La tête et sa matière grise sur un plateau... On a déjà vu ça!

Afficher l'image d'origine

La version caravagesque de la tête déposée et présentée sur un plateau: en l'occurence celle de Jean-Baptiste réclamée par Salomé qui a dansé devant son beau-père Hérode Antipas afin de l'obtenir...

Pour l'histoire qui va suivre, on se demandera qui est en train de danser comme une Salomé pour que la tête du GANIL caennais et normand soit définitivement déposée sur le Plateau de Saclay, au sud du futur Grand Paris où l'on prétend, après plus de quarante années de décentralisation institutionnelle, académique et scientifique, concentrer l'essentiel de la recherche fondamentale française.

Dutronc chantait: "On nous cache tout on ne nous dit rien!" D'un plateau à l'autre...

Le 27 novembre 2016, sur l'Etoile de Normandie, nous avions alerté dans une indifférence médiatique et politique quasi générale, de ce qui se trame en ce moment du côté du GANIL sur le plateau Nord de Caen: après la visite présidentielle de François Hollande, le 7 novembre 2016, nous apprenions, grâce à une source autorisée, le passage à Caen au GANIL, le 2 décembre dernier, de Raynald Pain, grand ponte national de la physique nucléaire et des particules, avec pour objet de présenter un projet de fusion du GANIL normand avec un laboratoire parisien...

Pour vous rafraîchir la mémoire, lire ci-après:

http://normandie.canalblog.com/archives/2016/11/27/34616877.html

Bien entendu, aucune réaction, aucune allusion, dans la presse régionale ou locale normande!

Cependant, les choses se précisent:

Selon nos informations, se confirme le rapprochement entre le GANIL caennais et normand et l'Institut de Recherche Fondamentale sur les lois de l'Univers (IRFU), un institut dépendant du Commissariat de l'Energie Atomique (CEA) basé sur le Plateau de Saclay. S'il s'agissait d'une coopération scientifique renforcée, nous n'aurions rien à dire, bien au contraire, d'autant plus que nous ne sommes ni scientifique, ni expert sauf dans la nécessité d'exercer une vigilance citoyenne normande quant aux chances de préserver l'avenir de notre région.

Pour en savoir plus sur l'IRFU situé dans le futur... "Grand Paris":

http://irfu.cea.fr/index.php

Pour aller sur sur le Plateau de Saclay qui reste, avant tout, un plateau agricole:

http://irfu.cea.fr/Phocea/Page/index.php?id=197

Pour trouver un hôtel sur le Plateau de Saclay entre deux champs de pommes de terre et un labour:

http://irfu.cea.fr/Phocea/Page/index.php?id=198

Mais le projet, selon nos informations, semble aller beaucoup plus loin puisqu'il s'agit, ni plus ni moins, de la prise de contrôle du GANIL normand par le CEA, avant les élections présidentielles et un évident changement de majorité gouvernementale, dans le cadre d'une ancienne lutte d'influence contre le CNRS, avec pour conséquence, de faire du GANIL normand, jusque-là géré de façon autonome dans le cadre du GIE Cycéron, un simple département de province de l'IRFU:

Bien que tous les dirigeants de CEA soient rassurants, le risque est que le GANIL, devenant un département de L'IRFU,  perde toutes ses marges de manoeuvres.

Il serait dommage, qu'après des années d'investissements des collectivités territoriales normandes sur le Plateau Nord de recherche fondamentale de Caen, (une bonne centaine de millions d'euros investis par l'ex région Basse-Normandie, l'agglomération Caen-La-Mer ou le département du Calvados), que la gouvernance de ce fleuron soit perdu pour la Normandie. 

Bien entendu, inutile de tendre un micro à l'actuel directeur du GANIL: pour l'instant, personne n'ose évoquer ouvertement pour les assumer ces perspectives très inquiétantes pour l'idée même qu'il puisse exister une région normande suffisamment utile et autonome pour gérer l'avenir, à l'Ouest de la puissante région parisienne.


 Commentaire de Florestan:

Il semble donc que les haut-fonctionnaires de l'Etat, ceux du CEA en l'occurence, mettent tout simplement en oeuvre le contenu et les objectifs du SCHEMA STRATEGIQUE de DEVELOPPEMENT de la VALLEE de la SEINE, préparé par la délégation interministérielle au développement de la vallée de la Seine placée sous la coupe du Premier ministre et présidée par le préfet François PHILIZOT: ce document, voté dans l'indifférence générale par les majorités régionales normandes sortantes au printemps 2015, est stratégique comme son nom l'indique puisqu'il s'agit de mettre sous tutelle de la Région parisienne la Normandie utile de la matière grise sous prétexte de renforcer les coopérations avec l'Ile de France et le Grand Paris au nom de la défense de l'intérêt national de l'AXE SEINE.

Vous pouvez consulter l'intégralité de ce "schéma stratégique" sur la page d'accueil de l'Etoile de Normandie.

Une dernière remarque pour finir:

Le CEA qui prétend gouverner la Normandie scientifique depuis son Plateau de Saclay oublie de nous préciser que ledit Plateau de Saclay est en... pleine cambrousse!

Doit-on parler du plateau de Saclay ou du plateau à ... sarcler?

projet4