A Avranches, en Normandie (et non pas en Bretagne) s'est tenue la première conférence de la Baie du Mont Saint Michel qui va devenir l'instance de discussion et de décision pour l'ensemble des collectivités terrritoriales concernées par le littoral de la baie du Mont Saint Michel qui va du cap Lihou, Granville en Normandie au Nord-Est à la pointe du Grouin, Cancale en Bretagne à l'Ouest. Au premier chef, deux régions sont évidemment concernées: la Normandie à l'Est et la Bretagne à l'Ouest.

Dans le cadre de cette conférence vont être discutés les projets d'aménagement et de valorisation du patrimoine environnemental de la baie à l'échelle pertinente: Ségolène Royal a compris le message de l'UNESCO qui avait menacé il y a deux ans de retirer son précieux label au site si étaient confirmés les projets d'éoliennes terrestres prévus sur les "montjoyes", c'est à dire, les belvédères à partir desquels les pélerins autrefois pouvaient voir enfin le Mont au loin. Autre impératif: assurer la qualité de l'eau dans la baie en maîtrisant les pollutions agricoles et assurer le maintien de l'authenticité et la qualité des paysages en évitant le mitage pavillonnaire et l'accroissement des zones commerciales aux entrées des villes.

Une évidence: la géographie impose la coopération entre la Normandie et la Bretagne.

Une autre évidence: le Mont Saint Michel est géographiquement et historiquement situé en Normandie, dans l'ancien diocèse d'Avranches, province ecclésiastique de Rouen et dans le département de la Manche. La baie du Mont Saint Michel est bretonne à l'Ouest, de Saint Georges de Gréhaignes au pied du massif de Saint Brelade jusqu'à la pointe du Grouin sur la commune de Cancale: c'est la plus grande partie de la baie plus dominée d'ailleurs par le Mont Dol situé dans les terres que par le Mont St Michel, situé à l'extrémité Est dans la partie normande de la Baie que l'on nomme d'ailleurs, la "petite baie" par oppostion à la "grande baie" qui correspond à la partie bretonne.

VRAIE GEOGRAPHIE DE LA BAIE DU MONT SAINT MICHEL:

Afficher l'image d'origine

A l'Est du gros trait rose: la Normandie. A l'Ouest: la Bretagne. La coopération est évidente, la géographie de la baie du Mont Saint Michel est bel et bien partagée entre les deux régions. Mais pourqu'il y ait coopération il faudrait respect entre les deux partenaires. Visiblement, ce n'est pas le cas:

FAUSSE GEOGRAPHIE TOURISTIQUE BRETONNE VISIBLE SUR UN SITE

OFFICIEL BRETON:

http://www.tourismebretagne.com/decouvrir-les-destinations/saint-malo-baie-du-mont-saint-michel

Résultat de recherche d'images pour "logo tourisme bretagne"

Afficher l'image d'origine

Les Bretons fâchés avec la vraie géographie pourvu que ça les arrange...

Extrait de la propagande:

"Le Couesnon, dans sa folie, mit le Mont Saint-Michel en Normandie" mais cela n'empêche pas la baie d'être en Bretagne. Ce site exceptionnel à la porte nord de la région est classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Plusieurs phénomènes admirables sont ainsi reconnus : un paysage maritime magnifique, des marées détenant le record de France avec 14 m d'amplitude, un patchwork de polders, des alignements mytilicoles, un joyau architectural mythique se reflétant sur l'immensité iodée.


 

Bien entendu, devant le Mont Saint Michel lui-même, les deux rives du Couesnon aujourd'hui canalisé sont normandes: autant le panneau routier annonçant l'entrée en Bretagne est bien à sa place loin sur la rive gauche du Couesnon (à la hauteur de St Georges de Gréhaignes) autant le nouveau panneau "région Normandie" est-il mal situé, en retrait symbolique immédiatement sur la rive droite du Couesnon juste après le pont routier qui le franchit...

Résultat de recherche d'images pour "panneau région normandie rocade pontorson"

Le panneau breton est situé au bon endroit: rien à redire!

