Mercredi 3 mai 2017 dans le cadre prestigieux du cirque théâtre d'Elbeuf, une nouvelle étape importante dans le processus de reconstruction d'une unité normande a été franchie: devant un peu plus de 200 personnes venues des cinq départements normands, acteurs de la vie culturelle régionale, se sont rendus à l'appel du président de région Hervé Morin pour prendre connaissance de la nouvelle politique régionale normande en matière culturelle qui doit être considérée (et il semble que cela sera effectivement le cas) comme l'une des grandes politiques publiques régionales stratégiques pour assurer l'avenir et la cohérence de la Normandie.

8280733-12955973

L'exposé du président de région a conclu trois tables rondes rassemblant quelques grandes figures du paysage culturel normand aux cotés de Mesdames Emmanuelle Dormoy, la caennaise et Catherine Morin-Dessailly, la rouennaise, élues au conseil régional en charge de la Culture et du Patrimoine, une paire d'élues voulue par Hervé Morin et qui, a elle seule, symbolise la réunification normande dans une dualité féconde et coopérative. En effet, c'est la notion de coopération et de mise en réseau qui a dominé les exposés de ces trois tables rondes: la première était, d'ailleurs, consacrée à cette question. La mise en réseau pour mieux diffuser l'offre culturel sur le territoire et vers tous les publics. La seconde a tenté de faire un tour d'horizon des actions et et des créations innovantes en région. La dernière évoquait la culture sous l'angle du patrimoine...

Nous avons assité aux monologues des uns et des autres non sans un certain ennui voire une certaine irritation: la grand messe a duré un certain temps selon un rituel bien convenu où la révérence l'a disputé à la référence. Chez certains de ces grands professionnels qui sont tentés de pontifier sur un sujet devenu essentiel à la construction de notre identité collective (dire: "le vivre ensemble" c'est mieux...) puisque les autres transcendances traditionnelles sont en crise (la religion, l'Etat nation, les partis politiques) on a eu l'impression que la Culture est devenue une sorte de religion de substitution...

Mais le plus gênant n'était pas là. C'est l'absence de certaines évidences dans les discours et dans la conscience de ces personnalités institutionnelles de la culture publique ou associative subventionnée par l'Etat et les collectivités territoriales. Comme d'habitude, les évidences sont souvent ce qu'il y a de plus difficile à percevoir et puisqu'il s'agissait de définir une politique culturelle à l'échelle de toute la Normandie, les deux questions évidentes qui suivent furent totalement absentes de toutes les prises de paroles publiques de cette journée qui a tourné en rond sur elle-même d'autant plus qu'elle se tenait dans un haut-lieu du "spectacle vivant circacien":

1) Doit-on faire de la culture "en région" ou faire de la culture régionale?

2) Doit-on faire une place spécifique à la culture régionale normande?

Sur la première question, on dira qu'il est de la responsabilité de la majorité politique dirigeant la région Normandie d'avoir à y répondre car les grands professionnels et acteurs de la vie culturelle en Normandie ne s'intéressent pas à  cette question. Sur la seconde, on sera, hélas, obligé de répondre par la négative: l'impensé semble total. Le président de la Loure, association qui reçoit une modeste subvention du conseil régional de Normandie pour sauvegarder et valoriser le patrimoine immatériel de la ruralité normande (entre autres, les chansons en langue normande) était présent mais il n'a pas pris la parole pour qu'au moins une seule fois cette évidence puisse jaillir aux chastes oreilles des grands cultureux qui craignent le "régionalisme", "l'enfermement communautaire" ou de ressasser "les poncifs sur la région"...

richard-patry

Seuls Richard Patry qui s'active à faire de la Normandie une grande région d'accueil pour les tournages de films se disant "fier d'être normand" et David Bobée, le sémillant directeur du centre dramatique national de Rouen qui a réveillé un peu l'assistance en faisant une provocation utile et nécessaire sur la domination d'une "culture raciste" (sic!) "ethnocentrée" sur des cultures dominées plus en phase avec les réalités sociales et culturelles d'un public de plus en plus diversifié, se sont approchés de la "question sensible de l'identité normande" (David Bobée dans un échange avec nous après la présentation publique)...

