Extraordinaire! Depuis l'Elysée et Matignon, la France va pouvoir enfin être gouvernée pour être... gouvernée sans qu'une arrière pensée dominée par un calcul politicien ne trouble en permanence la pensée de l'action publique.

Afficher l'image d'origine

Bernard CAZENEUVE, le plus régalien des ministres, (on l'a vu à la manoeuvre avec le plus grand des sang-froids lors de la crise terroriste de l'année 2015) se retrouve à être le Premier ministre d'un quinquennat en phase terminale pour le compte d'un Président de la République "vacant" enfin totalement disponible jusqu'en avril prochain pour le service de la France.

Alors qu'un Macron est en marche pour aller on ne sait où, on voit, au contraire, la montée du ministre des ministres (traduisons: serviteur des serviteurs) au plus haut sommet du gouvernement avant que Bernard Le Normand ne reparte vers son cher Cotentin à l'instar d'un Cincinnatus retrouvant sa charrue.

Car après l'élection présidentielle de 2017, le grand patron du "Cazeneuveland" est déjà très attendu: dans le Nord-Cotentin Nucléaire les dossiers brûlants ne manquent pas. Voudrait-il se les coltiner? Rien n'est moins sûr...

1) Le chantier de l'EPR de Flamanville qui s'enlise à plus de 11 milliards d'euros!

2) la pagaille financière et technologique du côté d'AREVA avec une non moins grande pagaille financière du côté d'EDF

3) L'avenir en question des énergies marines renouvelables avec des arbitrages en cours du côté de grandes multinationales étrangères (Siemens, General Electrics...) et, partant, l'avenir même du port de Cherbourg (futur terre plein des Flamands destiné à la construction des futures éoliennes marines)

4) L'avenir de la filière hydrolienne dans le Raz-Blanchard sans parler du plan "hydrogène" développé par le département de la Manche

5) Enfin, un sujet cher à celui qui avait réussi à créer une grande agglomération urbaine à Cherbourg, la question politiquement sensible des fusions de communes et de communautés de communes dans un Nord Cotentin abreuvé par l'argent de l'électro-nucléaire...

Il est probable que depuis la tour de contrôle de Matignon, le Premier ministre Bernard Cazeneuve n'ait à expédier que les "affaires courantes" tout en prenant des arbitrages et des décisions importantes et utiles en dehors de toute pression politique immédiate: le Nord-Cotentin devrait en profiter ainsi que la Normandie dans son ensemble.


  • Lire la brève parue ce 6 décembre 2016 jour de la Saint Nicolas (le vrai nom du Père Noël):

http://www.paris-normandie.fr/breves/normandie/bernard-cazeneuve-le-normand-succede-a-nouveau-a-manuel-valls-MD7647583?utm_source=Utilisateurs+du+site+LA+NEWS&utm_campaign=d167c1c4a7-Alerte_Info12_4_2015&utm_medium=email&utm_term=0_233027d23b-d167c1c4a7-137315997#.WEaVMXopo1h

 Bernard CAZENEUVE le Normand succède à nouveau à Manuel VALLS

CHERBOURG (NORMANDIE). Bernard Cazeneuve, 53 ans, succède à Manuel Valls au poste de Premier ministre. Manuel Valls, désormais engagé dans la course à la présidentielle 2017, a remis sa démission ce matin à François Hollande qui a aussitôt nommé l’un de ses plus fidèles au poste de Premier ministre.

Bernard Cazeneuve effectuera cinq mois à Matignon, un record de brièveté, le dernier en date étant celui d’Edith Cresson, qui était resté dix mois en poste.

Né le 2 juin 1963 à Senlis, dans l’Oise, Bernard Cazeneuve a été maire de Cherbourg de 2001 à 2012. Il a également été député de la 5e circonscription de la Manche de 1997 à 2002, puis de 2007 à 2012. Il fut également conseiller général de la Manche de 1994 à 1998 et maire d’Octeville de 1995 à 2000 avant de devenir deuxième adjoint au maire de Cherbourg-Octeville en 2000. De 2004 à 2007, il fut également premier vice-président du conseil régional de Basse-Normandie en charge du développement économique, de la politique maritime et du tourisme.

En mai 2012, François Hollande l’a nommé ministre délégué aux Affaires européennes. À la suite de l’affaire Cahuzac, il est devenu ministre délégué au Budget avant de rejoindre la place Beauvau, au ministère de l’Intérieur depuis le 2 avril 2014, date à laquelle il avait succédé à Manuel Valls. Deux ans et demi plus tard, Bernard Cazeneuve succède à nouveau à Manuel Valls.


 

 Lire aussi:

http://www.lefigaro.fr/politique/2016/12/06/01002-20161206ARTFIG00118-bernard-cazeneuve-l-homme-qui-ne-voulait-pas-etre-premier-ministre.php

Commentaire de Florestan:

Bernard Cazeneuve va revenir à Cherbourg car c'est un port d'attache.