On dit que Rouen est " l'Athènes du genre gothique" (Stendhal) ou qu'elle est la "ville aux cent clochers"... Il risque de lui en manquer un si le maire de Rouen insiste sans que cette évidence lui arrive jusqu'au néo-cortex: n'y a-t-il pas eu assez de destructions dans le patrimoine d'une ville défigurée depuis 1940, 1944 et sa médiocre reconstruction mais qui reste inestimable?

Alors que "l'Athènes normande" (Caen) se prépare à mettre en valeur de façon exceptionnelle le clocher de l'église Saint Pierre et les remparts de son château, alors qu'un impressionnant chantier de restauration de l'ensemble des grands décors de toiture et de la grande flèche Alavoine de la cathédrale de Rouen est en cours, voici qu'on apprend que le maire de Rouen Yvon Robert et ses services techniques commandent une étude qui envisage de raser le clocher en béton de style néo gothique art déco des années 1930 de l'église Saint Nicaise, édifice inscrit dans le paysage urbain de Rouen depuis 500 ans.

A lire dans cet article de Paris-Normandie (12/04/17):

anticlochemerle 1

anticlochmerle 2