Afficher l'image d'origine

Le nouveau panneau "région Normandie" est situé sur la rive droite du Couesnon, juste après le pont routier alors que l'automobiliste roule depuis plus de trois kilomètres déjà en Normandie, dans le département de la Manche. On se demande qui travaille à la DIRNO dans le coin... C'est tout simplement mesquin!


 

De cette première réunion de la conférence de la baie du Mont Saint Michel installée par la préfète de Normandie, Nicole Klein, David Nicolas, le maire d'Avranches, en tant que puissance invitante nous propose le petit compte rendu suivant:

https://www.facebook.com/david.nicolas.58511?fref=ts

Ce matin, la première Conférence de la Baie s'est tenue à la salle Victor Hugo d'Avranches, sous la présidence de madame Klein, préfète de la région Normandie. Ce fut un moment fondateur et essentiel pour l'avenir du pays du Mont-Saint-Michel.

Le travail de l'InterScot mené par Erick Goupil, Jean-Pierre Carnet, Pierre-Yves Mahieu et Louis Thébault a été souligné. Les collectivités bretonnes et normandes ont affiché une réelle volonté de concourir à la protection et à la valorisation de toute la Baie classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1979.

Ensuite, en début d'après-midi, j'ai proposé la visite du Scriptorial d'Avranches à la Préfète de Région, ainsi qu'aux sous-préfets de Saint-Malo et d'Avranches. Cet équipement est un atout pour notre territoire et je remercie une nouvelle fois les équipes de ce musée qui font vivre notre patrimoine !

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes sur scène et intérieur

L’image contient peut-être : 7 personnes, personnes debout, costume et plein air

L’image contient peut-être : 1 personne, debout


Lire aussi le compte-rendu plus complet proposé par La Manche Libre commenté par nos soins:

http://www.lamanchelibre.fr/actualite-242631-manche-une-conference-pour-gerer-les-interets-de-la-baie-du-mont-saint-michel.html

Manche : une conférence pour gérer les intérêts de la baie du Mont-Saint-Michel

Manche : une conférence pour gérer les intérêts de la baie du Mont-Saint-Michel

La conférence de la baie s'attachera à gérer les intérêts environnementaux et touristiques de la baie du Mont-Saint-Michel de Saint-Malo à Granville.

Le 22 décembre 2016 à 16:00

Jeudi 22 décembre, Avranches (Manche) a accueilli la conférence de la baie, première réunion du nom, qui réunit les élus et les acteurs économiques de la baie du Mont-Saint-Michel de Granville à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Cette conférence s'occupera des intérêts environnementaux et économiques de la région. Quant à la gestion des ouvrages issus des grands travaux du Mont-Saint-Michel, elle sera tranchée dans un rapport qui sera rendu public au mois de janvier 2017.

Sous la présidence de Nicole Klein, préfète de la Région Normandie, s'est tenue jeudi 22 décembre à Avranches (Manche) la première conférence de la baie. Pour les élus et les acteurs économiques de la baie, bretonne et normande, du Mont-Saint-Michel, elle doit être un lieu de "co-construction" pour une meilleure gestion des éléments naturels et du patrimoine de la baie, vecteurs d'activités touristiques.

Un plan de gestion

La conférence de la baie devra mettre en place un plan de gestion dont l'écriture a débuté sous l'impulsion des élus bretons et normands dans le cadre de l'Interscot, syndicat mixte qui traite des questions d'urbanisme à l'échelle des pays : Pays de la Baie pour le sud-Manche et Pays de Fougères et Saint-Malo pour le nord de l'Ille-et-Vilaine.

Un lieu de partage "non institutionnel"

"Cette conférence doit être le lieu de partage de nos réflexions dans un cadre non institutionnel", a déclaré Anne Gallo, vice-présidente de la Bretagne. "En 2017, nous aurons des fiches actions concrètes. Les enjeux sont environnementaux et économiques. Le tourisme doit gagner en qualité d'accueil", a souligné Marie-Agnès Poussier-Winsback, vice-présidente de la Normandie. 