david-bobee-un-succes-revele-caen

http://www.lemonde.fr/scenes/article/2016/03/17/a-rouen-david-bobee-decolonise-les-arts_4885165_1654999.html

Avouons que l'appel de David Bobée à "décoloniser les arts", résonne plutôt bien avec notre volonté de  "décoloniser la province" et que cette aventure de liberté intellectuelle et créatrice qui anime les plateaux du CDN de Rouen gagnerait aussi à se nourrir de la Normandité d'un Léopold Sédar Senghor faisant de la Normandie un "dialogue des cultures", un "lyrisme lucide" ou de notre identité normande existentielle pour un parcours de "Normanditude" qui, tel un Aimé Césaire dans son île de Martinique, se donne comme objectif politique de faire de la société civile normande une société civile souveraine et démocratique.

Du côté de la réponse institutionnelle de la région Normandie présentée au final par Hervé MORIN, on dira que les choses vont dans le bon sens pour fonder sur des bases saines, la toute première politique culturelle régionale normande:

  • 60 MILLIONS d'euros consacrés à la culture, soit 3% du budget total de la Région Normandie. Alors que l'Etat a prévu en 2017 un coup de rabot supplémentaire de 7 MILLIARDS dans la dotation globale de fonctionnement attribuée aux collectivités territoriales, la culture ne servira pas de variable d'ajustement. En raison de la qualité exceptionnelle du bien public normand, la culture devient donc une politique stratégique du conseil régional de Normandie.
  • Création d'une politique intégrée et ambitieuse de protection et de valorisation du patrimoine normand avec un budget de 37 millions d'euros et la création d'un service spécialisé à la région. Faire vivre les lieux patrimoniaux et les monuments historiques normands avec la création artistique contemporaine. Les châteaux de Caen et de Gaillon, l'Aître Saint Maclou vont être restaurés et valorisés. Un centre européen d'interprétation du Moyen âge va ouvrir à Bayeux. Les plages du Débarquement de 1944 pourraient être labellisées UNESCO en 2019 ( 3 millions d'euros seront nécessaires pour requalifier les paysages et l'urbanisme).
  • Création d'un Pôle Normand Supérieur de Formation pour le spectacle vivant (éviter que tous les jeunes talents normands ne partent trop vite à Paris ou ailleurs) qui fonctionnera en lien avec les conservatoires, les universités et les écoles spécialisées.
  • Le million d'euro qui partait dans les concerts pop rock de Monsieur Mayer Rossignol est réaffecté à l'accompagnement professionnel des opérateurs et artistes normands.
  • Ne plus travailler dans son coin et obliger à travailler en réseau vers les publics éloignés de l'offre culture notamment dans la ruralité: il y aura un volet culture dans tous les contrats de territoire qui seront signés entre la région Normandie et les intercommunalités (EPCI).
  • Valoriser la création culturelle numérique avec un fonds dédié de 100 000 euros.
  • Faire de la Normandie une région majeure du cinéma et de l'image pour développer l'attractivité touristique.
  • Maintenir le festival Normandie Impressionniste avec une périodicité de 4 ans en l'ouvrant davantage sur la création contemporaine.
  • Faire de la Normandie, une région pilote pour le droit à l'accès à la culture.

Voir, ci-après, les principaux éléments de la plaquette de présentation diffusée lors de cette grand messe culturelle organisée au cirque théâtre d'Elbeuf: comme d'habitude, nous avons assorti cette publication des commentaires indispensables et fidèles à notre angle spécifiquement normand. Vous pouvez néanmoins découvrir l'intégralité de cette plaquette sous le lien suivant, à télécharger sous format PDF:

https://www.normandie.fr/sites/default/files/documents/politiques/culture/region_politiqueculturelle_06.pdf

04-05-2017 20;50;29

présentation 1

sommaire

patrimoine 1

patrimoine 2

patrimoine 3

patrimoine 4

04-05-2017 21;08;20

Lire aussi sous le lien suivant, le compte-rendu proposé par la feuille d'informations Normandie XXL:

http://www.normandiexxl.com/article.php?id=2175