La dernière livraison de la Chronique de Normandie (éditée par Bertrand Tierce) en date du 16 janvier 2017 porte le titre évocateur suivant:

"Le paradoxe de Rouen"

Et sa lecture est édifiante... Rouen, notre métropole normande aurait le blues. Le blues parce qu'elle prend conscience qu'elle ne peut être LE petit Paris de la province normande et qu'elle NE DOIT PAS ETRE une banlieue du GRAND PARIS dans l'AXE SEINE sous peine de mourir définitivement après avoir été, il y a trois siècles, la SECONDE VILLE de France.

Rouen-17e-siecle

Alors?

Alors il faut inventer quelque chose de TOTALEMENT NOUVEAU et de TOTALEMENT DIFFERENT du modèle français dominant, à savoir celui de la centralisation métropolitaine symbolisé par la domination urbaine à la mode de Paris pour découvrir tout l'intérêt et les charmes du modèle urbain alternatif normand: celui du RESEAU COMPLEMENTAIRE URBAIN qu'il faut, d'urgence, constituer avec Caen et Le Havre.

La Normandie se réunifie.

Il faut réunifier Rouen pour la sortir d'un méandre de l'Axe Seine parisien et la mettre sur la scène normande avec Caen et Le Havre: ensemble, nos trois villes pourront alors tenir tête sans se prendre la tête vis-à-vis de Paris la capitale avec une date en ligne de mire:

2024 et le retour possible d'une exposition universelle en France à Paris... mais pas seulement!

Rouen blues 1

Rouen blues 2

Rouen blues 3

Rouen blues 4