Nous étions au Havre, aux Docks Océane le 29 mars 2017 parmi les 3600 personnes présentes (et beaucoup d'autres à l'extérieur) pour écouter un tribun hors pair, un véritable "animal" politique autant pour ce qu'il a nous dire au sujet de l'avenir de notre pays dans un moment important de son histoire contemporaine que pour ce que le candidat du Travail et de l'Economie de la Mer avait à nous dire sur l'avenir de la grande ville portuaire normande qui fête, cette année le 500ème anniversaire de sa fondation par le roi de France François 1er.

Mélenchon-bandeau

Sur ce point précis, Mélenchon a dit:

1) Urgence et priorité au désenclavement ferroviaire et fluvial du grand port maritime du Havre

2) Assurer la mise à niveau logistique de l'Axe Seine avant la mise en service du Canal Seine Nord Europe

Sur la question des énergies marines renouvelable (EMR), il a déploré le retard français en la matière alors que nous avons un immense potentiel avec plus de 1000 km de côtes en évoquant la possibilité de construire des usines de construction d'éoliennes marines dans les ports (il n'a pas évoqué les projets en cours à Cherbourg et au Havre).

Sur les éoliennes marines, solidement instruit des complexités du dossier par Sébastien Jumel, le maire de Dieppe (conflit avec les pêcheurs du Tréport pour l'accès au futur champ d'éoliennes, conflit avec le projet de classement UNESCO des plages du débarquement pour le projet au large de Courseulles), Jean-Luc Mélenchon a prudemment considéré qu'il fallait les implanter "le plus au large possible"...

La question de la maîtrise d'usage démocratique des grands projets est donc une nouvelle fois posée.

Pour le reste, Jean-Luc Mélenchon a déroulé non sans une verve communicative et une faconde pleine d'esprit qui a mis les rieurs du bon côté, les principaux éléments de son programme social et fiscal en faisant beaucoup de pédagogie pour expliquer les effets de l'optimisation fiscale au profit du Grand duché du Luxembourg ou les conséquences d'un impôt sur le Revenu passant de 5 à 14 tranches: du grand art et un art que l'on croyait perdu, celui de la rhétorique et de l'éloquence publique, mais qui revit avec ce nouveau "tribun de la plèbe".

Enfin, sur la politique internationale, Jean-Luc Mélenchon n'a pas hésité à assumer publiquement une vision "gaulliste" de l'indépendance nationale française d'abord au service de la paix internationale.

Pour revenir en Normandie, Jean-Luc Mélenchon, se qualifiant lui-même de "horsain du Tonnerre de Dieu" a, non sans pudeur, évoqué son adolescence normande à Yvetot en racontant qu'il s'était fait offrir par son amoureuse cauchoise d'alors les cinq volumes d'une histoire de la Révolution française que cette dernière avait volée dans la bibliothèque paternelle...

Autre moment significatif: alors que le meeting n'était pas encore commencé (il a débuté avec vingt bonnes minutes de retard) un coach membre de l'équipe de campagne circulait dans les travées pour s'assurer que le public présent allait reprendre les mots d'ordre de la soirée: "Résistance" et "Dégagez!". Un "vieux havrais" en gapette lui cria alors ceci: "j'ai besoin de personne pour me dire ce que j'ai à dire !"

Il n'y a pas que dans le Nord Cotentin où l'on peut dire "Sire de Sei !" Dans la Pointe de Caux aussi...

A la fin du meeting, nous avons confié à un membre de l'équipe de campagne, à l'attention de Jean-Luc Mélenchon, un exemplaire de notre livre "la Normandie c'est maintenant" accompagné d'un petit mot dans lequel nous lui suggérons de penser la question régionale à nouveaux frais histoire de ne pas jeter le bébé girondin avec l'eau du bain jacobin, car Marat en sait quelque chose...

  • Pour voir la captation vidéo intégrale de ce meeting havrais et normand de Jean-Luc Mélenchon:

https://www.youtube.com/watch?v=wU7b6ZE-4jc

  • Voir aussi, le reportage proposé par Xavier Oriot pour Ouest-France (29 mars 2017):

http://www.ouest-france.fr/normandie/le-havre-jean-luc-melenchon-est-arrive-au-port-4891652

J.-L. Mélenchon au Havre. « Au port, je vois la réalité des choses »

  • Jean-Luc Mélenchon se prête aux échanges. Jean-Luc Mélenchon se prête aux échanges. | Ouest-France

Xavier ORIOT

Le candidat de La France insoumise vient d’arriver porte Océane, où il passera la journée, avant un meeting ce mercredi soir.

Le candidat de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, est arrivé au port du Havre, vers 11 h 10, ce mercredi 29 mars. Il va visiter le Terminal de France de Port 2000.  « C’est très impressionnant », a déclaré le candidat à la présidentielle au pied du porte-conteneurs de la CMA-CGM.

Jean-Luc Mélenchon est arrivé au Havre.

Jean-Luc Mélenchon est arrivé au Havre. | Ouest-France

Jean-Luc Mélenchon est monté dans un portique qui charge les conteneurs sur le navire, à 40 m de hauteur. Les dockers lui ont exprimé leur souhait  « d’une vraie politique maritime en France, ce qui n’a jamais été le cas depuis des décennies. On est mécontent de ce mandat » .

Jean-Luc Mélenchon visite le port havrais.

Jean-Luc Mélenchon visite le port havrais. | Ouest-France

« Le canal Seine-Nord n'est pas urgent, a indiqué Jean-Luc Mélenchon.  Il faut d'abord équiper le port du Havre et son articulation, avec la Seine et le ferroviaire. Ce sera un bienfait pour plusieurs générations, des heures de travail pour des milliers de gens. On n'imagine pas que les marchandises arrivant à Marseille viennent d'Anvers. »

« Je suis passé tout à l’heure sur le pont de Tancarville. Ça m’a fait quelque chose, a lancé le candidat à la présidentielle. Quand il a été créé, c’était une telle fierté. C’était comme si on avait construit une nouvelle Tour Eiffel. Il y a, depuis, eu le pont de Normandie. Il faut qu’on se lance des défis comme ça. Cela prouve que les Français sont capables. Nous sommes une nation technicienne. On ne fait pas que du bon pain et du vin. »

Jean-Luc Mélenchon au poste de contrôle des chargements des conteneurs.

Jean-Luc Mélenchon au poste de contrôle des chargements des conteneurs. | Ouest-France

« Les dockers, je les connais surtout dans les manifs, ils impressionnent tout le monde. C'est une corporation mais ici je vois la réalité des choses », a déclaré Jean Luc Mélenchon, en descendant du Benjamin-Franklin, porte conteneurs de la CMA-CGM.  

Accompagné de Sébastien Jumel, maire PCF de Dieppe, et de Jean-Paul Lecoq, maire PCF de Gonfreville-l'Orcher, le candidat a visité le poste de contrôle des chargements des conteneurs. Il doit également s'entretenir avec les dirigeants de la Générale de manutention portuaire puis avec les dockers et syndicats CGT du port.

Jean-Luc Mélenchon, en revanche, n'a pas voulu réagir sur le choix de Manuel Valls de voter pour Emmanuel Macron, lors du premier tour de la présidentielle.  « Je m'exprimerai sur ce sujet au meeting de ce soir. »


 

 Voir aussi:

http://www.normandie-actu.fr/presidentielle-2017-meeting-havre-jean-luc-melenchon-refuse-toute-alliance-benoit-hamon-ps_261736/comment-page-1/#comment-297928