Commentaire de Florestan: les Normands réclament d'être respectés concernant le Mont St Michel qui est normand par l'Histoire et la géographie.

L'exemple du Val de Loire

Cette initiative n'est pas unique. Le Val de Loire, inscrit à l'Unesco, a rédigé un plan de gestion qui sert de référentiel aux acteurs de cette région patrimoniale de Touraine. Dans la baie du Mont-Saint-Michel, le déclic est venu d'un conflit. L'Etat, sur l'injonction de l'Unesco à la suite de plusieurs projets d'éoliennes dans la baie du Mont-Saint-Michel, avait proposé un plan de protection drastique de la baie. Ce plan avait déclenché une levée de boucliers chez les élus bretons et normands. La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal s'était d'ailleurs déplacée à Pontorson pour déminer la situation. Et elle avait confié aux élus le soin d'écrire leur projet. Avec la conférence de la baie, c'est chose faite.

Les sujets délicats réglés dans un rapport

La conférence de la baie ne réglera pas la question de la gouvernance du Mont-Saint-Michel. Nicole Klein a bien spécifié en préambule qu'elle ne s'occupera pas du devenir du barrage, des parkings, des navettes et du centre d'information touristique. Tous les sujets délicats.

Commentaire de Florestan: il faut un établissement public du Mont St Michel avec une présidence normande.

Cazeneuve au Mont-Saint-Michel ?

Ces questions seront réglées par un rapport commandé par l'ex Premier ministre Manuel Valls lors de sa visite au Mont-Saint-Michel. Ce rapport co-écrit par Nicole Klein et Philippe Bélaval, directeur du Centre des Monuments Historiques devrait être officiellement rendu à Bernard Cazeneuve, l'actuel Premier ministre, lors d'une visite au Mont-Saint-Michel, programmée au mois de janvier 2017. A noter que l'ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait lui aussi commandé un rapport sur la gouvernance du Mont-Saint-Michel après 2015, publié en mars 2014 et co-écrit par une mission d'inspection menée par des inspecteurs généraux de différentes administrations.

Commentaire de Florestan: Le Premier Ministre cherbourgeois doit savoir, en principe, que le département de la Manche descend au Sud jusque dans l'Avranchin et son Mont St Michel. On peut raisonnablement penser que Bernard Cazeneuve va traiter le sujet avec la plus grande attention.

La vision de Philippe Bas

Philippe Bas, président du conseil départemental de la Manche, présent à la conférence de la baie, a livré des pistes de réflexion. Sur la question des navettes et des parkings : "c'est à l'équilibre. Les conditions d'accueil se sont améliorées mais on ne peut s'en désintéresser." Et le barrage ? "Il doit être de la responsabilité de l'Etat pour sa maintenance." Quant au centre d'information touristique, il nécessite "l'implication de toutes les intercommunalités et des régions."

Commentaire de Florestan: Philippe Bas est encore un Bas-Normand prêt à baisser son froc devant les Bretons qui vont se taper l'incruste!

La référence à la Bretagne est, certes, légitime dès lors qu'il s'agira de présenter aux touristes la Baie du Mont Saint Michel mais il faudra surtout créer une maison de la Normandie et du Mont St Michel sur place ne serait-ce que pour permettre le lien organique entre l'abbaye du Mont Saint Michel et le Scriptorial d'Avranches qui parait historiquement et géographiquement plus pertinent que le lien entre le Mont St Michel et... Saint Malo.

A moins que les Normands décident (et ils devraient le faire...) de communiquer auprès des télespectateurs brésiliens sur "Saint Malo cité corsaire normande" à cause des exploits d'un Surcouf!

Autre question (qui n'est pas subsidiaire...): Hervé MORIN qui est devenu depuis le 1er janvier 2016 le lointain, très lointain, successeur du duc Richard 1er qui fonda en 966 l'abbaye bénédictine normande bâtie fièrement au sommet d'un rocher perdu au milieu de nulle part, va-t-il enfin s'occuper de l'avenir du Mont Saint Michel?