Et c'est Nicolas Mayer-Rossignol qui se permet le toupet de le rappeler dans un courrier envoyé à Hervé Morin:

 

Voir aussi la brève parue dans le dernier numéro de La Manche Libre (26/11/16):

NMR attractivité normande


 Commentaire de Florestan:

Si les Fabiusiens n'avaient pas été empêchés au dernier moment (à quelques jours de commémorer le 70ème anniversaire du débarquement de 1944) par François Hollande lui-même, nous n'aurions jamais pu bénéficier du retour à l'unité normande.

Si Nicolas Mayer-Rossignol avait été élu président de région, nous n'aurions pas eu la même volonté de valoriser l'attractivité et l'identité de la Normandie.

Enfin, sur l'argument d'une mission normande sur l'attractivité qui serait pilotée par un cabinet parisien on aurait tout lieu de partager le coup de gueule de Nicolas Mayer Rossignol a fortiori quand on est, à la différence dudit Nicolas Mayer-Rossignol, un partisan ancien, authentique de l'unité normande. Sauf que le cabinet Co-Managing, certes parisien, n'est que le cabinet en charge d'animer concrètement les débats et ateliers actuellement en cours avec un autre cabinet, bien normand celui-là, originaire de Cherbourg.

La future agence de l'attractivité présidée par Philippe Augier et dont le nom du futur directeur sera prochainement dévoilé, et dont les bureaux seront basés au Havre sera belle et bien normande.

Le parisien Nicolas Mayer-Rossignol manipule une nouvelle fois les réalités au profit d'une posture d'opposition politicienne complètement stérile !

Afficher l'image d'origine