Soyons clair:

David Nicolas, le maire d'Avranches et tout nouveau président de la toute nouvelle "communauté d'agglomération du "Pays du Mont Saint Michel-Normandie", le nouveau nom d'un Avranchin en pleine renaissance comme porte d'entrée Ouest de la Normandie (et non pas comme carpette devant la porte de la région voisine, sacré changement de perspective...) est un ami. Car c'est un vieil ami de la Normandie, de son unité, de son évidence et surtout de la richesse de sa civilisation qui fait que le nom de notre région est connue dans le Monde entier.

David, érudit et authentique dandy normand comme la Normandie en était remplie à l'époque d'Arcisse de Caumont, citoyen issu de la "société civile" en tant que conservateur de musée, a réussi à se faire élire maire d'Avranches en 2014, au cours d'un printemps normand qui a chassé un potentat local qui était disposé à applatir une carpette avranchine devant le rouleau compresseur de la métropolisation rennaise ou malouine. Depuis janvier dernier, il a été élu à la tête de l'intercommunalité avec un projet de territoire ambitieux et qualitatif en mettant la valorisation patrimoniale et culturelle au coeur du projet de l'Avranchin qui dispose du Mont Saint Michel mais pas seulement.

baie-du-mont-saint-michel

David était bien seul au départ du haut de son acropole avranchinaise en pariant sur l'intelligence collective appliquée au territoire et à son aménagement (on appelle ça l'intelligence territoriale économique) ou en ayant une vision dynamique et attractive et non plus passive, tel un radar sur l'A 84 au pied d'Avranches percevant, parfois son écot sur un automobiliste trop pressé d'aller en Bretagne ou comme une vache regardant passer dans son pré les bus de Japonais débarqués de la gare TGV de Rennes filer à St Malo après avoir visité la "Tour Eiffel" (alias le Mont St Michel) au pas de charge... Mais le pari a réussi: le jeune maire d'Avranches ne s'est pas laissé enfermer dans sa ville haute. Il a parcouru le "plat pays" et a convaincu en proposant de réconcilier les deux sous l'égide de l'archange Michel couronnant le Mont à une altitude de 180 mètres au dessus des grèves et des marées, l'un des points culminants du pays...

113953181

Le territoire de la toute nouvelle "communauté d'agglomération du Pays du Mont St Michel- Normandie" correspond pratiquement à celui, séculaire, de l'ancien diocèse d'Avranches (ou Avranchin) dont les frontières remontent à l'antiquité romaine, dans le cadre de cette "Seconde Lyonnaise" devenue "province ecclésiastique de Rouen", elle-même matrice et cadre du duché de Normandie: on ne saurait faire plus clair et plus stable comme identité territoriale.

220px-Normandie_Manche_Avranches5_tango7174

Avec David, le pays de Saint Aubert a retrouvé son... chef et l'Avranchin son unité au sein de la renaissance normande: le pari d'un aménagement du territoire qualitatif en terme d'environnement, de paysages, d'écologie mais aussi en terme d'emplois et d'entreprises (la conversion de l'agriculture du Sud Manche vers la bio et les AOC; les savoir-faire industriels haut de gamme voire très haut de gamme tournés vers le marché mondial: Tricots St James, Remade France, Acome Mortain, Louis Vuiton, menuiserie de St Laurent de Cuves...) va s'associer naturellement avec le pari de faire de l'Avranchin un pays de destination touristique culturel et patrimonial haut de gamme, justifiant pleinement l'inscription du Mont et de sa baie sur la liste du patrimoine mondial de l'Humanité de l'UNESCO.

Le chantier après tant d'années d'errances et de déshérences est énorme...

A l'avenant:

Réparer l'environnement et les paysages abîmés par les développements non maîtrisés de l'agro-productivisme ou de l'aménagement commercial: il est heureux que cette compétence essentielle soit désormais celle de la communauté de communes. (une urgence: repenser totalement la zone du Val Saint Père au pied d'Avranches par des techniques d'empaysagement.)

Réduire la pollution des eaux des rivières (pollutions d'origine agricole mais pas seulement) qui débouchent dans la baie du Mont St Michel. S'opposer, par exemple, au démantèlement du barrage de Vézins en application d'un jacobinisme techno écolo aveugle...

Maintenir l'attractivité des hauts bocages de l'Avranchin par le développement de l'agro-biologie associée au tourisme vert.

Lutter efficacement contre le désert médical rural et la fuite des services publics: défendre le pôle hospitalier d'Avranches.

Mettre en oeuvre un plan d'urgence de sauvetage du bâti rural traditionnel qui est menacé de disparition pour aider les propriétaires à le restaurer selon les meilleures normes écologiques et orienter ce bâti dispersé qui n'est plus adapté aux activités agricoles vers le tourisme (chambres d'hôtes, résidences secondaires).

