"La meilleure forteresse des tyrans, c'est l'indifférence des peuples" Etienne De La Boétie

Avis aux lecteurs: ce billet a été publié une première fois le 28 septembre 2016

Depuis plusieurs jours, dans le cadre de l'atroce guerre civile syrienne, la cité historique pluriséculaire d'Alep, bien connue de nos chevaliers normands du XIIe siècle, est en train d'acquérir dans la sueur, le sang et les larmes, le terrible statut de "ville matyre", un statut que nous connaissons que trop bien en Normandie car nos villes normandes ont subi, elles aussi, dans une autre guerre et pour les meilleures raisons du monde, un terrifiant "urbicide"...

L'urbicide ou destruction systématique d'une ville entière avec ses civils est un crime de guerre défini par une convention internationale des années 1950...

Mais après Caen, Saint-Lô, Rouen, Le Havre, Vire (liste hélas non exhautive) en 1944...

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

 Afficher l'image d'origine

Voici ALEP depuis 2011 et surtout depuis 2016...

Résultat de recherche d'images pour      Résultat de recherche d'images pour   Résultat de recherche d'images pour

     Résultat de recherche d'images pour                 Résultat de recherche d'images pour     Résultat de recherche d'images pour

Une section des remparts de la citadelle d'Alep s'est effondrée après l'explosion d'un tunnel.

http://www.lefigaro.fr/international/2015/07/12/01003-20150712ARTFIG00125-syrie-la-citadelle-d-alep-en-partie-devastee-par-une-explosion.php

Afficher l'image d'origine

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20160815-syrie-bataille-alep-conflit-urbain-rebelle-guerre-humanitaire-regime

Afficher l'image d'origine

http://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/syrie-vivre-a-alep-c-est-attendre-la-mort_1845673.html

http://www.france24.com/fr/20130807-syrie-images-a-lappui-amnesty-international-alerte-devastations-a-alep

Les Normands doivent-ils rester les bras croisés? Vu ce que nos aïeux ont vécu? Vu ce que le béton de nos villes reconstruites nous rappelle sans cesse?

En 1993, il y avait eu depuis Caen, un grand mouvement de solidarité des Normands à l'égard de Sarajévo et de Mostar  villes "martyres" dans la guerre civile post-yougoslave.

Et aujourd'hui, à l'égard d'Alep?

Faut-il que tout le monde s'en lave les mains?

Résultat de recherche d'images pour

On pourra toujours dire que c'est leur guerre et que cela ne nous regarde pas. Mais avec les attentats que nous subissons désormais sur le sol français, ce sont aussi nos morts.

C'est pourquoi, les Normands qui habitent dans une ville reconstruite d'après la Seconde Guerre Mondiale (et nous sommes nombreux à être dans ce cas) devraient se mobiliser pour que la société civile régionale et nos élus et nos décideurs publics manifestent un soutien d'une manière ou d'une autre pour les habitants d'Alep qui subissent en ce moment un urbicide.

Car en tant que Normands nous savons tous ce que mot terrible signifie.

Mais au delà de la tragique actualité sans cesse répétée depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale d'une ville écrasée sous les bombes avec des civils en dessous, il faut rappeler que si nous devons nous mobiliser aujourd'hui, c'est aussi parce que la Normandie a une longue histoire d'intimité avec l'idée de PAIX:

1) Depuis 1944 et le Débarquement sur les plages normandes pour libérer l'Europe de l'enfer nazi:

Résultat de recherche d'images pour

Le Mémorial de Caen créé en 1986 est moins un énième musée sur la guerre qu'un lieu de réflexion sur la Paix ayant désormais une réputation mondiale. On pourra ajouter aussi d'autres initiatives normandes pour valoriser ce terrible héritage pour que le témoignage de l'expérience normande sur la guerre et sur la paix soit toujours transmis notamment aux jeunes générations: ainsi, le Prix Bayeux-Calvados honorant chaque année le courage des reporters de guerre car dans une guerre, la première victime c'est la vérité. Ou encore, l'institut international des Droits de l'Homme basé à Caen.

