A la veille d'une énième réforme comptable du service public de la télévision régionale, un lecteur régulier de l'Etoile de Normandie nous a fait parvenir le texte à lire ci-après en forme de plaidoyer pour une une télévision régionale de qualité dont nous ne pouvons que partager les grandes lignes. La diffusion générale des informations normandes générales et réellement utiles à la société civile régionale normande est essentielle: tout ne peut pas se faire sur les réseaux sociaux et Internet.

                

Résultat de recherche d'images pour

https://fr.wikipedia.org/wiki/France_3_Normandie

Un journal régional TV quotidien couvrant l'actualité de TOUTE la Normandie (sortir enfin du localisme confondu avec la soi-disant "proximité") ou dans le cadre de l'édition caennaise, rouennaise ou havraise, une édition normande commune sur les sujets les plus essentiels (généralement les sujets qui sont à l'agenda des réunions plénières du conseil régional) nous semble désormais indispensable et, n'en déplaise à notre lecteur régulier de notre webzine, cela n'existe pas encore assez: certes, cet intérêt général normand est déjà traité de façon spécifique dans le cadre de l'émission "enquêtes de région" . Encore faudrait-il une approche réellement investigante à l'instar de ce que nous propose avec talent et courage, la Normande Elise Lucet à l'échelle nationale et internationale avec ses émissions "Cash Investigation" ou "Envoyé Spécial".

Suggestions: on pourrait proposer un numéro "d'Enquêtes de région" sur l'avenir de la Normandie dans l'Axe Seine avec le Canal Seine Nord, sur la question de l'estuaire de la Seine (notre affaire de tunnel sous fluvial pour désenclaver le port du Havre) ou sur la question ferroviaire (LNPN) ou celle de l'aménagement du territoire entre le littoral et les arrières pays ruraux normands qui craignent d'être abandonnés.

Et surtout de ne plus nous cacher le manque de moyens pour être ambitieux par le prétexte fallacieux que ces sujets 100% normands n'intéresseraient pas les télespectateurs normands...

Avis aux journalistes curieux et courageux dont on ne saurait douter de la présence dans les rédactions normandes de FR3 Normandie.

Lire le texte proposé par Sadviking:

 La réforme de France 3 (la Nième en 15 ans) avec la suppression des pôles de gouvernance au profit d'une renaissance des 12 directions régionales, dont la Normandie, n'est qu'une décentralisation en trompe-l’œil. Elle cache au contraire une centralisation renforcée dans laquelle Paris décidera de tout. Quant aux pôles s'ils disparaissent sur le papier, on en conserve certains aspects dans la mutualisation de certaines activités.

S'agissant du passage de 10 à 35% de la part des programmes "à vocation régionale", il faut savoir que France 3 considère des émissions diffusées en national mais avec une touche régionale comme programme "à vocation régionale", par exemple "les nouveaux nomades" (fabriquée à partir de reportages de différentes antennes régionales), idem pour "In situ". Dans notre région, la mutualisation fait qu'en place de programmes régionaux, les téléspectateurs ont droit, tout comme les Bretons, les Ligériens, les Centre-Val de Loiriens, à Littoral ou vue sur Loire, ce qui est effectivement "régional" vu de Paris. Donc il ne faut pas s'attendre à voir plus de programmes normands, les formats sont les mêmes dans toutes les régions, faute d'argent, de volonté et avec en plus bientôt la suppression de 500 emplois à FTV....

Seule nouveauté, comme partout d’ailleurs, l'allongement à 55 minutes de l'émission "Normandie-Matin" qui sera rebaptisée "9h50 en Normandie", pour le reste demeurent à l'antenne Normandie "enquêtes de région", "dimanche en politique" (deux éditions Caen et Rouen avec édition commune 1 fois par mois) et bien sûr et fort heureusement nos deux éditions Normandie, Caen et Rouen qui connaissent un très bon taux d'écoute notamment pour Caen. Je rappelle que dans chacune des deux éditions est insérée un sujet Normandie. Quant à la locale du Havre, elle n'est pas à ce jour menacée. En outre, notre région n'est pas la seule à disposer de deux stations régionales, n'en déplaise à certains, c'est le cas en Auvergne-Rhône-Alpes avec Grenoble, Lyon et Clermont-Ferrand, en "PACA" avec Marseille et Nice, ou encore en "Hauts-de-France" avec Lille et Amiens.

Quant aux journalistes de France 3 en Normandie, dont nombre d'entre eux sont originaires de la région, ils se passent très bien des leçons de "normandisme" proférées ici ou là et font pour l'essentiel du très bon travail avec les moyens dont ils disposent. La télévision régionale a besoin d'être soutenue et non dénigrée.