :

 Depuis 2014, on observe un « réveil normand » : fête des Normands, pavoisement, grands événements valorisant la région (70ème anniversaire du DDay en 2014, Jeux Equestres Mondiaux, passage du tour de France en 2014, départ du tour de France au Mt St Michel en 2015, 700ème anniversaire de la Charte aux Normands, fin des travaux au Mt St Michel, 3ème édition de Normandie Impressionniste, 950ème anniversaire d’Hastings, de la fondation de l’abbaye aux dames de Caen, année médiévale normande en 2016. En 2017 : 500ème anniversaire de la création du Havre. Colloque mondial du tourisme à Rouen. En 2019 : retour de l’Armada à Rouen…

Prise de conscience par les élus et les décideurs qu’il y a un bien public normand, un patrimoine normand d’une qualité d’une densité exceptionnelles avec une notoriété internationale : ces grands événements vont se multiplier. Les médias s’intéressent de plus en plus à la Normandie comme unité, entité spécifique au-delà du localisme de clocher : la télévision nationale a consacré de grandes émissions sur la Normandie et son patrimoine historique (ex « le grand tour » Norvège Normandie Italie du Sud). Sophie Poirey défend depuis 2013 un projet de classement UNESCO du droit normand. Plusieurs stars d’Hollywood ont récemment accepté d’être ambassadeurs de la Normandie.

 Un cadre normand unitaire et cohérent se reconstitue peu à peu de façon volontariste et enthousiaste malgré certaines difficultés concrètes : la force de l’évidence normande emporte la conviction, le prestige du nom de « Normandie » mobilise y compris les plus récalcitrants lorsqu’ils découvrent l’extraordinaire capital de sympathie de la Normandie à l’étranger qui peut aller jusqu’à de vraies déclarations d’amour : en Sicile et aux Etats-Unis notamment…

 Un peu partout les fusions ou les réunifications normandes accélèrent un mouvement unitaire qui avait commencé au début des années 2000 : église catholique reconstituant l’antique province ecclésiastique de Rouen, Caisse d’Epargne. La fédé de foot et la CFDT en 2017 (la CGT depuis… 1982).

Edition : plusieurs livres sur la Normandie et son projet sont sortis ou en préparation (colloque de Cerisy en juin 2015)

A la traine : les grands médias papier, radio et TV où les zones de diffusion héritées de la division normande demeurent. OF vs PN mais aussi France bleue. Combats d’arrière- garde en 2014 (clochemerle Caen vs Rouen, localisme de clocher des journalistes qui peinent à avoir une vision globale du territoire normand).Mais en 2017 et surtout 2018 ça va enfin bouger autour du triangle Caen Rouen et Le Havre et ses 1,2 millions d’habitants. Un signe qui ne trompe pas: Ouest- France veut s'implanter durablement au Havre après son échec à Rouen. Paris-Normandie espère s'implanter à Caen. Tendance Ouest diffuse ses gratuits métropolitains à Caen, Rouen et Le Havre. On attend un nouveau projet pour Paris-Normandie (racheté par le groupe belge Rossel ? Aidé par la région Normandie ?). On attend aussi et enfin un repreneur pour le Courrier cauchois (le groupe Leclerc La Manche Libre ?).

 En janvier à Rouen lors de l’investiture d’Hervé Morin : présence de représentants officiels des îles anglo-normandes : « retour à la maison commune normande » Jonathan Le Tocq (ministre des affaires étrangères de l'île de Guernesey). 

Les épreuves collectives de 2016  renforcent l’évidence normande

 Le Brexit : à Jersey et à Guernesey ça fait peur. Septembre 2016 : coopérations renforcées économiques et culturelles entre les îles et la Normandie (antenne de l’université de Caen dans les îles, coopération financière, énergétique, numérique, formations, jumelages)

 La Normandie fille aînée de la Paix : prise de conscience, après l’assassinat du Père Hamel du rôle que pourrait jouer la Normandie dans la Paix (Cf. 13 /11/16 : rencontres interreligieuses à Rouen 30ème anniversaire d’Assise).