Résultat de recherche d'images pour

2) Mais dans son histoire plus lointaine, si ce n'est à son origine même, la Normandie est liée à l'idée de Paix:

Résultat de recherche d'images pour     Résultat de recherche d'images pour    Résultat de recherche d'images pour  

On pourrait, d'abord, rappeler les noms de grandes personnalités normandes qui ont oeuvré à la paix en essayant de concevoir et d'organiser une paix internationale ou universelle: Aristide Briand (né à Nantes mais qui se trouve enterré chez nous) avait voulu dès les années 1920 faire l'indispensable réconciliation franco-allemande. Pierre de Coubertin, fonda l'Olympisme moderne en tant qu'alternative pacifique et sportive au nationalisme belliciste. L'abbé Pierre Irénée Castel de Saint Pierre, dès le début du XVIIIe siècle avait proposé un projet de "paix perpétuelle" qui inspira Jean-Jacques Rousseau et Emmanuel Kant car ce prélat normand né à Saint Pierre Eglise, avait aussi pensé à l'idée d'une fédération des états européens...

On pourrait aussi penser à la paix entre les religions, sujet qui nous revient violemment à la figure et qu'une conception laïcarde de la laïcité nous empêche de penser clairement aujourd'hui en France: l'histoire normande a bien des choses édifiantes à nous dire sur ce sujet brûlant...

A l'avenant:

Afficher l'image d'origine

 

Gravure en coupe montrant le "Temple" protestant du Grand Quevilly.

C'est en Normandie que l'Edit de Nantes de 1598 mettant fin à trente années terrifiantes de guerre civile religieuse entre Catholiques et Protestants fut le mieux appliqué en France car les Normands ont voulu que l'expérimentation inédite d'une coexistence pacifique entre deux confessions religieuses soit scrupuleusement fondée sur le droit: on retrouve là la vieille tradition normande de primauté du droit sur les affaires publiques qui est encore de nos jours la façon la plus efficace d'établir une paix durable...

Résultat de recherche d'images pour

C'est dans l'espace anglo-normand que les communautés juives ont pu trouver asile et une paix relative jusqu'à l'orée du XIIIe siècle: les ducs-rois de Normandie et d'Angleterre avaient même favorisé l'implantation et la reconnaissance de communautés juives dans leurs villes. Guillaume le Conquérant passe ainsi pour être le fondateur de la communauté juive de Londres tandis que les ruines de la "maison sublime" de Rouen datées du début du XIIe siècle, seraient celle de la plus vieille synagogue de l'Europe occidentale.

Afficher l'image d'origine

http://le50enlignebis.free.fr/spip.php?article2692

C'est aussi dans le Royaume normand d'Italie du Sud du XIIe siècle que furent trouvés des accomodements raisonnables et les compromis indispensables  à la coexistence pacifiques entre les trois grandes religions du Livre dès lors que tous les sujets s'étaient astreints à respecter le... droit normand!

Et au final, si l'on devait remonter jusqu'à la source même de l'aventure normande, en tant que civilisation, on trouverait les deux grands fondements suivants:

1) la Normandie, fille aînée de la Paix: car le chef norvégien Rollon fait le pari politique réussi de mettre sa violence militaire au service d'un projet pacifique. Rétablir l'unité, la paix et la prospérité de l'ancienne Seconde Lyonnaise, province ecclésiastique de Rouen à la demande de l'archevêque qui l'a fait chrétien en sa cathédrale sous le nom de Robert 1er. A la suite de cette impulsion initiale, les ducs de Normandie n'auront de cesse de légitimer leur pouvoir par le fait d'établir ou de rétablir la paix en épargnant aux habitants de la duché Normandie les dures réalités des guerres privées féodales.

Afficher l'image d'origine

On pourra ainsi fêter en 2017, l'anniversaire du concile de Caen de 1047 réuni sous l'autorité du duc Guillaume, qui fut l'un des premiers conciles imposant l'interdiction de toute violence armée sur la voie publique: le grand mouvement pour une "paix de Dieu" lancé par Gerbert d'Aurillac pour juguler les violences des seigneurs de la guerre féodale devient, pour la première fois en Normandie, une véritable paix publique, celle garantie par le duc.

Afficher l'image d'origine

La chapelle "Sainte Paix" situé à Caen, près de la gare, commémore encore aujourd'hui les décisions du concile de 1047.

2) la Normandie, fille aînée du droit: car depuis le début, le pouvoir comtal puis ducal en Normandie a été fondé sur l'idée de faire respecter une coutume juridique puis un véritable droit écrit ayant une portée universelle de par les principes mis en oeuvre.

