L'avenir des arrières pays ruraux normands ne sera assuré que dans le cadre d'une grande politique publique de solidarité financière entre les collectivités territoriales concernées à commencer par la région Normandie:

La géographie normande qui dissémine une ville de 10000 habitants tous les 30 kilomètres invite à mettre en place réseaux et coopérations. La relation exclusive et dominante "centre / périphérie" est inopérante dans une Normandie qui, tout en réalisant concrètement son unité institutionnelle après tant d'années stériles passées dans la division entre la Haute et la Basse, doit éviter une autre division territoriale symbolisée dans l'actuelle campagne des élections présidentielles par les noms de Macron et de Le Pen, à savoir la fracture entre la Normandie urbaine et littorale déjà branchée sur la métropolisation et la mondialisation et la Normandie rurale et intérieure qui serait en train de décrocher alors qu'elle propose toutes sortes d'opportunités et de potentiels pour nous permettre d'éviter tous les effets indésirables d'une métropolisation excessive...

Une-seule-Normandie

Le contrat de ruralité fait donc partie de ces outils à mettre en oeuvre pour assurer l'autre unité normande, à moins qu'il ne s'agisse de  l'unité normande fondamentale, essentielle...


 Lire ci-après:

http://www.tendanceouest.com/actualite-218515-quatre-vingt-dix-millions-euros-de-travaux-dans-bocage-de-orne.html

Quatre-vingt-dix millions d'euros de travaux dans le Bocage de l'Orne

Quatre-vingt-dix millions d'euros de travaux dans le Bocage de l'Orne

La cérémonie de signature du contrat de ruralité du Bocage de l'Orne à la Mairie de Flers.

Le 15 mars 2017 à 14:31
Par :

Le " Contrat de ruralité " du Bocage de l'Orne a été signé en Mairie de Flers (Orne) mardi 14 mars 2017. Il prévoit quatre-vingt-dix millions d'euros de travaux, subventionnés à hauteur de vingt millions par l'État, sur les trois prochaines années.

Structurer le territoire rural

Ces contrats de ruralité, sur de vastes territoires qui réunissent plusieurs communautés de communes, ciblent de gros investissements structurants qui sont aidés financièrement par l'État, comme l'amélioration du centre ancien de Domfront, ou le développement des zones industrielles à la Ferté Macé ou sur Flers-Agglo: une centaine de projets, pour quatre-vingt-dix millions d'euros d'investissement sous trois ans.

Volonté commune

Lors de la signature de ce contrat, Jérôme Nury (LR), président du " Pôle d'équilibre territoire rural du Bocage " a souligné la volonté de tous, de renforcer le destin commun, de résister face aux Métropoles urbaines, quelle que soit la couleur politique. Il a souligné une vision d'équilibre et de rassemblement pour l'avenir.

Un contrat qui fera date

Le député-maire PS de Flers Yves Goasdoué a lui souligné un contrat qui fera date, la volonté de l'agglo de ne pas faire cavalier seul, que tout le monde était ensemble pour ne pas disparaître de la géographie prioritaire de la Normandie, avant de conclure ce n'est pas seulement une déclaration d'intention, on est dans le concret.

La ruralité du vingt et unième siècle

Quant à Isabelle David, préfet de l'Orne, elle a souligné la volonté des élus de structurer concrètement le Bocage, d'inscrire les zones rurales dans le vingt et unième siècle. Ce contrat est conclu pour six ans, avec révision à sa mi-parcours.


 Lire par ailleurs:

http://www.tendanceouest.com/actualite-218517-ornerencontre-entre-producteurs-locaux-et-restauration-collective.html

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/03/15/97002-20170315FILWWW00326-deserts-medicaux-les-jeunes-generalistes-presentent-leurs-solutions.php

Un plan de la région Normandie pour revitaliser les centre bourgs ruraux:

http://www.ouest-france.fr/normandie/lisieux-14100/orbec-herve-morin-annonce-31m-d-euros-pour-les-centres-bourgs-4863579