 Hervé Morin veut créer un « Davos de la Paix ». Le Format « Normandie » se réunit régulièrement depuis le 6 juin 2014 pour gérer le confilt ukrainien. Il faudra bien recevoir le président Trump le 6 juin 2017 et commencer à le « détrumpiser ».

Envoi d’un courrier à Mgr Lebrun « primat de Normandie » depuis le 8 septembre 2016 (réception du pallium). 2017: célébration du 970ème anniversaire du Concile de Caen, instaurant la "paix publique" en Normandie avec l'une des toutes premières réglementations de l'Histoire limitant l'usage des armes dans l'espace public.

 

PREMIERE PARTIE : 2016 année inaugurale normande

 

  • Réorganisation institutionnelle: assurer l'équilibre entre Caen et Rouen. Faire fonctionner enfin la "tripolitaine normande"

L’évidence normande permet d’aller vite : Morin souhaite bénéficier d’un outil institutionnel performant opérationnel dès l’année 2016 avec fusion et harmonisation de toutes les politiques publiques normandes pour 2018. L’argument des derniers opposants à la réunification normande est double :

Le chantier institutionnel complexe va nous faire perdre du temps sur les autres territoires qui n’ont pas fusionné en déstabilisant tous les acteurs et décideurs en région dans leurs habitudes, perte de proximité, etc… (cf Dominique Gambier).

 La fusion normande ne serait qu’un vaste plan de restructuration pour supprimer des emplois dans la fonction publique territoriale ou pour rationaliser le service public régional : ex : problème actuel des écoles d’infirmières et aides-soignants (cf. inquiétude syndicale)

On peut rétorquer que le bilan des deux outils régions normands précédents n’est pas fameux et que l’harmonisation réajustement de l’outil régional à l’évidence normande va au contraire créer de la pertinence de l’efficacité dans la stratégie la prospective avec plus de moyens financiers techniques intellectuels pour mettre en œuvre des politiques publiques plus ambitieuses.

 En interne dans la nouvelle région tout le monde partage l’objectif normand qui est d’une grande légitimité : la fierté normande se diffuse là où elle fut d’ailleurs réprimée (cf. ancien site CRHN). Les attentes sont très fortes et les déceptions peuvent être aussi importantes que l’attente normande chez les agents face à la nouvelle majorité régionale emmenée par

Hervé Morin qui, tout en mettant en œuvre le plan d’organisation le plus pertinent possible (équilibre entre les deux sites avec pilotage région à Caen), veut aller trop vite au risque d’un manque de concertation avec les personnels qui voudraient fusionner par le haut en prenant le meilleur des deux cultures maison héritées : une meilleure rémunération dans l’ex Haute et une meilleure progression des carrières ou une meilleure organisation des RH et du travail dans l’ex Basse.

S’il n’y avait pas la perspective motivante puissante de mettre enfin l’outil au service d’une évidence normande qui existe depuis plus onze siècles, la tentation eut été grande de ne rien faire devant la complexité de la tâche, car LeVern dans l’ex Haute avait tout fait pour faire diverger le plus possible le CRHN du CRBN. Ailleurs dans les autres grandes régions fusionnées, la situation est tellement complexe que rien ou presque n'a été fait (on attend de nouvelles décisions après les échéances de 2017, notamment dans le machin "Grand Est"). 

 Fin 2016: La Normandie est donc la seule vraie région de France et la seule nouvelle région à être, dès à présent, opérationnelle.

 Le plan de réorganisation était en préparation au sein de l’équipe Morin depuis juin 2015 (avec le choix de Frédéric Ollivier comme DGS venu du CG14 : influence de Jean- Léonce Dupont qui aura pu inquiéter car Jean- Léonce Dupont est un départementaliste tenté par le management du « cost killing ») et il faut dire que la majorité précédente n’avait rien fait du côté des Ressources Humaines en se contentant d’harmoniser les outils informatiques et les normes comptables (ce qui n’est pas rien non plus). L'hypothèque politique fabiusienne de la future capitale régionale normande ayant plané toute l'année 2015 ou presque, a certainement condamné les majorités régionales normandes socialistes sortantes à l'immobilisme. Hervé Morin avait, quant à lui, fait étudier la nouvelle organisation régionale équilibre bicéphale (Caen et Rouen) dès juin 2015.