Afficher l'image d'origine

"L'esprit de la Coutume de Normandie avec un recueil d'arrêt notable du même parlement" - Rouen, Chez J.B Besongne 1720

Principe de respect de l''intégrité et de la liberté de la personne humaine et principe de résistance à l'arbitraire de tout pouvoir. Ce qui fait que la Normandie peut être considérée comme l'un des berceaux de l'esprit constitutionnel occidental dans le sens qu'en Normandie, le pouvoir y a longtemps été légitimé par le service du droit et que le droit n'y a jamais été mis au service du pouvoir.


 

 Le 26 juillet 2016, le Père Jacques Hamel était assassiné par un apprenti djihadiste dans son église de Saint Etienne du Rouvray. Ce prêtre s'étant depuis longtemps engagé au service de la cause du dialogue inter-religieux notamment avec l'Islam est mort en martyr de la Paix religieuse.

http://www.normandie-actu.fr/interview-martyr-vie-et-mort-du-pere-jacques-hamel-l-auteur-de-la-biographie-se-confie_233589/

Afficher l'image d'origine

Le 2 août 2016, à l'occasion des obsèques du Père Jacques Hamel, la cathédrale de Rouen devenait une maison de la consolation et de l'apaisement pour tous ainsi qu'un signe de paix et d'unité pour la Normandie mais aussi pour toute la France: depuis ce jour-là on peut dire que la cathédrale de Rouen est redevenue la "primatiale" de Normandie...

Résultat de recherche d'images pour   Résultat de recherche d'images pour

    Résultat de recherche d'images pour                      Résultat de recherche d'images pour

L'archevêque de Rouen, Monseigneur Dominique LEBRUN par ses gestes et ses paroles a été très apprécié par tous en accueillant les diverses communautés culturelles et religieuses, à commencer par les Musulmans de l'agglomération rouennaise qui avaient besoin d'apaisement.

Afficher l'image d'origine

http://www.lexpress.fr/actualites/1/actualite/pretre-assassine-le-suspect-en-contact-avec-les-tueurs-defere_1820955.html

Hervé Morin a annoncé qu'il souhaitait organiser en Normandie un forum mondial de réflexion sur la Paix dont la première édition aurait lieu en 2017:

Hervé Morin et Jean-Baptiste Gastinne : le train est au cœur de leur préoccupations

http://www.normandie-actu.fr/en-normandie-herve-morin-veut-creer-un-davos-pour-la-paix_213599/

Mais pour que cette heureuse initiative improprement nommée pour l'instant de "Davos normand de la Paix" ne soit pas une opération de marketing territorial de plus, il faudrait que tout ce qui nous arrive en ce moment tant à Alep qu'à Saint Etienne du Rouvray cet été ou encore dans nos villes et ports avec des réfugiés fuyant le désespoir, soit intégré dans la démarche: la question de la paix est au coeur de notre histoire normande et Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, "primat de Normandie" vient d'en être le dernier acteur privilégié...


 DROIT DE SUITE au 30 NOVEMBRE 2016:

GRANDE DISTRIBUTION DE SAVON D'ALEP pour tous ceux qui voudraient s'en laver les mains!

La réduction militaire des derniers quartiers de la ville d'Alep rebelles à la tyrannie de Bachar Al Assad est à l'oeuvre avec encore sur place 200000 civils, des familles placés sous les bombes (50000 ont fui ces quatre derniers jours). Ces quartiers vont prochainement tomber sous les coups des bombardements des aviations russes et syrienne (pro-régime Assad) avec, sur place, des milices étrangères coalisées (chiites irakiens, iraniens, libanais, supplétifs afghans, mercenaires privés russes) qui s'en prennent à des  rebelles syriens qui ont eu le tort de défendre Alep contre les djihadistes de Daesh...

Pour en savoir plus:

Des habitants du quartier Al Moyaser fuient les bombardements du régime, à Alep, le 29 novembre 2016

https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins-2eme-partie/alep-allons-nous-laisser-faire-2eme-partie

C'est un urbicide en cours qui risque d'être doublé d'un massacre de populations civiles de grande ampleur.

Le silence des consciences est assourdissant, notamment en Occident.

Les Normands qui ont vécu 1944 ne doivent plus se taire!