Créer un centre culturel et un musée à l'abbaye Blanche pour mettre Mortain dans la boucle du tourisme patrimonial qui est au coeur du projet de la nouvelle intercommunalité. Créer une boucle de randonnée ou une route touristique reliant tous les "Montjoye", c'est à dire, tous les belvédères permettant d'admirer au loin le Mont St Michel en limitant sévèrement toute pollution visuelle et esthétique de ces belvédères: on rappelera que c'est cette question qui avait mis en alerte l'UNESCO qui craignait qu'on y installe une ceinture d'éoliennes géantes sur les collines entourant la baie...

Achever le désenclavement routier et ferroviaire de l'Avranchin avec la priorité du maintien et du développement de la ligne SNCF Caen-Rennes et de la transformation du Paris-Granville en ligne tourisitique Paris- Le Mont St Michel via Folligny.

Ces grands objectifs pourraient faire l'objet d'un grand contrat de territoire associant l'Avranchin et la région Normandie avec tous les financements indispensables (on pensera à la mobilisation des fonds européens qui est confiée dorénavant aux conseils régionaux).

En attendant, saluons ici les premières décisions de l'équipe emmenée par David Nicolas, notre maire d'Avranches:

1) La nouvelle identité visuelle de l'Avranchin avec ce logo qui nous semble plus pertinent que le précédent: l'Avranchin n'est pas un archipel perdu dans l'Ouest entre la Normandie et la Bretagne mais, bel et bien, la porte Ouest de la Normandie. Le code couleur normand, la forme pyramidale rappelant le Mont St Michel et les têtes de léopards (ou de drakkars ?) surgissant vers la droite, donc vers l'Est donc vers le reste de la Normandie, l'attestent:

275797

2) La création avec Marie-Agnès Poussier Winsback, maire de Fécamp et vice-présidente en charge du tourisme au conseil régional de Normandie d'un "cluster de la Normandie médiévale". David Nicolas sur sa page Facebook nous présente le projet:

Pour clore ces deux journées hors d'Avranches, j'étais aujourd'hui à Fécamp pour assister à l'assemblée générale du "cluster" Normandie médiévale qui se tenait au Palais de la Bénédictine de Fécamp. Ce club composé de collectivités, d'associations et de professionnels du tourisme, est porté par le Conseil régional de Normandie et le Comité régional du tourisme de Normandie (représentés par Mme Marie-Agnès Poussier-Winsback) dans lequel la Ville d'Avranches mais aussi la communauté d'agglomération #montsaintmichelnormandie tiendront une place importante.

Le cluster Normandie médiévale permettra de fédérer les sites et territoires liés à la thématique du Moyen Âge, mais aussi de coordonner et de valoriser leurs actions et manifestations. Édition d'une brochure, labellisation d'événements, création d'un site internet, publication d'un Guide du Routard et développement des relations presse, voilà quelques actions concrètes déjà en marche pour promouvoir la Normandie médiévale.

16998065_1914953182072466_4559164892356464408_n

 

16996254_1914953198739131_4409037648096989989_n

La monumentale tour lanterne de l'abbatiale de la Sainte Trinité de Fécamp aussi longue que Notre Dame de Paris et qui abrite les sépultures des premiers ducs de Normandie.

Pour en savoir plus, lire le compte-rendu proposé par Normandie XXL:

http://www.normandiexxl.com/article.php?id=2023

3) Et enfin: la création d'un grand festival international des musiques sacrées des trois grands monothéismes à la fin du mois de septembre, associant les grands sites du patrimoine religieux de l'Avranchin et culminant sous les voûtes de l'abbaye du Mont Saint Michel le 29 septembre, fête de Saint Michel: on ne pouvait pas mieux répondre au passage de Marine Le Pen, l'autre jour en campagne devant notre Mont Saint Michel...

Lire ci-après l'annonce de ce projet par David Nicolas, sur sa page Facebook (28 février 2017):

De l'agriculture à la culture, il n'y a qu'un pas ! Hier soir, à l'hôtel de Sully (à Paris), avait lieu la présentation du projet de festival de musiques sacrées (des trois religions monothéistes) qui verra le jour cette année du 21 au 24 septembre.Tout le sud-Manche est concerné par ce projet porté par le département de la Manche et le groupe Bayard, le centre des monuments nationaux. La communauté de commune Granville Terre & Mer et la communauté d'agglomération #montsaintmichelnormandie seront partenaires de cet événement national dont la programmation a été confiée à René Martin (Directeur artistique de la folle journée de Nantes) qui proposera plus de 80 concerts répartis sur plusieurs sites remarquables des deux collectivités : Ardevon, Avranches, Carolles, Granville, Genêts, Pontorson, etc., pour s'achever en apothéose au Mont Saint-Michel !

16997871_1914694008765050_2699115215226536332_n