Le 26 mai 2016, une résolution unique actant l’établissement de la préfecture de région à Rouen et l’établissement du siège du conseil régional de Caen a été votée à l’unanimité des conseillers régionaux

 Symboliquement la statue de St Michel redorée de frais était réinstallée au sommet du Mont le même matin.

 Deux sites pour le CR : abbaye aux Dames caennaise et caserne Jeanne d’arc rouennaise. 600 agents sur chaque site. 30 agents Rouen vers Caen. 10 agents Caen vers Rouen. La catastrophe annoncée n’a pas eu lieu. Mais des problèmes persistent notamment à Rouen où une partie du personnel est en sous-emploi du fait du transfert à Caen des fonctions de pilotage stratégique tandis qu’à Caen, au contraire, le travail ne manque pas.

Le principe de l’équilibre strict entre Caen et Rouen est maintenu pour d’évidentes raisons politiques alors qu’il eut été pertinent de redéployer les agents régions sur l’ensemble de la Normandie en créant, par exemple, une maison de la Normandie dans chaque département pour animer localement les projets et suivre les dossiers.

Certains grands élus continuent de critiquer cette formule de décentralisation de la capitale régionale: ainsi, encore récemment, Antoine Rufenacht, qui préconise une capitale métropole régionale complète à Rouen et le siège d'une université de Normandie fusionnée à Caen, consacrée technopole régionale.

 Rappelons que tout oppose la Normandie au modèle français dominant de la centralité administrative: elle est actuellement bicéphale entre Caen et Rouen. La réorganisation n’est pas achevée. A terme, elle devrait s’appuyer sur le réseau régional des villes normandes qui maille l’ensemble du territoire avec une grande cohérence.

 Volontarisme affiché : les plénières du CR ont eu lieu à Rouen au printemps 2016 puis à Caen depuis juin. La prochaine devrait avoir lieu au Havre.

 Du côté du CESER (Jean- Luc Léger, son président, est un proche de Nicolas Mayer-Rossignol) : on y prend son temps peut-être un peu trop suite à la fusion stricte des deux ex CESER haut et bas normands. Résultat: il y a plus de conseillers ceser que de conseillers régionaux. Un problème  de représentation demeure aussi: les authentiques promoteurs et défenseurs de l'idée régionale normande n'y sont pas représentés en tant que tels. Une réforme est prévue en 2018.

 Un outil régional au service de l’économie régionale : création de l’ADN en mars avril 2016 pour aller au-delà de la fusion des deux ex agences de développement régionales Seinari et Miriade afin d'aller vers un outil unique performant (refonte de tous les guichets publics d'aide aux entreprises en Normandie). La présidence de l'ADN a été confiée à Alexandre Wahl, l'ancien directeur de la Miriade (ex BN) sous l’égide de Sophie Gaugain, première vice-présidente du conseil régional en charge du développement économique régional. Le pilotage de l'ADN se fait à Caen et l'incubateur régional a été installé à Rouen où une maison de l'entreprise sera créé (car les Rouennais ont eu du mal à accepter que la stratégie de l'ADN soit faite à Caen: il leur a été dit que l'instruction d'un dossier à l'ADN dépendait de la qualité du dossier et non pas du lieu où il est étudié).

 Vision intégrée et complète du tissu et potentiel normand :

La région ne doit plus être une spectatrice gestionnaire de l'économie régionale mais l'actrice même en devenant l'un des principaux moteurs de l’économie régionale normande en donnant les impulsions, en fixant le cadre et le cap, voire, en devenant un partenaire financier et stratégique. Création d’un fonds d’investissement normand unique en son genre de 100 millions d’euros avec levée de fonds sur les marchés et mobilisation des fonds des îles anglo-normandes) Intervention de la région dans les finances et projets des entreprises (6 dispositifs dédiés). Les banques se sont fait surprendre par la région. Bilan ? 1000 emplois maintenus dans l’industrie normande depuis juin 2016.

