L'ISEMAR, l'Institut  Supérieur d'Economie Maritime de Nantes et de Saint Nazaire propose à notre sagacité une note de synthèse à lire sur le potentiel des deux grands ports maritimes normands.

Résultat de recherche d'images pour

Afficher l'image d'origine

 

http://www.haropa-solutions.fr/fr

Résultat de recherche d'images pour

Afficher l'image d'origine

Analyse d'autant plus utile à lire qu'elle provient de l'estuaire de la Loire bretonne qui pèse d'un poids moindre que celui de la Seine normande dans l'économie maritime française et européenne. Et ce n'est pas le moindre paradoxe contemporain normand que de constater que les problématiques normandes ou l'intérêt supérieur stratégique de la Normandie sont mieux pensés ailleurs qu'en Normandie même...

Lire donc d'urgence ce point de vue ligérien sur la Normandie maritime et séquanienne avant que le Canal Seine Nord Europe ne fasse son oeuvre néfaste: capter des flux logistiques essentiels générés par la mégalopole de la région parisienne au profit d'une façade portuaire nord-européenne située au-delà du Pas de Calais dont le port le plus au Sud est le GPM de Dunkerque, faisant fi de la situation géographique exceptionnelle d'avant-port de l'Europe qui devrait pleinement bénéficier au GPM du Havre ou du GPM de Rouen si ces derniers étaient mieux organisés, plus désenclavés et plus performants sur leur hinterland terrestre: cinquante années de division normande sont passées par là et ce n'est pas en transformant la Normandie maritime et portuaire en banlieue logistique industrielle secondaire de Paris que l'on arrivera à restaurer "la dynamique portuaire" décrite par les experts ligéro-bretons de l'ISEMAR du côté de Nantes et de Saint Nazaire.

A lire sous le lien suivant:

note_de_synthese_isemar_185

La même note de synthèse commentée par Michel Duval sous l'angle de la question essentielle du désenclavement ferroviaire du grand port maritime du Havre:

Le_Havre_et_Rouen__