Les retrouvailles normandes. Voilà une actualité qu'il est agréable de rendre compte sur l'Etoile de Normandie. Le 30 janvier 2017 dans le cadre du CREPS d'Houlgate, l'une des plus charmantes stations de la Côte Fleurie, c'était au tour au mouvement associatif normand de se retouver à l'occasion d'une première grande conférence régionale.

Plus de quatre décénnies durant, la société civile normande a porté à bout de bras l'idée normande lorsqu'elle n'était pas à la mode ni en odeur de sainteté dans les allées d'un pouvoir régional divisé en deux. C'est encore la société civile normande qui la fera encore plus rayonner après la réunification: dans sa démarche d'attractivité, la nouvelle région normande fait l'expérience de l'autonomie et de la maturité de la société civile régionale puisque nombre d'idées, d'initiatives ou de projets valorisant la Normandie existent déjà et sont mis en oeuvre par la société civile régionale qui n'a pas attendu qu'une institution régionale normande qui n'existait pas lui demande d'agir...

Le nouveau pouvoir régional doit donc tenir compte de l'autonomie d'action de la société civile régionale, et ce, bien plus qu'ailleurs car la Normandie civile a largement précédé la renaissance d'une Normandie officielle.


http://assonormandie.net/conference-regionale-vie-associative/

Normandie, première conférence régionale de la vie associative

La première Conférence régionale de la vie associative en Normandie s’est tenue le 30 janvier dernier à Houlgate avec plus d’une centaine de participants ; représentants d’associations, fédérations, élus locaux, représentants de l’État et la Région. Les 9 coordinations composant le Mouvement associatif de Normandie à l’initiative de cette rencontre, se sont présentées en précisant les domaines d’activités, les services et les emplois qu’elles entraînent sur l’ensemble de la Normandie.

Une belle couverture médiatique a été assurée sur place par l’association Zones d’Ondes émissions toute la journée et France 3 de 13 h (vers 9:11 mn) ou le reportage au 19/20 (vers 14:20 mn).

Deux géographes Robert Hérin et Gérard Granier ont soulevé les inégalités des territoires et le « big bang » de la réforme des collectivités. Puis Jean Luc Charlot, sociologue invitait l’assemblée à se questionner sur le fait associatif, son évolution dans le temps, le sens donné aux agencements collectifs sur lequel nous devons nous interroger aujourd’hui. La salle n’a pas tardé à poser des questions aux intervenants avant que les invités de la table ronde réagissent eux aussi. Acteurs de terrain, associatifs, élus, agents de collectivités ont attesté à la fois de la grande complexité de situations vécues pour faire vivre des dynamiques de territoires, de l’optimisme qu’il faut avoir pour passer les caps difficiles, d’une poésie nécessaire à faire émerger pour imaginer un avenir souhaitable.

Les ateliers de l’après midi ont permis de creuser les questions de la coopération et celle de la co- construction de politiques publiques à partir d’exemples concrets de dynamiques ancrées depuis de longues années sur des territoires normands. Pour finir enfin, vers 17 heures avec Madame Sylvie Mouyon Porte, directrice de la Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse, du Sport et de la Cohésion Sociale et Madame Claire Rousseau vice Présidente de la Région Normandie en charge de la Jeunesse, du Sport et de la vie associative, ont clôturé cette journée en affirmant leur volonté de conforter le dialogue engagé avec les têtes de réseaux représentant les associations.


Un compte rendu sera disponible dans les semaines à venir.