 Intelligence économique territoriale; formation et apprentissage :

 Anticiper, c'est à dire, ne plus confondre en Normandie la conjoncture économique avec la... météo! Valoriser la qualité normande et le potentiel d’un réseau international normand (notoriété) ex l’agro- alimentaire la recherche développement la recherche scientifique fondamentale les énergies EMR.

 Urgence de la question du niveau de la formation initiale, de l'apprentissage: "Grenelle de l'apprentissage" lancé cette année 2016 sous la conduite de David  Margueritte, 2ème vice-président du CR pour lancer une grande politique régionale en ce domaine essentiel. Débat public régional sur l'apprentissage et la formation: 30 000 avis recueillis. Plus de 55 000 formations proposées et disponibles en Normandie: encore faudrait-il que les Normands (lycéens, étudiants, jeunes et adultes en reconversion) soient au courant quand on sait que la propagande gratuite de Ouest-France diffusée dans les lycées de l'académie de Caen fait la promotion active des formations dans l'Ouest et de préférence, à l'ouest du Couesnon.

 La Normandie est, en effet, encore une grande région industrielle (encore 20% du PIB de la région qui se fait dans la fabrication) et elle fut longtemps (jusqu'aux années 1990) une région où l'accès à l'emploi durable était facile: l'effort d'un meilleur accès aux diplômes n'ayant pas été fait, la Normandie cumule un certain retard en terme de niveau de diplôme donc en terme de niveau de salaires. Mais la structure économique normande dominée par les petites et moyennes entreprises, l'artisanat, l'agro-alimentaire donne une certaine pertinence à la filière des études professionnelles et à l'apprentissage, filières qui doivent être aussi qualifiantes et reconnues en terme de rémunération lors d'un premier contrat de travail.

De même, si l'apprentissage doit être mis en valeur, encore faut-il qu'il soit plus attractif et plus protecteur pour les apprentis si l'on veut que la qualité et les savoir-faire normands soient transmis aux nouvelles générations.

 L'enjeu de la fierté normande en Normandie et dans le Monde entier: la Mission Attractivité Normandie

 Lancement le 29 septembre 2016 au théâtre des Arts de ROUEN, jour de la Saint Michel

 Les Normands, après 40 années de déclin dans la division, ont désormais un complexe d’infériorité vis-à-vis de la Bretagne et de Paris doublé d'un défaitisme, voire d'une honte de soi faute de ne pas connaitre assez leur région mieux connue et appréciée à l’étranger, faute de subir les clichés et les représentations des autres sur la Normandie, notamment du côté du pouvoir médiatique parisien. Friche, jachère identitaire normande.

Enjeu de proposer en Normandie un modèle alternatif d’identité régionale contre la banalité identitaire du communautarisme: une fierté non chauvine d'être plus soi-même grâce à la Normandie.

 Le pari ferroviaire normand de 2020, en attendant la LNPN en 2030: 

 La Normandisation de la SNCF pour 890 millions d’euros sur dix ans (dont 720 millions de l'Etat). 24 novembre commande de plus de 40 rames Bombardier. Rétablissement du confort et de la qualité ferroviaire normande pour 2020 sachant que le problème de fond n'est pas résolu: la ponctualité des trains normands aux heures de pointe dans le bouchon ferroviaire du Mantois.

 

SECONDE PARTIE: Grands enjeux pour 2017 et après

 Normandiser l'AXE SEINE : désenclaver les GPM le Havre et Rouen (problème du franchissement de la Seine, remise à niveau fluviale en amont du port du Havre toujours pas financée) redémarrer la LNPN mise sur une voie de garage financière par le gouvernement Ayrault (COPIL à Rouen le 20 octobre 2016. Problème de la future traversée du plateau de Caux: opposition du député socialiste Christophe Bouillon). Se préparer au futur impact du Canal Seine Nord Europe. Défendre l'économie maritime dans un pays qui ne sait pas ce que sait, démontrer la pertinence de la solution normande à l'Ouest de la région parisienne:

 Un enjeu national peut-il être normand?

