Nous l'avons vu et analysé ici en détail: ils (et elle) sont TOUS JACOBINS! L'idée régionale n'a jamais été aussi malmenée dans une élection présidentielle sous la 5ème République !

Entre ceux qui veulent supprimer les conseils régionaux pour en revenir à l'Etat central, les départements et les communes d'une part (Le Pen, Mélenchon et Dupont-Aignan) et, d'autre part, ceux qui veulent faire des économies sur le dos des collectivités territoriales (Fillon et Macron) ou ceux qui veulent rattacher 25% des départements aux métropoles, ce qui impliquerait la fin de la Normandie avec un rattachement de la Seine-Maritime et de l'Eure au Grand Paris (Macron) ou encore ceux qui restent prudent sur la question faute de s'y être réellement intéressé (Hamon, Poutou, Artaud et les autres petits candidats), faut-il faire reposer tous nos espoirs décentralisateurs et démocratiques sur la laine d'un berger des Pyrénées?

 

images

Le G6 NORMAND réunissant les présidents des cinq départements normands autour du président de région partage nos inquiétudes et viennent d'envoyer une lettre aux onze candidats de l'élection présidentielle.

Lire l'article suivant proposé par la feuille d'informations Normandie XXL:

http://www.normandiexxl.com/article.php?id=2104

Le G6 écrit aux candidats à la présidentielle

 C. de Balorre, P. Martin, P. Bas, J.L.Dupont, S. Lecornu, H. Morin, le G6 lors de sa réunion au château de Tocqueville dans la Manche

Collectivités. Les présidents des cinq départements et le président de la Région (G6) ont écrit le 24 mars aux candidats à la présidentielle pour leur présenter la Normandie, ses caractéristiques économiques, leur vision de son développement et leurs attentes face au futur élu national.

S’ils relèvent les faiblesses de la Région qui, très industrielle a souffert dans son tissu productif de la crise de 2009, qui souffre d’un faible taux de scolarisation des jeunes (-5points par rapport au taux national pour les 18-24 ans) et de la faible part des diplômes d’enseignement supérieur au sein la population, ils soulignent aussi la dynamique qui s’est enclenchée depuis la réunification.

Le G6 « attend des candidats à l’élection présidentielle des engagements forts ».

Dans les grands projets à développer on trouve l’axe Seine, territoire de développement dont ils soulignent « qu’il porte des enjeux majeurs pour l’avenir économique de la France ; ces enjeux sont nationaux mais également internationaux……… » On y trouve évidemment la LNPN, la ligne Serqueux-Gisors, la chatière…

L’enseignement supérieur et la recherche font l’objet de longs développements car sur ce point « la Normandie a besoin d’une action accélératrice de l’Etat…stimuler…moderniser….rationaliser.. » Parmi les programmes nécessitant des actions : IUT du Havre, learning center de Rouen, développement du Ganil à Caen, reconnaissances de spécialités médicales du génopole de Rouen, du cancer à Caen avec Archade.

Le courrier liste aussi les infrastructures routières dont la Normandie a besoin et rappelle les projets culturels en suspens qui sont nécessaires à l’attractivité de la région.

Plus de décentralisation

Les élus demandent que s’établisse une nouvelle forme de rapport avec l’Etat, ils rappellent l’ampleur des restrictions budgétaires auxquelles ont été soumises les collectivités : « pour les grandes collectivités normandes, les pertes cumulées se comptent en centaines de millions, et les investissements qui n’ont pu se réaliser se situent très au-delà du milliard d’euros. Les années qui viennent doivent être des années d’investissements pour les territoires urbains et ruraux »

Surtout les élus souhaitent que s’établisse une nouvelle forme de rapport avec l’Etat

« La nouvelle Normandie est par ailleurs prête, non seulement à prendre sa place, mais également à jouer un rôle moteur dans la définition d’une relation modernisée, plus confiante et plus active entre l’Etat et les collectivités territoriales pour la prochaine décennie. Cette relation modernisée devrait logiquement s’accompagner d’une nouvelle étape de la décentralisation, très différente de ce qu’a été la récente réforme territoriale. »

Bref la modernisation des collectivités passe par plus de liberté.

Reste à savoir quelle sera la réponse des candidats à l’élection présidentielle.

Cliquer sous le lien suivant pour accéder à l'intégralité du courrier:

http://www.normandiexxl.com/le_journal_archives/000000085_journal_2017-03-30.pdf