Lors d'une récente réunion de travail de la mission attractivité en cours où il nous avait été demandé d'imaginer la Normandie dans quarante ans, j'avais dit que la Normandie avait le potentiel d'être la première destination française du tourisme culturel haut de gamme voire l'une des toutes premières destinations européennes sur ce créneau particulièrement prisé et stratégique.

Un professionnel présent m'a rétorqué que c'était irréaliste et trop ambitieux: j'ai répondu alors à ce monsieur que la Normandie s'était déjà retrouvée dans cette enviable situation entre 1870 et 1944 lorsque la côte normande et les monuments historiques normands attiraient toute la plus haute aristocratie européenne et tous les plus grands artistes, créateurs et écrivains: que l'on songe aux touristes anglais de noble extraction lançant, dès 1815, la destination normande à la suite des peintres de paysage ou du beau Brummel, que l'on pense aux écrivains et peintres ou musiciens venus chercher la sérénité et l'inspiration dans la beauté normande d'Oscar Wilde à Marguerite Duras en passant par Marcel Proust ou Claude Debussy. Ou les plus grands de ce monde qui eurent plaisir de recouvrer leur humanité en éprouvant les joies simples et vigoureuses de la vie sur le littoral et la campagne normande de la Reine Victoria à l'Impératrice Sissi en passant par l'Aga Khan, l'actuelle reine d'Angleterre (attirée par la Normandie équestre) et toute une belle série d'hommes politiques de tout premier plan de la République française... Bref! durant ces années extraordinaires de rayonnement normand, c'est un parfum complexe de haute civilisation mêlant l'art, la littérature, la création, la politique et les manières de la plus haute distinction et de la plus grande élégance qui se dégageait d'une côte normande trouvant ses racines dans l'authenticité patrimoniale de la plus vieille province de France où un art de vivre, celui d'un peuple normand ou des monuments et des paysages faisaient l'admiration de ces touristes à grands moyens financiers et intellectuels.

DSC1213-copieOK

Aujourd'hui, de cette époque révolue, après le collapsus de 1944 et la modernisation radicale et agressive de la Normandie qui a suivi apportant progrès et confort à une majorité de nos concitoyens normands et qui nous évitera, avec lucidité, de tomber dans la nostalgie, il nous reste encore de splendides lambeaux de cette haute élégance qui n'ont pas encore  été salopés par la médiocrité et la banalité des actuels promoteurs immobiliers, il nous reste une réputation, voire une affection mondiale pour le doux nom de "Normandie", il nous reste des clichés et des cartes postales parfois un peu jaunies que d'aucuns pourront trouver ringardes pour n'être plus totalement de notre époque:

En conséquence, il nous reste l'absolue certitude que la Normandie ne saurait être une destination banale, fonctionnelle, vulgairement hédoniste et hygiénique à l'instar d'un "bronze cul" aménagé dans les années 1970 sur la côte atlantique ou de la Méditerranée ou une usine à skier défigurant une haute vallée de la Savoie qui fut pourtant à la montagne ce que fut la Normandie pour la mer: la destination la plus haute pour la récréation du corps et de l'esprit humain.

C'est pourquoi, lors de cette réunion de travail de la mission attractivité au moment où il fallait conclure sur les valeurs d'un projet collectif et attractif pour l'avenir de la Normandie, j'avais proposé que notre région soit, à nouveau, celle d'une certaine forme d'humanisme artistocratique, d'en faire, à nouveau, la destination d'un existentialisme un brin... dandy pour tous celles et ceux qui sont encore prêts à s'offrir le meilleur et qui ne sont pas encore résignés à vivre dans l'actuelle confortable et banale laideur universelle:

Je parie même que le refus de cette vie préfabriquée qu'une publicité permanente nous impose de plus en plus sera la grande tendance de fond de l'avenir. Le fameux balancier qui, parti trop loin d'un côté (celui de l'égoïsme matérialiste consumériste dont l'écrivain Michel Houellebecq nous offre la critique obscène et impitoyable) est en train de revenir du bon côté, à la faveur de la vaste crise existentielle et identitaire que nous vivons tous sur fond d'inquiétude sur l'avenir écologique de la planète.

La Normandie et son patrimoine magnifique, la matière de sa civilisation séculaire sont manifestement du bon côté.


 

La Normandie et sa métropole Rouen va donc accueillir en mars 2017 un colloque mondial du tourisme: nous espérons qu'à cette occasion la prise de conscience des professionnels normands soit totale sur le fait qu'ils ont l'insigne chance de travailler dans et avec la région française dotée d'un véritable patrimoine touristique depuis... deux siècles désormais (1815 - 2015).

http://www.normandie-actu.fr/rouen-sera-capitale-mondiale-du-tourisme-en-2017_194559/

Rouen sera capitale mondiale du tourisme en 2017

La Métropole Rouen Normandie a été choisie pour accueillir un salon international du tourisme, en mars 2017. 900 professionnels de 65 pays différents sont attendus.

Rouen accueillera un salon international du tourisme, en mars 2017. (illustration©Thierry Chion)

Mardi 5 avril 2016, la Métropole Rouen Normandie a été choisie pour accueillir le salon « Rendez-vous en France », prévu du 24 au 29 mars 2017. Ce rendez-vous international, organisé par Atout France, « l’agence de développement touristique de la France », rassemblera 900 tour-opérateurs et agents de voyages, en provenance de 65 pays. Dans ce cadre, 23 000 rendez-vous entre professionnels sont organisés.

› Lire aussi : [Entretien] Normandie. Jean-Louis Laville, directeur du comité régional du tourisme

900 professionnels venus du monde entier

Organisé chaque année par Atout France avec la ville d’accueil et tous les comités régionaux du tourisme, ce salon, unique par son envergure, est un événement international incontournable pour le tourisme français, se réjouit la Métropole Rouen Normandie. La ville d’accueil est choisie par Atout France sur appel à candidatures, selon un cycle triennal : une année à Paris (2012-2015) et deux en région (2016-2017). L’opération comprend deux grandes séquences : les pré-tours à travers la France (et la Normandie sera donc grandement favorisée en 2017), du 23 au 27 mars 2016, et le salon proprement dit, à Rouen les 28 et 29 mars, durant lequel seront organisés plus de 23 000 rendez-vous (NDLR lieu encore non dévoilé).

Tous les acteurs du tourisme en Normandie mobilisés

Ce rendez-vous mondial du tourisme associera de nombreux partenaires normands : comité régional du tourisme de Normandie et Rouen Normandie Tourisme & Congrès, Région Normandie, Métropole Rouen Normandie, Ville de Rouen, les cinq Départements normands et comités départementaux du Tourisme (Seine-Maritime, Calvados, Eure, Manche et Orne), Offices de tourisme, sites touristiques divers,  CCI (chambre de commerce et d’industrie) de Rouen, hôteliers et restaurateurs, Fédération régionale des transports de voyageurs, du Parc des expositions,  Zénith de Rouen, Croisieurope et de nombreux autres partenaires professionnels.