Nous avons achevé de lire il y a quelques jours, le dernier ouvrage de Michel Onfray, "Décoloniser les provinces, contribution aux présidentielles" un livre, comme à l'accoutumée avec notre philosophe normand préféré, aussi roboratif que lucide qui ne pourra que rentrer en résonnance sinon en résistance avec l'hystérie politique inédite dans laquelle nous vivons.

Le moment d'un vrai recours aux provinces pour reconstruire des projets collectifs à l'échelle humaine pertinente dans le cadre d'une démocratie plus profonde, plus respectueuse des sociétés civiles et des individus est peut-être en train d'arriver à l'occasion de la crise terminale d'une 5ème République vidée de sa souveraineté qui fait toute sa substance par une oligarchie financière et affairiste mondialisée qui ruine aussi, installée en son coeur comme le coucou dans le nid d'un autre, le magnifique projet européen de paix et de coopération entre les Nations et les peuples.

Si le pire devait arriver le 7 mai prochain au soir, il devient urgent de penser le recours à la Normandie comme un véritable recours politique alternatif à l'échec du centralisme parisien si ce dernier devait être le jouet du pouvoir de Madame Le Pen ou des lobbies affairistes et financiers...

Michel Onfray, nous permet, dans son dernier livre, de penser ce recours. Vous trouverez, ci-après, quelques extraits de son texte consacrés au sujet qui nous intéressera ici le plus: la question girondine et démocratie articulée avec l'idée régionale comme l'avait déjà suggéré dès 1966 un certain Michel Rocard au bon vieux temps du PSU, d'où le titre du livre...

M O 1

M O 2

M O 3

MO4

MO 5

M O 6

M O 7

Voir aussi  cet article paru dans l'édition de Ouest France, en date du 27/04/17:

Onfray OF