On n'est jamais si bien servi que par soi-même en emballant son autosatisfaction dans le papier journal qui a pourtant été réservé pour les autres.

Le côté sans vergogne d'un quotidien régional ligéro-breton qui prend son lectorat normand (de moins en moins captif) pour un placide troupeau de ruminants, trouve une nouvelle illustration avec cet article assez étourdissant relégué dans les pages normandes de l'édition caennaise de Ouest France du lundi 13 février 2017 sous la rubrique "Le Calvados en bref" généralement dévolue aux chats et chiens normands écrasés:

Voici la chose:

15-02-2017 14;04;02

Ouest-France nous claironne régulièrement qu'il est le premier quotidien de France par la diffusion de son numéro papier avec plus de 800 000 exemplaires vendus par jour. Mais ce que les Bretons de Ouest-France claironnent beaucoup moins c'est que la Pravda ligéro-bretonne reçoit une aide financière conséquente de la part de l'Etat au titre du fonds de soutien au pluralisme démocratique de la presse et des médias.

Récemment, sur l'Etoile de Normandie, nous avions été contraints de répondre à la bêtise plus que mesquine d'un certain Jean-Christophe Lalay qui besogne à la rédaction caennaise de Ouest France en écrivant des lignes inutiles sur le mode de financement de l'université populaire de Caen fondée et animée par Michel Onfray: nous vous proposons de relire ce billet pour, notamment, découvrir ce que Ouest-France a reçu de l'Etat pour son entreprise quotidienne de bourrage de crâne des consciences normandes par une propagande ligéro-bretonne éhontée notamment dans les lycées normands où le journal, ainsi que des numéros spéciaux consacrés aux offres d'emplois ou de formations supérieures (de préférence situées outre Couesnon), sont diffusés gratuitement... avec l'argent de NOS impôts !

A relire sous le lien suivant:

http://normandie.canalblog.com/archives/2017/01/31/34876972.html