Poule d'Eau, notre collaboratrice avait repéré la chose dans la dernière livraison de sa revue de presse normande, à savoir, la bourde d'agenda d'Hervé Morin annulant le matin même une réunion générale avec les 156 proviseurs des lycées normands prévue à Beuzeville et qui sera reportée au 14 décembre 2016.

On pourra légitimement dire d'Hervé Morin qu'il est cavalier (et il l'est au sens strict du mot en tant qu'éleveur et propriétaire de chevaux, le cheval étant un fleuron de la Normandie, on ne le dira jamais assez!). Des raisons personnelles sont invoquées: n'y aurait-il qu'un président de région à ne pas en avoir? Les responsables publics ont droit d'avoir une vie privée. Les journalistes, les proviseurs tout comme les simples citoyens aussi.

Pour le reste, Monsieur Morin fait de la politique en tant que responsable politique national. C'est son affaire et cela nous éloigne de nos affaires normandes tout comme l'article ci-dessous que l'on trouvera suspect lorsque d'une affaire, certes désagréable pour les proviseurs concernés (qui ont été prévenus juste à temps au moment de partir) mais qui relève du fait divers, on en fait une affaire politique tout simplement.

On se posera donc la question:

Pour qui roule Jean-Christophe Lalay?

Et on ne pourra que sourire à la lecture de la conclusion de cet énième article d'un quotidien breton soutenant la Normandie comme la corde soutient le pendu:

La leçon normande de Monsieur Lalay adressée à Hervé Morin est aussi crédible qu'une leçon de sociale démocratie donnée par François Fillon!