 Enfumage et communication à Rouen : rôle trouble de VNF qui fait la promotion du Canal Seine Nord à Rouen. Le rapport Fourneyron Revet sur l'attractivité portuaire, le rôle fantômatique du préfet Philizot...

Eviter la dispersion dans le pilotage au niveau départemental (cf. Sébastien Lecornu, président du CD27 et ses petits copains de l'Ouest parisien)

Lobbying faire accepter aux Normands le futur corridor Amsterdam Marseille « Riverdating » à Rouen le 9 novembre 2016.

Antoine Rufenacht à Rouen le 8 novembre 2016: l’Axe Seine est un dossier présidentiel. Pas de compétence politique en Normandie. Hervé Morin appréciera...

Thèse de Jacques de Lévy : la fusion de la Normandie avec la région parisienne serait, à terme inévitable, car les ressources spatiales normandes ne seraient pas suffisantes pour assurer l'avenir de la Normandie en Normandie, la division normande nous ayant fait raté la phase de métropolisation régionale.

Refermer la fracture territoriale normande entre Littoral et Val de Seine "métropolisé" et les arrières pays ruraux: relance des coopérations entre collectivités territoriales. Défendre un modèle géographique normand qui n'est pas français (celui du réseau régional de villes, modèle de la RANDSTAD HOLLAND)

Transports: réparer, moderniser et achever le désenclavement. Exemples : le contournement Nord Est de Rouen, la ligne fret ferroviaire Serqueux –Gisors (enquête publique : avis favorable), l’axe autoroutier Rouen–Chartres, l'axe St Lô Flers- Argentan. Péages autoroutiers trop chers... La Normandie à 30 années de retard: c'est l'une des conséquences les plus néfastes de la division depuis les années 1970.

Créer un espace métropolitain normand enfin attractif: la tripolitaine CAEN/ROUEN/LEHAVRE pour stopper la fuite des jeunes talents et des cerveaux. Pour restaurer un minimum de souveraineté régionale en matière de fonctions stratégiques et d'emplois supérieurs d'innovation, de création et de commandement. (Emplois métropolitains supérieurs).

Se préparer au desserrement de l'Ouest parisien en ce domaine: les Normands ne sont pas encore prêts. C'est pourtant un enjeu essentiel pour l'avenir à la métropole de Rouen. Eviter, par exemple, la fusion entre la COMUE Normandie universités et l'Ouest parisien universitaire.

 Créer un espace médiatique normand commun pour le reflet régional notamment sur le bassin de population de la tripolitaine normande.

Lutter pour un rayonnement culturel normand aux portes de Paris: soutenir, par exemple, l'IMEC abbaye d'Ardenne dont l'action est contrariée par le parisianisme culturel.

RAPPEL: un emploi industriel normand sur deux a son donneur d'ordres situé à l'extérieur de la région.

 CONCLUSION: la rencontre MORIN / ONFRAY de l'été 2016

Hervé Morin et Michel Onfray se sont enfin rencontrés cet été. Ces deux-là avaient, semble-t-il beaucoup à se dire... et à faire. Faire de la Normandie le laboratoire territorial "néo-girondin" en tant que modèle social, idéologique, économique régional alternatif au modèle dominant français en crise de la centralité autoritaire, verticale et métropolitaine (le parisianisme): les mises en réseau, le communalisme notamment portuaire, le "glocal", la qualité en toute chose, l'autonomie de la société civile régionale (cf. le "laissez nous faire" d'Alexandre JARDIN), l'expérimentation d'une maîtrise d'usage démocratique sont les éléments qui pourraient définir le modèle normand d'une région idéale, celle de « l'identité heureuse ».