Un article du célèbre critique gastronomique Périco Légasse paru dans l'hebdomadaire Marianne il y a quelques semaines et que nous avions relayé ici avait relancé la polémique qui couve depuis plusieurs mois: les producteurs normands de camembert DE Normandie qui respectent scrupuleusement le cahier des charges précis de l'AOC/AOP "Camembert de Normandie" sont de plus en plus excédés par l'entourloupe commerciale des industriels de l'agroalimentaire utilisant parfois sans vergogne l'appelation "Camembert fabriqué EN Normandie" sans cahier des charges bien précis pour justifier une telle appelation.

La raison est que cette appelation commerciale ne renvoie à aucune Indication Garantie de Provenance (IGP) définie par un cahier des charges précis. Sachant que les appelations "Camembert" et "Normandie" sont dans le domaine public et disposent d'une réputation mondiale. Pour tenter de mettre tout le monde d'accord, le ministre de l'Agriculture Stéphane LEFOLL qui se montre, par ailleurs, soucieux de défendre contre de puissants lobbies le modèle français de l'agriculture paysanne, a bien tenté de proposer le projet d'une IGP étendue à toute la Normandie pour la mention "fabriqué en Normandie", puisque la Normandie est réunifiée depuis peu et que son nom est connue dans le Monde entier.

Mais les industriels concernés ont refusé le principe de tout cahier des charges contraignant pouvant préciser ce qui pourrait être authentiquement normand dans les pâtes fromagères qu'ils commercialisent: dès lors que c'est fabriqué EN Normandie ce serait normand quand bien même le lait viendrait de Prim Holstein polonaises.

C'est donc une nouvelle guerre du camembert qui commence après celle qui fut mené, sans succès, en 2007 par l'actuel groupe Lactalis pour évincer l'obligation de manipuler du lait cru dans le cahier des charges de l'AOP/AOC Camembert DE Normandie...

Mais il serait judicieux que les industriels cessent d'ignorer la colère des producteurs et des défenseurs de l'AOC/AOP Camembert DE Normandie car le rapport de force est désormais contre eux.

Pourquoi?

1° La Normandie est désormais réunifiée et les acteurs de sa vie politique, économique et sociale prennent, peu à peu, conscience de l'immense potentiel normand dans le Monde entier: la défense du vrai camembert DE Normandie est devenue une priorité de la toute nouvelle stratégie d'intelligence territoriale menée par la nouvelle majorité régionale normande.

2° A quelques jours de l'édition 2017 du Mondial de l'Agriculture de Paris, les autorités normandes veulent une démonstration de force pour valoriser le 2ème grand secteur d'activités de l'économie régionale normande: ceux qui voudraient toujours profiter de la notoriété normande (qui fera bientôt l'objet d'une "marque") tout en méprisant notre région s'exposent à des risques inutiles pour leur image commerciale. On peut, d'ores et déjà, dire que la cause est tranchée par l'opinion publique régionale qui s'intéresse de plus en plus à la Normandie car cette affaire fait réagir (plutôt négativement) la presse régionale normande et ses lecteurs.

3° La demande sociale dans l'agro-alimentaire exige maintenant la qualité ET l'authenticité en consommant des produits à la fois sain et bons pour la santé humaine mais aussi permettant le respect de l'environnement des paysages, des hommes, des bêtes et des plantes d'un terroir et ses traditions.

Contre la Normandie et sa filière agro-alimentaire ou laitière qui choisit comme nous l'avons vu de se convertir à la bio, les industriels concernés mènent un combat d'arrière garde, qui comme tous les combats d'arrière garde, est un combat perdu d'avance...

Lire les différents articles de presse suivants qui viennent de paraître:

  • Le Bonhomme Liberté, édition en date du jeudi 16 février 2017:

17-02-2017 14;13;33

17-02-2017 14;14;54

17-02-2017 14;16;37

  • Lire aussi la toute dernière chronique de Périco Légasse sur le sujet dans l'hebdomadaire Marianne (n°1038, 17/23 février 2017):

17-02-2017 14;18;20

  • La solution? L'inscription du Camembert de Normandie sur la liste UNESCO du patrimoine immatériel de l'Humanité:

http://www.normandie-actu.fr/camembert-normandie-patrimoine-mondial-unesco_255942/

Camembert

Et si le camembert de Normandie entrait au patrimoine mondial de l'Unesco ?

En 2017, la confrérie des chevaliers du camembert se lance dans les démarches pour faire inscrire « le véritable camembert de Normandie » au patrimoine mondial de l'Unesco.

Mise à jour : 15/02/2017 à 15:10 par Gwendoline Kervella

Le camembert de Normandie sera-t-il reconnu comme joyaux du patrimoine mondial de l'humanité sur la liste de l'Unesco ? (©Coyau / Wikimedia Commons / CC BY-SA 3.0)

Le camembert de Normandie sera-t-il reconnu comme joyaux du patrimoine mondial de l'humanité sur la liste de l'Unesco ? (©Coyau/Wikimedia Commons/CC BY-SA 3.0)

Faire inscrire le camembert de Normandie sur la liste du patrimoine mondial immatériel de l’Unesco : c’est l’ambition de la confrérie des chevaliers du camembert, qui se lance dans les démarches en 2017, explique Le Réveil Normand.

> LIRE AUSSI : Plages du Débarquement de Normandie : où en est le classement à l’Unesco ?

Faire parler du camembert à l’internationale

L’Unesco célèbre dans son patrimoine culturel immatériel de l’Humanité, les savoir-faire, rites ou traditions issus du monde entier. La gastronomie française a bien été inscrite au patrimoine de l’Humanité ainsi que la bière belge. Pourquoi pas le camembert de Normandie ? Cela permettra de faire parler de lui à l’échelle internationale, tout en ne figeant rien.

Jean-Marie Cambefort, le grand maître de la confrérie des chevaliers du camembert, explique ainsi  au Réveil Normand le lancement des démarches, à l’occasion de l’assemblée générale de la confrérie, à Camembert, début février 2017.

> LIRE AUSSI : Camembert « de » Normandie ou « fabriqué en » Normandie : la guerre des appellations continue

Le projet est ambitieux :

Nous nous lançons dans un travail qui durera entre trois et quatre ans. Il nous faut constituer un dossier retraçant son histoire, comment il a été créé, par qui, et rechercher tous ceux qui l’ont fait évoluer au fil des décennies.

> LIRE AUSSI : En Normandie, le carnaval de Granville est classé au patrimoine mondial de l’Unesco

Le premier concours général de camembert

Autre grand projet de la confrérie pour 2017 : l’organisation du premier concours général de camembert de Normandie AOP (appellation d’origine protégée), à Camembert (Orne), qui se déroulera à l’occasion de la fête du village, le 22 juillet 2017.

> LIRE AUSSI : Pour protéger le camembert 100% normand, un élu interpelle le ministre de l’Agriculture